Rubrique nécrologique de février


Le mois dernier, la rubrique nécrologique fut du genre plutôt chargée (un peu comme l'haleine de Nicolas Sarkozy à la sortie du Salon de l'Agriculture) ; Alors, vous ne serez pas surpris si la nécro de ce mois-ci est à l'image du mois de février : courte !

Nous déplorons en effet uniquement trois cadavres, dont un gel douche au format familial, qui nous a fait quasiment 3 semaines mais pas l'unanimité.

Mais on va y revenir...



1er et 2ème cadavres : le shampooing et l'après-shampooing Massato.B

A la maison, nous sommes de grands fans de Cristina Cordula et de son émission Nouveau look pour une nouvelle vie : bien sûr, tu t'en doutes, nous ne nous moquons de personne, hein :-)

Si je vous en parle aujourd'hui, c'est que grâce au blog Pour voir la vie en couleurs, j'ai eu l'occasion récemment de penser à Cristina et à son coiffeur favori, que l'on retrouve régulièrement dans l'émission pour s'occuper des tignasses en péril : j'ai nommé le grand Massato (enfin, grand : par le talent mais pas par la taille visiblement). En effet, j'ai gagné un lot composé d'un shampooing et d'un après-shampooing, tout droit sortis de sa boutique en ligne.

Avant de le recevoir, j'ignorais que l'on pouvait se procurer ses soins capillaires sur Internet. Je ne savais même pas qu'il en existait une, d'ailleurs (oui, je sais, il va falloir sortir).

Maintenant, après avoir vu le prix de ces soins, je me dis que bénéficier de cette information ne changera pas ma routine capillaire, l'oursin du portemonnaie ayant opposé un véto ferme et définitif à un éventuel achat de ces soins et pour cause : chacun des deux flacons que j'ai gagnés coûte 30 € pièce pour 200 ml. Dommage car ils s'accordaient drôlement bien avec le carrelage de ma salle de bains - comment ça ce n'est pas une raison valable ?

J'ai donc utilisé ces deux soins avec beaucoup de parcimonie et en prenant bien soin de ne pas - trop - gâcher de produit. Malheureusement, je n'ai pas été soutenue dans mes efforts par une texture très épaisse, aussi bien pour le shampooing que pour l'après-shampooing, et qui finissait régulièrement sur le tapis de douche et non sur ma tête. D'ailleurs, je ne vous raconte pas avec quel acharnement je me suis amusée à récupérer le fond du flacon d'après-shampooing que j'ai fini par éventrer de mes mains (oui, j'ai un côté sauvage)...

Pour autant, ce qui caractérise ces deux soins, si ce n'est leur joli packaging sobre mais design, c'est leur parfum : Papa est occupé, passant par hasard devant la salle de bains pendant mon shampooing, en a même été surpris par l'intensité. J'avoue que cela ne m'a pas dérangée plus que ça, bien au contraire, car je leur trouve une odeur un peu végétale et puissante, que j'ai beaucoup aimée au final, en raison de la présence d'extrait de figuier de Barbarie et d'huile d'amande douce, auxquels s'ajoute de l'aloe vera et du beurre de karité pour l'après-shampooing.

Je suis donc quelque part très déçue que la texture épaisse de ces deux soins m'ait gâché le plaisir d'utilisation. D'autant plus que ce shampooing, non seulement s'étale très difficilement mais ne mousse quasiment pas. Et je crois que l'après-shampooing est encore plus pénible à utiliser : sa texture crème est tellement épaisse qu'il est difficile de l'appliquer sur chaque mèche.

L'expérience est donc un peu ratée et c'est dommage. Pour le résultat, les cheveux sont faciles à coiffer, légers et brillants. C'est une réussite de ce côté-là. Mais, ce qui me restera de mon test, c'est le parfum très agréable de ces soins : je ne crois pas avoir l'occasion de revivre ça d'ici peu. L'oursin confirme. 

Radasse, va.

Prix : 30 € chaque flacon de 200 ml


3ème cadavre :  la crème douche nourrissante Nivea

J'ai acheté ce gros flacon familial de 500 ml à prix réduit (à - 50 % il me semble). C'est la promo qui m'a poussée à l'acheter car, en général, Nivea n'est pas une marque que je choisis d'instinct lorsque j'ai besoin de gels douche.

L'occasion a fait le larron, dirons-nous. Pour autant, je ne regrette pas de n'en avoir acheté qu'un seul flacon. La première chose qui m'a déplu avec cette crème douche, c'est son parfum : une odeur un peu fleurie, inédite mais très spéciale et que je n'ai pas beaucoup appréciée. J'ai lu quelque part qu'elle était censée être celle de la crème Nivea mais j'ai vraiment du mal à la remettre.

J'aurais encore pu passer là-dessus, s'il n'y avait la texture qui me posait également problème (décidément, c'était le mois des textures pourries) : une texture crème, assez épaisse, un peu difficile à étaler et surtout à rincer. Et c'est ça qui m'a achevée car, s'il faut vider une nappe phréatique pour me rincer chaque matin, merci, je n'en ai ni le temps, ni les moyens (et ce n'est pas très écolo qui plus est).

Pour te donner une idée de mon intention de racheter cette crème douche, sache que certains blogs que je lis l'ont fait gagner récemment et que je n'ai pas joué. Papa est occupé n'a pas été enchanté non plus par ce gel douche, qu'il a qualifié "d'interminable".

Je crois donc que je vais m'en tenir aux déodorants avec Nivea, d'ailleurs, celui que j'utilise actuellement en est un et il est vraiment super... mais je vous en parlerai le mois prochain.

Prix : 4 € les 250 ml


Commentaires

Enregistrer un commentaire

Mes billets qui vous plaisent bien :

"A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes" - proverbe chinois (et radin)