jeudi 22 janvier 2015

Un Mikado Stick sans chocolat ? On n'a jamais vu ça ! (concours)


Je suis crédule. Trop. Surtout quand j'ai du boulot et que je lis mes e-mails en diagonale. C'est ainsi que j'ai réussi à me persuader que la marque Lu allait commercialiser une variété de biscuits Mikado sans chocolat dessus : avec simplement les sticks en biscuit dans le paquet, quoi.

Le pire, c'est qu'à aucun moment, je n'ai ne serait-ce que commencé à imaginer que l'e-mail reçu pouvait être une blague. Non, non, j'ai marché, couru même. Je crois que le fait que cet e-mail m'ait été envoyé par l'un des mes partenaires habituels du blog y soit quand même pour quelque chose : oui, je me console de ma crédulité notoire comme je peux.

Donc, voilà, nous allons voir arriver dans les rayons des hypers des Mikado sans chocolat dessus, juste avec un biscuit sans rien autour. Bien, bien, tout est normal, next e-mail please.

Heureusement que j'ai reçu quelques jours plus tard un deuxième e-mail de ce même partenaire pour me prévenir que c'était une blague : je suis tellement bon public que j'aurais été capable d'annoncer la nouvelle aux enfants, qui auraient sûrement eu immédiatement un doute sur la véracité de l'info, heureusement, et se seraient probablement moqué de moi (et ils auraient eu bien raison).

D'ailleurs, une vidéo bien sympathique était jointe au message, que je partage avec vous, histoire de nous rassurer tous ensemble (ouais ! ouais !... pardon, je m'égare) :




Enfin, ce même partenaire m'a aussi proposé de faire gagner sur le blog deux lots de Mikado Sticks, composés chacun de 3 paquets de Mikado King Choco (un saveur Chocolat, un saveur Praliné et un saveur Caramel) pour rassurer deux d'entre vous.
Pour tenter de gagner l'un des 2 lots de Mikado King Choco mis en jeu, il vous suffira de compléter le formulaire ci-dessous.

Le concours débute dès la publication de ce billet et prendra fin le vendredi 30 janvier 2015 à 23h59 heure de Paris.

Le
giveaway est réservé à la France métropolitaine, à raison d'une seule participation par foyer. Chaque partage du jeu sur Facebook, Twitter, Google+ ou Hellocoton rapportera une chance supplémentaire cumulable pour le tirage au sort, à condition de m'indiquer un lien de partage correct. Les deux gagnants seront désignés par Random.org dans les jours qui suivront la clôture du jeu et leurs pseudos seront
annoncés sur les réseaux sociaux, où je vous invite bien évidemment à me suivre.

Je vous souhaite bonne chance, quant à moi, je vais me reposer un peu, hein.
 
 


Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 20 janvier 2015

Nous avons testé les produits Propolia


En octobre dernier, à l’aube des premiers frimas de l'hiver (que de poésie par un mardi), j’ai reçu de la part des Laboratoires Apimab, qui commercialisent la marque Propolia - dont on entend pas mal parler depuis quelques temps sur la blogo - trois de leurs produits pour test : un sirop pour la gorge, un pot de leur Energie Vitale et un lait corporel.


 


C’est la première fois qu’un test produit pour le blog s’étale autant en longueur avec moi : d’habitude, je fais en sorte de publier mon avis assez vite mais là, je dois dire que j’ai pris mon temps (et je prie la marque de m’excuser pour ce délai tout de même trop long à mon goût ! – promis, je ne le ferai plus…)

La gamme de produits Propolia propose des produits d’hygiène, des compléments alimentaires issus de l’apithérapie et… du miel ! Ce ne sera pas une surprise si je vous précise que les produits Propolia sont élaborés à partir de Propolis, une substance résineuse récoltée par les abeilles sur les bourgeons de certains arbres et qui protège l’abeille des agressions externes et des prédateurs dans la ruche. La Propolis contient près de 400 composants : des Flavonoïdes, des Acides Phénoliques, des Acides Aromatiques et de très nombreux Oligo-Eléments qui lui confèrent des propriétés bactéricides, fongicides, cicatrisantes, anti-inflammatoires et anesthésiantes. Je savais déjà que l’abeille était à l’origine d’une véritable mine de bienfaits pour l’homme : ce test m’a confortée dans cette idée.

Le sirop J'ai un chat dans la gorge fut le premier produit que nous avons testé en novembre dernier ; La Princesse et moi avions la gorge qui grattait un peu le matin, ce fut donc l’occasion d’une opération encore inédite jusqu’alors : un test mère – fille, qui s’est prolongé quelques jours.

Ce sirop ne contient que des plantes : Propolis, Miel, Hysope, Thym, Lavande, Badiane, Mauve, Violette, Eucalyptus. Il est conseillé pour adoucir la gorge quand elle gratouille en hiver, à raison d’une cuillère à café quotidienne. Il peut être administré aux enfants (la preuve), même si son goût peut à mon avis leur poser souci. La Princesse est bon public avec le sirop, je n’ai donc pas eu de difficulté pour le lui faire avaler, au contraire, pourtant la saveur de ce sirop, forte en plantes, est assez particulière et surprenante au début même si, au final, elle n'est pas désagréable et caractéristique d'un liquide à base de plantes. Par ailleurs, après l’avoir avalé, j’ai vraiment eu l’impression que ce sirop avait littéralement tapissé ma gorge, la soulageant et ce, tout en douceur. Notre test s’est avéré concluant puisqu’au bout de quelques jours, la gêne s’était attenuée pour nous deux.

Le pot d’Energie Vitale J'ai la pêche est le deuxième produit que j’ai essayé : il s’agit d’un petit flacon en verre contenant 120 g d’actifs, à base de Miel, de Propolis, de Gelée royale, d’Acérola, de Papaye, de Ginseng. Une cuillère à café chaque matin et vous voilà parés pour affronter le froid, la grisaille, la fatigue, la nouvelle saison de The Voice à la télé, bref, tous les maux de l’hiver, à cause de la richesse en Vitamine C de ce produit.

J’ai donc pris une petite cuillère à café de cette Energie Vitale chaque matin : le pot de 120 g m’a fait à peu près 3 semaines. Comme pour le sirop, le goût est assez fort mais ne s’éternise pas en bouche, ce qui ne le rend pas désagréable. La Princesse l’a goûté, cela ne lui a pas paru rebutant (et pourtant, Dieu sait à quel point elle est difficile pour ce qui concerne les aliments). Pour évaluer l’efficacité de ce produit, c’est un peu plus difficile mais disons que je n’ai eu aucun rhume ou irritations à déplorer pendant que je le prenais. 

Le 3ème produit que j’ai testé (et que j’utilise encore d’ailleurs), c’est le lait corporel A bras le corps, aux actifs bio, à base de Tournesol, Karité et Propolis. Il est conditionné dans un flacon-pompe plutôt joli et très pratique, un peu transparent pour voir le niveau du produit et prévoir son renouvellement.

Ce lait corporel s’adresse aux peaux asséchées : pour ma part, je le trouve un peu juste pour une peau sèche. Je pense qu’il ne sera pas suffisamment hydratant et pas assez nutritif pour elles, si j’en crois sa texture et mes premiers essais. Par contre, pour une peau normale ou mixte, je le trouve tout à fait adapté : il s’étale bien, s’absorbe vite et ne laisse aucun effet gras après l’application, ce qui le rend pratique au quotidien pour pouvoir s’habiller juste après.

Reste son parfum : je le trouve un peu trop pharmaceutique à mon goût. En fait, son parfum est dans la lignée du goût du sirop et de l’Energie Vitale : c’est assez particulier et cela peut déplaire, le problème étant que d’autres soins sentent meilleurs que ce lait et donc, emporteront plus facilement l’adhésion auprès des clients. 

Globalement, je suis satisfaite de mon test : ces produits sont sympathiques, qui plus est avec un packaging tout à fait dans l'air du temps et un marketing plein d'humour. Je dois bien vous avouer que je m’attendais à ce que ce test soit concluant car je suis depuis longtemps convaincue par les produits issus de l’apithérapie : jeune, j'ai toujours connu mon grand-père prendre une cuillère de miel chaque matin pour rester en bonne santé !

Reste le prix de ces produits, un peu élevé : comptez 15,50 € les 190 ml pour le lait, 11,90 € les 150 ml pour le sirop et 13,50 € le pot de 120g d’Energie Vitale. Ceci dit, la santé n'a pas de prix !


Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 15 janvier 2015

Tes 8 ans... ou l'année des 5 anniversaires


La fin d'année est toujours riche en calories à la maison : Noël et Nouvel An ne sont pas les seuls passages obligés à fêter comme il se doit, il y a aussi l'anniversaire du Grand, qui tombe à peu près à mi-chemin entre les deux.

Et 2014 fut une grande cuvée : nous lui avions promis de fêter ses 8 ans (déjà) et pas qu'un peu ! - après tout, on n'a 8 ans qu'une seule fois, d'ailleurs où sont passés les miens, de 8 ans, hein ? (le premier qui me pose le calcul en commentaire, ça va barder).

Alors, cet anniversaire, qui marque mon cœur de maman d'un nouveau coup de vieux, nous l'avons fêté pas moins de... 5 fois en tout !


Le compte est bon !

La première fois, ce fut la veille du grand jour, chez mes beaux-parents : je sais, ça ne se fait pas mais nous n'avions pas vraiment le choix. Et puis le jeu en valait la chandelle : c'est la traditionnelle double razzia de cadeaux qui attendaient mon Grand, en comptant ceux offerts pour Noël ! Nous avons alors mangé un premier gâteau d'anniversaire pour fêter ça...

La seconde fois, ce fut le lendemain, le jour J, tous les quatre : le hasard a voulu que personne ne travaille ce jour-là, alors nous avons sorti les munitions... et mangé un second gâteau d'anniversaire, "maison" celui-ci, made comme d'habitude par notre cuistot en chef Papa est occupé ! - oui, les pâtisseries, je n'aime pas les préparer mais je sais les manger :-)

La troisième fois ce fut chez mes parents : pour changer du gâteau, nous avons eu une bûche glacée et une galette des rois, dont mon Grand raffole tout autant. Et parce que le hasard a bien fait les choses, c'est lui qui a eu la fève !

La quatrième fois - et la plus exceptionnelle puisque c'était une première dans la famille - tu l'as fêté avec tes copains, un week-end, et pour l'occasion vous êtes allés faire les fous tous ensemble dans des structures gonflables. Vous en êtes sortis crevés, en sueur... mais ravis ! Ce fut de nouveau l'occasion de manger un gâteau, préparé également par notre Papatissier en chef !

Enfin la cinquième fois, ce fut avec tes copains de classe mais là, risque d'allergie alimentaire oblige, vous avez mangé des Savane mais attention, pas n'importe lesquels : ceux tout au chocolat car ils sont moins secs que les autres.

Comme vous pouvez le constater, nous avons fait très fort cette année ! Et pour le régime, on repassera donc en 2015.... Quoique :-)





Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 8 janvier 2015

Liquidation totale


7 janvier 2015 : premier jour des soldes. Ouh ouh. Je pars travailler en pensant aux boutiques que je vais visiter pendant ma pause déjeuner et le soir, sur Internet, peinard, avec les chocolats rescapés de Noël - oui, il en reste encore mais plus pour longtemps, je le crains.

La matinée s'écoule normalement, pourtant je trouve qu'il fait un temps un peu bizarre. Je profite d'une petite pause le matin pour aller faire un tour vite fait chez Okaïdi et Tape à l’Oeil : il me faut des chaussettes et des pantalons pour le Grand. En surfant sur le net, je tombe à un moment sur un bandeau rouge sur le site de MSN : "Fusillade en cours à Charlie Hebdo". Je ne me souviens plus bien de la formule exacte mais en gros, c'était écrit ça. J'y prête moyennement attention, toute à mes soldes : à aucun moment, je n'imagine l'ampleur du truc qui est en train de se produire.

C'est l'après-midi que cela nous est tombé dessus, au bureau : 12 morts chez Charlie Hebdo, avec parmi eux Wolinski et Cabu. Putain, Cabu, quoi, le dessinateur du Club Dorothée !

Et là, on réalise l'horreur. Ça s'est passé dans le 11ème arrondissement de Paris, en pleine ville, en pleine journée. Deux mecs cagoulés, en tenue de commando, qui se croient à OK Corral : on cauchemarde éveillés.

Vient le soir, avec l'annonce des premiers rassemblements spontanés un peu partout en France et ailleurs : au vu de la fréquentation, on se dit qu'il reste tout de même un peu d'humanité dans ce monde.

Je décide de mettre au courant mon Grand, de tenter de lui expliquer et ça ne s'avère vraiment pas facile : comment expliquer à un petit garçon de 8 ans que des types en ont tué 12 autres au nom de Dieu. J'essaie de lui présenter les choses, parce que je suppose déjà que la maîtresse risque de leur en parler : je préfère le préparer un peu. J'y mets un peu d'humour mais ce n'est pas facile. A un moment je redoute qu'il me demande ce que foutent les Avengers et pourquoi ils ne sont pas intervenus pour aider les gentils. Ben oui : c'est tellement inimaginable, ce genre d'horreur, à 8 ans.

J'attendais impatiemment hier soir de regarder l'édition spéciale des infos à la télé pour voir les faits, pour comprendre et suivre l'avancée de l'enquête. Et je peux vous dire que nous avons dîné hier soir en silence, avec l'impression de regarder un film de guerre, interdit aux moins de 18 ans, à une heure de grande écoute.

Inutile de vous dire qu'hier soir, je n'ai visité aucune boutique en ligne : en matière de liquidation, je crois que nous avons été servis.

Aujourd'hui, la météo semble s'associer à la douleur du pays : il pleut ce matin ici.

A midi, le temps va suspendre son vol et, même si tout le monde n'observera pas une minute de silence, je pense que l'on aura une pensée pour les victimes et leur famille, ainsi qu'une immense tristesse face à tout ce gâchis et à cette menace latente.

Car, oui, aujourd’hui, je suis, nous sommes Charlie.






Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 6 janvier 2015

Mes soins visage du matin du moment #2


Comme j'avais matière à vous proposer un deuxième opus de mes soins visage matinaux du moment - et qu'il faut bien dire que je n'étais pas suffisamment déprimée par mon retour au taf pour me taper Laurent Ournac et tout le Camping Paradis à la télé - j'ai de loin préféré mon écran d'ordinateur à celui de ma télé hier soir et je vous ai préparé une petite revue.... avec quelques chocolats de Noël rescapés pour me soutenir dans cette tâche :-)



Je vais donc vous parler de 3 soins que j'ai utilisés ces derniers mois, avec en premier lieu et par ordre d'application : la lotion lissante éclat Révélation Lumière de Phytomer. Le flacon n'est pas encore tout à fait terminé d'ailleurs, bien que je l'utilise depuis plusieurs semaines déjà et malgré sa faible contenance (150 ml) : autant vous dire que l'oursin du portemonnaie est content.

Je l'applique chaque matin, comme une lotion tonique, une fois la peau de mon visage nettoyée. Je n'utilise pas d'ordinaire ce genre de produit : je passe directement du lavage au soin, sans passer par la case 'tonique'. Mais je fais une exception ici puisque que j'ai gagné cette lotion lissante sur le blog d'Améli-mélo.

C'est aussi le premier soin Phytomer que j'ai testé : avant d'en recevoir quelques-uns, je ne connaissais pas du tout cette marque, ne serait-ce que de nom. Et ma première impression, c'est que cette lotion est très rafraichissante : le matin, elle apporte un véritable coup de fouet (et vous sort la tête de l'oignon, par la même occasion). Son parfum est fleuri mais discret et délicat : personnellement, j'aime beaucoup car cela reste léger.

Reste une très légère sensation de picotements une fois la lotion appliquée sur la peau, heureusement très vite apaisée : cela est sûrement dû à son action exfoliante, qui laisse la peau éclatante et nette et donc fin prête pour recevoir les autres soins. Du coup, je l'utilise avec parcimonie, même s'il faut avouer que cette lotion apporte un bel éclat à la peau, notamment grâce à la présence de Vitamine C, qui atténue également l'apparition des tâches brunes.

Vous vous doutez donc que je ne rachèterai pas cette lotion dans la mesure où je n'utilise pas régulièrement ce type de soin et où son prix reste élevé - comptez environ 23 € les 150 ml - mais je suis en train de muscler mon avis sur la marque, grâce à d'autres soins reçus depuis. Et puis j'adore leurs packagings, qui me font penser à ceux de Clarins.

Après la lotion lissante, j'utilise la crème visage Bee Nature, gagnée chez Rosalia (enfin, plus maintenant car l'ai terminé ce matin). C'est grâce à son blog que j'ai découvert cette jeune boutique en ligne belge, dont les produits naturels sont fabriqués à base de jus de cul d'abeille miel.

Je ne peux pas dire que je sois très fan du parfum de cette crème, à l'odeur un peu cireuse, mais j'aime assez sa texture hydratante juste comme il faut (à partir du moment où on dose la crème en conséquence, bien sûr). A noter qu'elle contient également des actifs anti-âge et exerce une action anti-cernes et décongestionnante, ce qui ne fait jamais de mal.

Concernant le flacon, il est suffisamment petit pour se caser partout, avec un flacon-pompe pratique et hygiénique, par contre son capuchon en plastique transparent ne tient absolument pas en place : je ne compte d'ailleurs pas le nombre de fois où il a fini par terre.

Je ne vous donnerai pas le prix de ce soin, tout simplement parce que je l'ignore, n'étant plus commercialisé sur la boutique Bee Nature en ce moment, mais il s'agit pour moi d'une belle découverte. Et puis, j'aime beaucoup les abeilles : ce sont des bosseuses acharnées. Comme moi, quoi. Enfin, quand je ne suis pas en congés, hein.

Et venons-en à notre troisième soin : il s'agit de la BB crème Lollipops. Pauvre ignare que je suis, avant de la gagner, je pensais que Lollipops ne fabriquait que des sacs à main. Et puis j'ai lu que cette BB crème contenait de l’absinthe. Alors quand j'ai dit à Papa est occupé que ma crème contenait de la gnôle, il m'a répondu que ça ne l’étonnait pas de moi : je n'ai toujours pas compris ce qu'il voulait dire d'ailleurs.

L'autre particularité de cette BB crème, c'est sa couleur : orange. Ça change et au début, ça peut rebuter. Mais en réalité, cette couleur donne vraiment bonne mine. J'ai vraiment bien aimé cette BB crème, que je n'aurais jamais songé à acheter : d'ailleurs, je l'ai gagné elle aussi, chez Mademoiselle A Lunettes.

La seule chose qui m'ait un peu déplu, c'est la présence de toutes ces petites paillettes : ça fait un peu Patrick Sébastien et on s'en fiche partout sur les doigts.

Pour le reste, c'est vraiment une belle surprise, grâce à un rendu naturel de la crème sur la peau et à un résultat unifiant, lumineux et confortable. Je ne la rachèterai pas mais j'aurais pu car elle ne coûte pas cher : 12,90 €. Et puis elle contient un SPF15, ce qui est toujours utile.

Reste à la dénicher, ce qui ne semble pas évident si j'en crois les quelques points de vente recensés sur le site de la marque... et sachant qu'elle est actuellement indisponible à la vente sur la boutique en ligne.


Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 2 janvier 2015

Ce que je garde de 2014


L'année 2014 est bel et bien terminée et je profite des quatre premiers jours de 2015, comme j'ai passé les derniers jours de 2014, en famille, tranquille, à la maison. C'est peut-être pour ça que j'ai tant de mal à réaliser que nous avons changé d'année car mon rythme est différent pendant les congés : je prends le temps de profiter des miens, de m'occuper de mon intérieur, d'un peu de temps libre, d'Internet et du shopping. Beaucoup de shopping : en 2 jours, j'ai déjà acheté deux paires de chaussures, une chemise de nuit, un jean et deux t-shirts. J'emmerde l'oursin du portemonnaie : vive les ventes privées !

Mercredi soir, comme tout le monde, ni plus, ni moins, nous avons réveillonné en famille, tous les quatre : nous nous sommes farcis l'indispensable allocution de François à la télé et avons dit adieu à 2014 dans l'indifférence la plus totale. Par chez moi, je crois qu'il n'y a même pas eu de feu d'artifices. La nouvelle année ? osef !

Personnellement, je ne garderai pas un excellent souvenir de 2014, à cause notamment de la météo pourrie que nous avons dû subir au printemps et en été et qui nous a quand même pas mal gâché la fête - le nombre de fois où nous avons déjeuné dans le jardin tient sur les doigts d'une seule main, une première !

Pour autant, je n'ai pas (plus ?) envie de ne voir que le côté négatif des choses et je ne veux garder que le meilleur de ce que nous a apporté 2014. Ce n'est pas ma résolution pour 2015 mais un enseignement que j'ai justement tiré de l'année passée : il faut profiter tant que cela est possible. C'est peut-être un peu pour ça aussi que je me suis faite plus rare ces dernières semaines par ici : j'ai besoin de profiter des miens, de prendre du temps pour moi et pour eux. J'en ai envie aussi... et je suis désolée si le blog en pâtit un peu. Involontairement, je déplace légèrement mes priorités, comme on dit. Mais je sais que vous ne m'en voudrez pas.

De l'année 2014, donc, je ne veux garder en mémoire que ceci :

  • Les progrès scolaires du Grand : il a fait beaucoup d'efforts pour améliorer ses résultats, grâce à un travail accru, aussi bien à la maison qu'à l'école et que lui seul était en capacité de fournir, même s'il bénéficiait de tout notre soutien, moral surtout. Je suis fière de lui, je n'ai pas manqué de le lui dire, et j'espère que 2015 sera du même tonneau ;
  • La transformation de la Princesse : c'est flagrant depuis quelques semaines surtout, depuis son anniversaire aussi, mais la Princesse a beaucoup grandi. Le bébé n'est plus ou presque, c'est une petite fille espiègle et rieuse qui a pris le pas. Toujours prête à sortir, souvent de bonne humeur mais avec un caractère bien trempé, voilà qui promet pour les années à venir !

Il y a aussi un autre enseignement que je tire de 2014 : c'est de me dire que, dans la vie, rien n'est jamais acquis, que tout peut-être remis en question, comme ça, sans prévenir et qu'il faut donc faire face, sans réfléchir plus loin. Pas le choix : il faut foncer et affronter les épreuves.

Comme à mon habitude, je ne prends aucune résolution pour cette nouvelle année, pour ne pas avoir à regretter de ne pas les tenir, mais j'espère que l'année 2015 nous apportera notamment une meilleure météo cet été, que l'on puisse enfin aller faire trempette à la mer, autant voire plus d'argent (car l'argent n'est pas tout dans la vie mais contribue quand même bien à agrémenter ma garde-robe), de bonnes séquences de rigolades en famille (on se marre pas mal à la maison en ce moment, pourvu que ça dure), beaucoup de moments de bonheur...

...et puis aussi de bons breaks de détente sur la blogo : l'année dernière, j'ai découvert pas mal de nouveaux blogs que j'ai pris plaisir à suivre et à commenter, parce que je m'y retrouve et que je me sens proches d'eux, j'en ai délaissé d'autres, souvent très connus, certains complètement parce que la ligne suivie ne m'intéressait plus, j'ai rencontré virtuellement des blogueuses et des non-blogueuses, des férues de concours comme moi (je déteste le qualificatif "concouriste", ça fait tiercé, je trouve et c'est tellement péjoratif, là où il n'y a bien souvent que la volonté d'améliorer un tant soit peu le quotidien), certaines habitent tout près, d'autres à l'autre bout du pays, voire même à l'étranger, et c'est toute cette diversité et ce partage qui me plaît tant aujourd'hui par ici et dont j'ai besoin quelque part, enfin je crois.

Il me reste à vous souhaiter une excellente année 2015, profitez des vôtres surtout, de la vie aussi, bref, en résumé : profitez tout court !



Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 31 décembre 2014

Rubrique nécrologique de décembre


Vous pouvez stopper les recherches, c'est bon, je n'ai pas disparu... Il est vrai qu'il n'est pas dans mes habitudes de rester une semaine sans publier au moins un billet et pourtant : le combo boulot / gastro / migraine / rhino a eu raison de ma productivité.

Et, pour tout vous dire, je commence seulement à refaire surface : je me disais que l'arrivée des tant attendus congés de fin d'année allait me permettre de retrouver du temps, pour le blog notamment, hé bien que nenni : je suis à la ramasse sur tout, enfin, quand même pas sur la nécro, preuve que la situation n'est pas totalement désespérée.

J'ai quand même trouvé le temps de vous préparer une mise en scène bien colorée

1er cadavre :  le gel douche Aroma Therapy Sensual de Palmolive

J'en suis au deuxième flacon - je vous ai déjà parlé de ce gel douche ici - et il faudra pourtant m'expliquer ce que ce gel douche peut avoir de sensuel (surtout en ce moment, où ça caille sévère sous la douche le matin).

Ce deuxième flacon a confirmé l'impression laissée par le premier : ce gel douche est plutôt pas mal et surtout très économique à cause de sa grande taille et de son petit prix. Il est donc fort possible que je le rachète à l'occasion, enfin, quand j'aurais éclusé la quinzaine de flacons achetés en promo et qui attendent leur tour en réserve.

Pour autant, je vous le conseille, si vous cherchez un gel douche au parfum féminin, efficace, respectueux de la peau et à prix rikiki, celui-ci est tout à fait honnête.

Prix : 1,99 € les 500 ml.


2ème cadavre : le gel douche Tahiti à la vanille gourmande

Non, vous ne rêvez pas, ce gel douche, enfin son frère jumeau, figurait bien dans la rubrique nécrologique de novembre : c'est vrai qu'en général, j'évite d'utiliser le même gel douche de façon rapprochée, histoire de varier un peu la nécro (je pense à vous, hein, plaignez-vous). Seulement là, je me suis retrouvée en panne de gel douche alors que j'étais déjà en train de me geler le derrière dans la douche : j'ai donc attrapé le premier bidon à portée de main dans le tiroir. Quand je vous dis que tout fout le camp en ce moment.

Je ne vais pas réécrire mon avis du mois dernier car il n'a pas changé, j'apprécie toujours ce gel douche, pour autant, je trouve qu'il descend quand même très vite puisqu'il nous a fait à peine 10 jours. Bizarre : si le chat était encore parmi nous, je l'aurais soupçonné de se laver en douce.

Prix (du gel douche, hein, pas du chat, paix à son âme) : 1,99 € les 250 ml.


3ème cadavre : le gel douche Nivea Men Réveil Express

J'ai tout de même un nouveau gel douche à vous présenter ce mois-ci : quand même ! Il s'agit du gel douche Nivea Men Réveil Express. Et je peux vous dire que ce gel douche est arrivé à point nommé début décembre dans la salle de bain pour nous sortir la tête du fion le matin, parce que, purée, qu'est-ce que c'était dur de se saquer du lit !

Heureusement, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il réveille, surtout vu le nombre de fois où il a fallu le ramasser dans le bac de douche, la faute à un incident de transport et à son packaging carré mais finalement pas très large et qui l'ont rendu bancal. Avouez que pour un gel douche censé réveiller la baraque, se retrouver constamment à l'horizontale dans la douche, ça faisait désordre, mais bon.

Ce gel douche ne présente pas de grosse différence avec les autres Nivea Men, je trouve : à la finalité, ils sentent tous pareil, plus ou moins fort selon les variétés, et là, encore, rien de bien original. Néanmoins, il fait le boulot, même si sa texture gel est toujours légèrement plus difficile à rincer qu'une autre.

Je n'exclus pas de le racheter, j'apprécie toujours autant ce type de parfum masculin, d'autant plus qu'il reste tout à fait abordable en termes de prix.

Ce gel douche est un 3-en-1 (corps, visage et cheveux), il se pourrait donc que je garde le prochain flacon pour le sac de piscine de Papa est occupé, enfin, quand il y retournera. Après le dégel.

Prix : 2,12 € les 250 ml.


4ème cadavre : le shampooing Ultra Doux enfants à la cerise et à l'amande douce

Cela faisait un moment que j'avais envie de faire tester cette variété aux loulous, alors quand je l'ai enfin dégoté en promo, j'ai sauté sur l'occasion, histoire de changer de la version à l'abricot, moins chère et elle, souvent en promo.

Cette variété est aussi agréable à utiliser que celle à la pomme et à l'abricot : elle sent vraiment très bon la cerise ! Les cheveux sont lavés en douceur et rapidement, à cause de sa texture facile à rincer. Pour le démélage, il n'y a toujours rien à redire. Non, décidément, Garnier propose là un soin qui fait l'unanimité à la maison (et pourtant, ce n'est pas une marque que j'apprécie pour mon usage personnel), d'autant plus qu'il ne contient ni parabènes, ni colorant. Ces shampooings pour enfants constituent une exception de qualité à ma règle, qui veut que les soins Garnier m'aient toujours déçue.

J'ai déjà racheté la variété à l'abricot en plusieurs exemplaires et je la rachèterai probablement encore car ce shampooing est vraiment top !

Prix : 3,30 € les 250 ml.


5ème cadavre : le déodorant Le Petit Marseillais à l'huile essentielle de sauge et à la fleur d'oranger

J'attendais beaucoup de ce déodorant, surtout depuis que ma candidature pour faire partie des ambassadeurs du Petit Marseillais avait été refusée à plusieurs reprises et ce, malgré son évidente qualité (les chevilles ? ça va, merci). J'avais soif de vengeance : ça tombe bien, c'est l'heure !

Car figurez-vous que ce déodorant est une sacrée daube. D'abord, et c'est là son principal défaut, il pique à mort une fois sur les aisselles et ce, que tu sois fraichement rasée ou pas (mais c'est quand même pire si tu viens de passer la tondeuse). Au début, j'ai cru que mes aisselles étaient passablement irritées mais je me suis rendue compte que c'était ce maudit Marseillais qui était responsable, quand j'ai cessé de l'utiliser et que tout est rentré dans l'ordre (merci Dove).

Tu t'en doutes, je ne te le conseille pas : c'est dommage, son parfum était pour le moins original. Le pire, c'est que j'ai encore un exemplaire à écluser et que j'appréhende déjà de le retrouver, surtout que, pour ne rien gâcher, ce déodorant se caractérise par une longévité exceptionnelle : forcément, tu utilises peu de produit, à cause de la douleur.

J'ai donc été à la fois très surprise et très déçue de ce déodorant car Le Petit Marseillais reste une marque que je considère comme de qualité. Je ne lui retire pas ma confiance pour autant mais je vais bannir ce déodorant de ma liste d'achat (et je ne peux que vous conseiller de faire pareil). D'autant plus qu'il n'est pas donné. 

Prix : 3,45 € les 200 ml.


Rendez-vous sur Hellocoton !