lundi 30 juillet 2012

Rubrique nécrologique de juillet


Le mois de juillet fut tonique, dehors (trop de pluie, de vent et du froid pour couronner le tout) comme dedans, avec des produits un peu plus masculins que d’habitude dans ma salle de bains.

1er cadavre : le gel douche et bain pamplemousse-orange Le Petit Marseillais


 
Si le Petit Marseillais m’a comblée le mois dernier, ce fut loin d’être le cas avec ce produit pour le bain !

Le mariage de l’orange et du pamplemousse était pourtant alléchant et novateur et je m’attendais à être vraiment comblée par ces senteurs vivifiantes d’agrumes, que l’on ne trouve pas assez souvent à mon goût dans les produits d’hygiène.

Malheureusement, ces belles promesses ont été gâchées par l’un des pires défauts pour un bain moussant : il mousse très difficilement et lorsque la mousse daigne enfin se former, elle disparait à une vitesse fulgurante.

Je ne l’ai pas utilisé en tant que gel douche, je ne me prononcerais donc pas.

Ce produit m’a déçue, le Petit Marseillais m’avait habituée à mieux, je ne le rachèterais pas. Dommage.

Prix : 2,90 € les 400 ml.


2ème cadavre : le gel douche Fa fraicheur active Cap Tonique


Je n’achète pas souvent de produits d’hygiène connotés masculins : c’est un tort car ils sont en général de très bonne qualité.

C’est le cas de ce gel douche,  que je ne me suis pas privée d’utiliser. J’adore la fraicheur qu’il procure et son parfum tonique et « burné » me plait également. Il hydrate par ailleurs très bien et son parfum persiste plusieurs heures sur la peau.

Côté packaging, il a également tout bon : la prise en mains est parfaite, le flacon ne glisse pas et son bouchon–clapet hermétique est très pratique.

Et pour ne rien gâcher, il n’est pas cher. Aucun doute, je l’achèterai de nouveau.

Prix : 1,69 € les 250 ml.


3ème cadavre : le déodorant roll-on Sanex Natur Protect


Je ne suis pas très fan des déodorants roll-on : je préfère et de loin un bon vieux tchik – tchik (oui, je regarde l’Amour est dans le pré :-). Même si les industriels ont fait d’énormes progrès pour nous proposer un roll-on qui ne fasse plus un gros poil dur tout graisseux, comme dirait Dany Boon, ce produit reste un peu trop masculin pour moi.

Vous allez me dire : « Mais pourquoi a-t-elle acheté un roll-on alors ? » : hé bien, je vais vous le dire (ça me rappelle vaguement quelqu’un, tiens). Je ne l’ai pas acheté, je l’ai gagné chez Ingrid Ibrej Cosmeto.

J’ai apprécié le packaging de ce déodorant, très joli, et son parfum, frais et pas envahissant.

Ce déodorant ne m’a pas causé de traces blanches sur mes tops, et pour cause, elles étaient largement masquées par les traces d’humidité ! 

Je n’achèterai pas ce produit car ce problème de séchage est rédhibitoire pour moi, même s’il a tendance à s’atténuer au fil des utilisations : le matin, c’est la course, je n’ai pas le temps d’attendre que le déodorant sèche.

Prix : 4,60 € les 50 ml.


4ème cadavre : la crème douche Sanex Dermo Repair peaux sensibles


Je n’ai pas gagné qu’un déodorant sur le blog d’Ingrid Ibrej Cosmeto : le lot contenait également une crème douche Dermo Repair peaux sensibles.

Je suis en général assez satisfaite des produits Sanex, je les utilise d’ailleurs régulièrement pour le bain des enfants. 

Cette crème douche est fidèle à la réputation de Sanex : elle hydrate bien, se rince bien mais son parfum me pose un gros problème. En effet, cette crème douche la lessive et j’ai beaucoup de mal à supporter cette odeur âcre.

Heureusement, la texture de la crème douche est plutôt épaisse, du coup, le flacon descend vite, le problème s'est donc solutionné assez rapidement.

Inutile de dire que je n’achèterai pas ce produit.

Prix : 2,95 € les 250 ml.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 24 juillet 2012

Les locataires de la salle de bains : le masque Intense Repair de l’Oreal Professionnel

J’ai commencé à utiliser ce masque destiné aux cheveux secs - voire même très secs - il y a plusieurs années maintenant. A l’époque, j’avais éclusé plusieurs références de supermarché sans trouver mon bonheur.

J’ai donc fini par me procurer des produits de professionnels chez un commerçant qui les vend beaucoup moins cher que chez les coiffeurs. A en croire le nombre de boutiques de ce type qui se sont créées depuis dans ma ville (j'en connais quatre), je crois que je ne suis pas la seule à avoir été déçue par les produits vendus en grandes surfaces.


Le pot sur ma photo « home-made » est un gros format de 500 ml mais il existe en plus petit (il est plus joli aussi), au format 200 ml et coûte alors environ 15 €, selon les distributeurs.

Le prix n'a jamais été un frein pour moi : c’est le seul masque que je connaisse qui m’ait permis de retrouver une meilleure texture alors que mes tifs étaient tout secs. Depuis que je l’utilise, mes cheveux sont doux, nourris et se démêlent très facilement. Il me plaît tellement que, depuis que j’ai commencé à l’utiliser, je n’ai plus acheté que lui. 

Le masque se présente comme une crème épaisse, de couleur blanche, qui s’étale facilement sur les cheveux et pénètre rapidement. Je le laisse poser environ 5 minutes sur mes longueurs, c’est suffisant pour que mes cheveux retrouvent de la tenue et du volume. Un seul impératif : le rinçage se doit d’être soigné et abondant car le masque « accroche » un peu sur la chevelure et donne l'impression qu'il reste toujours du produit.

Voilà. Ce billet pourrait s’arrêter là. Mais non.

Car je vais vous surprendre. En effet, je ne pense pas racheter ce masque. Je n’ai pourtant rien à lui reprocher, il fait le job parfaitement, il ne m’a jamais déçue et en plus, si on pense à sa durée de vie, l’investissement de départ est largement amorti (l’oursin est content, donc).

J’ai bien un masque à tester avant d’en racheter un nouveau, qui figurait dans la Betrousse que j’ai acheté l’année dernière, mais ce n’est pas la raison principale.

Ce qui me gêne depuis plusieurs mois maintenant, c’est que je perds mes cheveux un peu beaucoup à mon goût et je pense que la composition de ce masque, qui mentionne la présence de silicones, n’est pas étrangère à cette désertion du sommet. 

Mon crâne est loin de ressembler à mon genou mais, tout de même, cela me préoccupe, à tel point que j’ai décidé de me procurer quelques produits capillaires bios lors de mes futurs achats pour les tester.

Je regretterais peut-être ce masque, tout particulièrement son odeur de banane que je n’ai trouvé chez aucun autre produit cosmétique et qui est vraiment très agréable, mais je crois qu’il est temps de me rendre à l’évidence : je préfère que mes cheveux soient sur ma tête plutôt que dans la canalisation de la baignoire.

Je n’exclus toutefois pas de revenir vers lui un jour - « Souvent femme varie », n’est-ce-pas ? - si je ne trouve pas mon bonheur parmi les produits bio ou si mes cheveux en deuil crient « Reviens, on va vivre la main dans la main » ! (seuls les plus vieux d'entre nous connaissent la suite, hélas...).

Et vous, vous utilisez quoi comme masque capillaire ? Vous avez des produits, bios de préférence, à me conseiller ?



Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 17 juillet 2012

Faites des gosses…


J'ai préparé un billet un peu spécial aujourd’hui. En cet automne renaissant, j'ai besoin d'un peu de légèreté et de douceur.

Certaines bloggeuses nous font quelquefois partager les bons mots de leur progéniture, d’autres tiennent un carnet où elles les notent au fur et à mesure pour « plus tard » : j’ai  donc décidé d’utiliser mon blog comme un journal et de partager avec vous les mignonnes vacheries de mes loulous.

Ce sera un moyen pour moi de m’en souvenir, quand le malheureusement trop célèbre Al Zheimer viendra squatter chez moi et me fera cuire les fraises au micro-ondes avant de les manger.

Ce billet fera peut-être l’objet d’un deuxième opus, je ne sais pas encore, tout dépendra de l’inspiration de mes enfants et de ma capacité à me souvenir de leurs petites phrases pour les écrire ici (c’est pas beau de vieillir) !


Quelques compliments de ma fille pour commencer :

Moi : « Cette tenue te va bien, tu es très jolie ! »
Ma fille : « Oui, je suis jolie »
Moi : « Et moi, je suis jolie ? »
Ma fille : « Non, t’es pas jolie, toi ! »

Moi : « Arrête de bouger dans tous les sens, je n’arrive pas à te coiffer et je vais bien finir par te tirer les cheveux… »
Ma fille : « Mais… »
Moi : « Arrête de bouger ! »
Ma fille, croisant les bras, d’un air boudeur : « T’es moche ! »


Ma fille est une mère pour son frère :

Mon grand est irrésistiblement attiré par le bruit de la télévision lorsqu’il mange et ne peut pas s'empêcher de la regarder (je ne me résous pas à l’éteindre, je refuse de manger dans un monastère). Cela agace visiblement sa petite sœur qui, à 2 ans, lui lance quelquefois un « mange ! » plutôt directif ou un « arrête de regarder la télé ! » !


Ma fille me fait du chantage affectif :

Moi : « Tu viens faire un bisou à maman ? »
Ma fille : « Non, j’ai pas envie… Pleure ! »
Alors je fais semblant de pleurer et j’ai droit à mon bisou… Ce qu’il ne faut pas faire, tout de même.


Mon fils a des projets d'avenir :
Une petite dernière toute fraiche d’hier pour finir, de la part du grand : « Je ne veux plus aller à l’école, je veux aller au centre de loisirs tous les jours ! »

Ben voyons et plus tard, comme métier, qu'est-ce que tu envisages : la même carrière que Popeye ou plutôt animateur sur Radio Galaswinda ?


En parlant d'Afrique, je conclus ce petit billet par la chanson préférée de mes loulous en ce moment (en plus, c’est pour la bonne cause).

P.S. : Ne chantez pas trop fort, le soleil est revenu – merci.



Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 13 juillet 2012

Revue Betrousse Christmas Beauty : le sérum de beauté Sérum 7


Moi qui pensais avoir un peu plus de temps pour écrire au mois de juillet, hé bien, c’est raté : les journées passent à une vitesse folle…

Un peu comme ce flacon de sérum de beauté Sérum 7 des Laboratoires Boots d’ailleurs, qui a duré à peine 6 semaines. Je n’ai pourtant pas eu l’impression d’utiliser beaucoup de produit à la fois : 3 pressions le matin et 3 pressions le soir (rien à voir avec la bière).

Ce sérum faisait partie de la Betrousse Christmas Beauty, que j'ai achetée fin 2011 : il coûte normalement 29,90 € les 30 ml en pharmacie et parapharmacie. Le fabricant, les laboratoires Boots, est britannique et il est encore peu connu en France (à part sur la blogosphère bien sûr). Je ne connaissais pas du tout cette marque il y a encore un an mais, depuis, j’ai eu l’occasion de lire des billets plutôt positifs sur leurs produits, alors j'ai utilisé ce produit en toute confiance.


Le flacon est en verre dépoli : il est surmonté d’un gros capuchon gris en plastique que j’ai jeté dès le premier usage à la poubelle. Comme il était plutôt moche, gros et du genre résistant, j’ai eu peur de faire tomber le flacon par terre en cherchant à l’ouvrir, donc, je m’en suis débarrassée : c’est pourquoi il ne figure pas sur la photo "home-made".

Pour ceux qui connaissent les sérums Darphin (pour les autres, j'en ai testé un ici, si ça vous intéresse), le bec verseur est le même : même couleur, même bague argentée et même système qui crée au fur et à mesure un gros pâté de produit au bout du bec verseur (que l'on peut distinguer sur la photo, d'ailleurs).

Le flacon est élégant et pratique mais il est malheureusement à l’origine d’un immense gâchis : le bec verseur ne se dévisse pas, il est scellé au reste du flacon, du coup, en fin de produit, impossible d’aller racler ce qui reste, à moins de casser le flacon en verre, mais je ne suis pas assez "warrior" pour ça. J’ai donc perdu environ 10 % du produit que j’ai dû laisser au fond du flacon : cela explique peut-être sa courte durée de vie.

Le sérum est agréable à l’utilisation, si ce n’est son parfum neutre, qui ne sent donc rien ou presque. Je ne critiquerais pas, s’agissant d’un sérum, je préfère qu’il en soit ainsi et que son parfum ne se mélange pas à celui de la crème qui doit venir juste derrière, comme cela est précisé sur la notice.

Le sérum est vite absorbé et laisse une peau très douce et visiblement plus lisse. Il laisse également une sensation agréable de peau nourrie. C’est un sérum anti-âge, adapté à toutes les peaux, hypoallergénique de surcroît. Ce que je regrette un peu, c’est sa composition bourrée de parabènes en tout genre et de phénoxymachins.

Il s’agit pour moi d’un sérum sans prétentions, certes un peu cher, mais qui tient ses promesses. C’est la première fois que j’utilise un produit anglais et j’avoue que cette marque constitue une découverte intéressante : je n’exclus pas de me procurer un second produit de cette marque, à l’occasion.

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 5 juillet 2012

3 ans… déjà !


Ce jeudi 5 juillet 2012 marque la fin d’une époque : mon grand vit la dernière journée de ses 3 années de maternelle.


A la rentrée prochaine, il entrera au CP : le début des choses sérieuses, de la « vraie » scolarité et de l’apprentissage de la lecture. Je sais qu’il stresse un peu car il est bien conscient qu’une page se tourne. Et puis certains de ses copains changent d’école, ce qui n’arrange rien.
 
Ces trois années de maternelle sont passées à une vitesse fulgurante mais les souvenirs resteront.

Je nous revois, avec Papa est occupé, assis dans la cantine de l’école le jour des "Portes Ouvertes", avec plein d’autres parents aussi inquiets que nous.

Je me souviens du jour de la pré-rentrée de mon fils en Petite Section et du refus de la maîtresse de l’accepter parce qu’il n’était pas encore tout à fait propre : elle ne lui a même pas laissé une toute petite chance de faire ses preuves. Nous avons ressenti beaucoup de peine pour lui, comme vous pouvez l'imaginer. Je nous revois parcourir le chemin du retour avec cette impression de le priver de ce temps d’apprentissage pour lequel il était prêt physiquement et mentalement mais malheureusement pas encore tout à fait physiologiquement. 

Je ressens encore mon stress les premiers jours de sa rentrée en Petite Section : ce n'était pas facile pour lui de trouver ses marques et de s'intégrer à un groupe, lui qui arrivait en cours d'année.

Je me remémore ce spectacle de fin d’année 2009 auquel il n’est pas allé, angoissés que nous étions à l’idée de savoir qu’il ne pourrait pas aller aux toilettes pendant près de 2 heures et à la honte qu'il ressentirait si jamais un "accident" se produisait.

Je repense à cette première journée complète à l’école ainsi qu'aux jours qui ont suivi : je me suis dit que son intégration dans sa classe était en bonne voie. Il avait l’air heureux et épanoui et il commençait à se faire des copains.

Je le revois perdu dans son costume de Petit Cochon le jour de sa première fête de l’école. Je ne sais pas ce qu'il aurait donné pour qu'on le sorte de là !

Je sens encore sa main serrer très fort la mienne le jour de la rentrée des classes en Moyenne et en Grande Section : c’est toujours un peu intimidant le premier jour.

Je me souviens de sa tristesse lorsqu’il s’est trouvé séparé de ses meilleures copains à chaque passage de classe : je ne sais pas si c'est le hasard qui, pour le coup, a mal fait les choses.

Mais je le revois surtout heureux d’aller à l’école au cours de cette année qui vient de s’écouler, courant à toutes jambes retrouver ses copains de Grande Section dans la cour de récréation.

3 années ont passé et je sais déjà que la prochaine rentrée scolaire aura à la fois le goût du déjà vu et du renouveau. 

Car c’est au tour de ma fille de rentrer à son tour en Petite Section de Maternelle. Je pense qu’elle est prête, que l’envie est là et que le temps est venu pour elle de quitter sa nounou.

De notre côté, nous ferons tout notre possible pour que nos enfants devenus grands passent la meilleure année scolaire possible, en leur donnant confiance en leur capacité à réussir et en les incitant à faire de leur mieux. Et puis surtout en étant présents, tout simplement.

Car la rentrée, c’est déjà dans 2 mois…
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 2 juillet 2012

Rubrique nécrologique de juin

Si le mois de mai fut chargé en cadavres, le mois de juin a été marqué par une très grosse déception.

1er cadavre : la douche crème nourrissante à l’huile d’abricot et fleur d’amandier de Provence Le Petit Marseillais


 
Si je n’avais pas été séduite par son petit frère testé il y a quelques mois (une piqûre de rappel ici), là, ce fut un sans faute ! Ce gel douche est l’un des meilleurs que j’ai testés jusqu’ici et ce, à tous points de vue ! Rien que par le packaging déjà : la couleur dominante orange évoque les belles journées ensoleillées et invite à la gourmandise. Avec le temps automnal que nous avons subi au mois de juin, j’ai joué la carte de l’auto-persuasion et ce gel douche m’a fait du bien au moral.

Continuons avec son parfum : le mélange des saveurs florale et abricotée est une véritable réussite. Ce parfum léger et unique est un vrai plaisir des sens. La texture est elle aussi très réussie : ni trop épaisse, ni trop liquide, elle s’étale sans problème et se rince bien. Contrairement à son petit frère, la texture est adéquate et ne risque pas de tomber sur le sol du bac de douche. Et pour couronner le tout, il hydrate très bien.

 Je rachèterais ce produit, aucun doute.

Prix : 2,20 € les 250 ml.

2ème et 3ème cadavres : la douche soin Mixa apaisante sans savon ET la douche soin protectrice hydratante de Mixa


Après un premier essai concluant, j’ai poursuivi mes tests de la gamme Mixa pour le bain des enfants et ce sont deux flacons qui ont passé l’arme à gauche ce mois-ci. Comme ils se ressemblent beaucoup, ainsi que mon avis les concernant, je vais vous parler des deux à la fois.

Une fois de plus, ces gels douche se sont révélés être des produits de très bonne qualité. Ils sentent très bon et savent être respectueux de la peau des enfants : je n’ai aucune sensation de sécheresse à déplorer après leur passage, que ce soit sur mes mains ou sur leur peau. Ils moussent bien (ce qui ravit les enfants qui en profitent pour se faire la barbe du Père Noël) sans être agressifs, je crois que je tiens là des valeurs sûres que je n’ai pas fini de racheter. Leur format économique est également intéressant et leur bouchon très pratique car ils permet au liquide de couleur à l’intérieur du flacon lorsqu’on les referme, sans qu'un peu de liquide ne coule le long de l'emballage.

A noter que la douche soin protectrice hydratante peut également faire office de bain moussant : bien pratique lorsque l’on ne prend des bains que très occasionnellement, cela évite d’avoir 50 flacons différents qui prennent de la place dans les armoires.

Je rachèterais ces produits sans problème… quand j’aurais éclusé le stock (encore 3 !).

Prix : 6,25 € les 750 ml.

4ème cadavre : la douche Monsavon 100 % essentiel lait et vanille

Monsavon est l’une des rares marques de GMS que je n’avais jamais acheté jusqu’ici : j’aurais dû continuer à m’abstenir. Cette crème douche est en effet l’une de celles que j’ai le moins appréciée parmi toutes celles que j’ai eu l’occasion de tester (et j’en ai vu passer !). Tout passe inaperçu chez elle, que ce soit sans parfum sans caractère ou son packaging dénué d’originalité. Elle ne se rattrape même pas avec son bouchon, qui aurait pu être pratique mais qui s’avère en fait pas du tout hermétique et laisse passer l’eau. La crème de douche manque par ailleurs de texture : il faut plus de produit que d’habitude pour la faire mousser, du coup le flacon n’est pas très économique.

Je suis très déçue par ce produit, qui plus est quand je relis son étiquette où il est inscrit que cette crème de douche ne contient ni parabènes, ni colorant, ni phénoxyéthanol, ni phtalate et quand je vois la publicité qui passe en ce moment à la télé et que je trouve sympa. 

Un très gros bof donc pour cette crème de douche, que je ne rachèterai pas, même si son prix était intéressant.

Prix : 2 € les 250 ml.

5ème cadavre : la douche crème fleur d’oranger Le Petit Marseillais

J’ai bien fini le mois avec un gel douche qui m’a vraiment beaucoup plu, notamment par son parfum original : la fleur d’oranger. C’est un parfum que l’on ne trouve d’ailleurs pas assez souvent à mon goût dans les produits d’hygiène : il est particulier, assez prononcé, frais et plutôt persistant.

J’ai beaucoup aimé ce gel douche, à tout point de vue : d’ailleurs je l’ai déjà racheté et en double exemplaire ! Sa texture n’est ni trop liquide, ni trop épaisse, il mousse bien, laisse son parfum plutôt rare sur la peau tout en l’hydratant et se rince très bien.

Et puis j'aime beaucoup la couleur blanche du packaging, très épurée.

Décidément ce mois-ci, le Marseillais m’a comblée ;-)

Prix : 2,49 € les 250 ml.
Rendez-vous sur Hellocoton !