Articles

Affichage des articles du mars, 2016

Rubrique nécrologique de mars

Image
Le printemps a amorcé son grand retour ce mois-ci : il a parfois réussi, les températures étant tout de même plus agréables ces jours-ci, mais c'était sans compter sur les giboulées de mars... qui n'ont rien trouvé de mieux que de se pointer le week-end de Pâques. Je précise qu'il a fait beau le vendredi précédant le week-end de Pâques et le mardi qui a suivi. Ben tiens.
Je ne garderai pas un bon souvenir de ce mois de mars de toute façon : la grippe a terrassé les loulous pendant près de 10 jours en tout, d'abord mon Grand puis la Princesse, beaucoup plus touchée, et nous a quand même bien perturbée dans notre organisation familiale, testant au passage les capacités de compréhension et d'adaptation très limitées de nos chers employeurs.
Ajoutez à cela le changement d'heure, qui m'a ratatinée allez savoir pourquoi (d'habitude je le prends plutôt bien) et un mois d'avril qui s'annonce funky, avec les travaux de la cuisine qui débutent la semaine p…

#Bruxelles

Image
Autant vous prévenir tout de suite, je suis d'humeur un peu aigrie ce matin et ce billet va forcément s'en ressentir. En fait, et c'est bien compréhensible, je me trouve dans le même état moral que le jour où j'ai pondu ce billet-là. Du coup, j'ai l'humour un peu grinçant, même si je sais bien que l'on peut rire de tout mais pas avec tout le monde.
Ai-je besoin de préciser le sujet de ce billet ? Le titre est déjà bien explicite. Je me répète mais j'aimerais bien arrêter de voir se créer de nouveaux hashtags de ce genre : moi, je veux tout simplement que l'on n'ait plus à mettre #Bruxelles, #13novembre2015 ou #attentats au bout d'un tweet. Jamais.
Oui, je sais, si j'en crois les experts sur le sujet et un article que j'ai lu sur LePoint.com hier, qui m'a réellement fait froid dans le dos, je crains malheureusement que nous ne soyons pas au bout de nos peines. Et le mot est faible.
Il y a tout de même quelque chose que j'ai remar…

Dans la camionnette du facteur #3 (+ concours)

Image
Comme moi, vous avez probablement remarqué que cette année, Pâques arrive plus tôt que d'habitude, non pas en avril comme de coutume mais fin mars : elle ne fait rien comme les autres cette année 2016, décidément.
Je ne vais pas m'en plaindre néanmoins et pour cause : Pâques, c'est avant tout un week-end de 3 jours où l'on peut pioncer, enfin, quoi que cette année on se farcit le changement d'heure ce week-end - là mais bon.C'est aussi un week-end à l'indice glycémique élevé en général, bien que les loulous soient curieusement peu partageurs concernant les multiples lapins et autre cloches en chocolat qu'ils ne manqueront pas de recevoir de notre part et de celle de leurs grands-parents. Étonnant :-)
Comme ces enfants ne sont pas aimés, au fil des années, nous avons également pris l'habitude de leur offrir un petit cadeau, histoire de les encourager et de les féliciter pour leurs progrès scolaires du second trimestre (et puis ils sont si peu gâtés à N…

Ravalement de façade du week-end #4 #MardiBeauté

Image
Voici plusieurs jours que je dois vous parler des deux soins que je viens de terminer et que j'utilisais récemment pour mon ravalement de façade hebdomadaire, seulement voilà, mon programme de publication a quelque peu été perturbé par les microbes qui ont lâchement attaqué mes loulous ces deux dernières semaines, l'un après l'autre, les laissant K.O. par 40°C de fièvre, dans un état grippal proche de l'Ohio.
Comme il nous a fallu faire preuve de beaucoup d'imagination pour réussir à faire garder tout ce petit monde, j'avoue n'avoir pas eu trop de temps pour le blog, ni pour les réseaux d'ailleurs.
Et puis, samedi, j'ai eu la visite de la première abeille de l'année, venue me faire un petit coucou dans l'encadrement de ma fenêtre de cuisine, par cette première belle journée printanière - et j'espère pas la dernière ! - de 2016 : j'ai compris qu'elle était venue, avec raison, me pousser au cul pour que je vous parle du gommage visag…

Toi aussi, t'as un petit coup de barre ? (concours)

Image
L'heure est grave, les copains : je crois que je vais devoir rebaptiser ce blog et l'appeler "maman est fatiguée" car figurez-vous que mon traditionnel coup de pompe des mois de février / mars semble cette année transparaître même ici. C'est la fin des haricots.
Effectivement, comme chaque année à pareille époque, je commence à saturer de la pluie, du vent, du froid, les trois en même temps, de mettre et d'enlever ma doudoune et mon écharpe, bien serrée au cou, 6 fois minimum chaque jour de la semaine (j'ai compté). D'ailleurs, je me suis aperçue que, depuis quelques jours, la nature semble elle aussi en avoir ras-le-bol de l'hiver et c'est un petit plaisir inattendu mais drôlement agréable quand j'entends le pépiement d'un oiseau le matin au réveil ou quand je vois un bourgeon en formation sur un arbre. C'est con mais ça me fait un bien fou... un signe qu'il est temps de dégainer l'artillerie lourde, j'ai nommé : la cur…