jeudi 30 juin 2016

Rubrique nécrologique de juin



Voici un nouveau dicton de mon cru : « A mois pourri, nécro bien fournie ! »

Je suis en forme, comme tu le vois, et avec le moral en plus : normal, dans un mois tout pile, je serai en congés. Le compte à rebours est donc lancé, sachant que le mois de juillet devrait être agréable, surtout la première quinzaine, enfin j’espère, avec deux premières semaines volontairement écourtées et du temps en famille en perspective. Reste à espérer que le beau temps n’y soit pas, lui, en vacances…

Les cadavres sont en effet nombreux en ce mois de juin : beaucoup de produits, entamés en mai, ont rendu l’âme.




1er cadavre : la douche crème nourrissante Ushuaïa au lait de figue d’Anatolie

Que puis-je ajouter concernant les douches Ushuaïa ? C’est bien simple, aucune, je dis bien absolument aucune, ne m’a encore déçue. Toutes sont au top : les parfums, les textures, la rinçabilité, le packaging pratique et beau et, de surcroît, le prix.

Voilà une marque dont je ne me lasse pas et que je vous conseille, quel que soit le parfum, qui reste une affaire de goût, et qui, comme les couleurs, ne se discute pas. Je suis définitivement dans ma période « dictons » on dirait.

Prix : 2,60 € les 250 ml


2ème cadavre : le shampooing Extrême de Redken

J’ai gagné ce shampooing, ainsi que le sealer et le primer de la même gamme – dont je t’ai parlé ici - sur un blog. C’était l’occasion rêvée de tester la marque Redken, dont j’ai toujours entendu beaucoup de bien sans jamais vérifier sur pièce.

Et je n’ai pas été déçue : j’ai utilisé ce shampooing avec la copine de l’oursin du portemonnaie, Parcimonie, afin de faire durer le bidon le plus longtemps possible.

Premier aspect positif chez ce soin : son parfum. Délicat, fleuri, il sent vraiment très bon. Deuxième aspect positif : sa texture nacrée, épaisse juste ce qu’il faut pour bien s’étaler sur la chevelure, tout en moussant sans avoir besoin de beaucoup de produit. Le rinçage ne pose, tu t’en doutes, aucun problème et, une fois secs, les cheveux sont doux, avec du volume et visiblement nourris.

Voilà un shampooing qui concurrence ceux de L’Oréal Professionnel que j’utilise régulièrement et qui affichent environ le même prix : il n’est donc pas exclu que j’achète de nouveau cette marque de soins.

Prix : 16,30 € les 300 ml


3ème cadavre : la douche – lait gourmande au caramel de Cottage

Contre toute attente, ce lait de douche m’a un peu déçue. J’avais pourtant adoré la version à la fraise et à la menthe mais je n’ai pas retrouvé ce même côté gourmand dans la version au caramel. Papa est occupé l’a adoré, lui : je l’ai donc laissé le terminer.

Je n’ai rien de particulier à lui reprocher concernant sa texture et sa rinçabilité, juste son parfum, que j’ai trouvé moins puissant que la version fraise / menthe et qui m’a laissée sur ma faim, si je puis dire.

Reste que son prix est attractif et que la gamme de laits de douche a vraiment belle allure dans la salle de bains. J’envisage de continuer mes essais à l’occasion d’une prochaine promo, trop rares malheureusement, chez mon fournisseur habituel.

Prix : 2,50 € les 250 ml


4ème cadavre : le shampooing enfants Ultra Doux de Garnier à la cerise et à l’amande douce

Autant je ne peux pas blairer les shampooings Garnier pour adultes, autant j’aime beaucoup les shampooings que propose Garnier aux enfants… mais je ne suis pas à un paradoxe près. Les loulous avaient déjà testé cette version qui sent bon la cerise il y a déjà un an et demi. Voilà une variété qu’ils aiment utiliser en alternance avec la version abricot et la version pomme, toutes trois très réussies.

La seule chose un peu dommage avec ces shampooings, c’est leur bouchon, absolument impossible à ouvrir par les plus jeunes, ce qui ne favorisent pas l’autonomie. Le deuxième problème, c’est qu’il faut, là encore, appeler Parcimonie à la rescousse pour se servir, sans quoi il faut une nappe phréatique pour rincer le shampooing correctement.

Mais à part ça, ça va. Je rachèterai sans problème, d’autant plus que cette gamme, surtout la variété à l’abricot, est parfois en promo.

Prix : 3,30 € les 250 ml


5ème cadavre : la Sève protectrice dermo – relaxante 1ères rides Edenens

Voilà un revenant : j’avais en effet testé cette crème destinée aux pruneaux en devenir, je veux dire, les peaux qui voient apparaître leurs premières rides, en septembre 2012. Je suis retombée sur elle par hasard à la parapharmacie du coin et je l’ai rachetée car elle m’avait beaucoup plue à l’époque.

Hé bien, tu sais quoi ? Mon avis reste le même, j’aime toujours beaucoup la sensation de fraîcheur qu’elle m’apporte et sa légèreté sur la peau. Tu peux d’ailleurs aller relire mon avis ici.

Prix : 21,70 € les 40 ml


6ème cadavre : la crème Sebamed anti-ageing Q10 body lift fermeté

Spontanément, je n’aurais jamais songé à acheter cette crème pour le corps, ni même tout simplement cette marque de soins. Et c’est une erreur car elle est drôlement bien.

Elle a atterri dans ma salle de bain grâce à un gain sur un blog. L’emballage ne paye pas de mine, il est presque médical mais, contrairement au shampooing Garnier, il est très facile à ouvrir, lui.

J’ai beaucoup aimé la texture de cette crème hydratante, à mi-chemin entre le lait et la pommade, ce qui la rend fraîche et agréable à appliquer sur la peau. L’hydratation est bien présente, d’autant plus que la crème ne colle pas et sèche vite, même si sa texture incite à bien masser pour la faire pénétrer. Elle laisse un parfum un peu fleuri sur la peau, très agréable.

J’ai bien aimé ma peau souple et douce après utilisation : je crois bien que je pourrais racheter ce soin anti-âge, qui rend la peau ferme, même si son packaging n’est pas vraiment rock n’roll. Son prix est un peu élevé, c’est un fait, mais elle est de qualité.

Prix : 12,50 € les 200 ml 


7ème cadavre : l’huile démaquillante éclat Révélation Lumière de Phytomer

Je t’ai parlé de ma relation un peu paradoxale avec les huiles démaquillantes il y a quinze jours : je te laisse aller relire ce billet complet pour plus d’infos.

Prix : 25 € les 150 ml 


8ème cadavre : la crème nutritive anti-dessèchement Xera-Mega Confort d’A-Derma

Il y a quelques semaines, les Laboratoires Pierre Fabre nous ont fait le plaisir de nous envoyer quelques nouveautés et, parmi celles-ci, figurait la crème nutritive anti-dessèchement Xera-Mega Confort d'A-Derma.

Les loulous sont de fidèles consommateurs des crèmes pour le corps A-Derma, qui conviennent toujours parfaitement à leurs peaux sèches et réactives. Vous savez que depuis que mon Grand utilise quasi-exclusivement les soins A-Derma pour s’hydrater la peau, il n’a plus de problème de peau atopique. Sa peau est maintenant très souple et douce, sans aucune rougeur ou zones desséchées.

Ce soin ne fait pas exception à la règle de qualité des produits A-Derma. Il se caractérise lui aussi par une absence totale de parfum et par une texture épaisse mais pas trop, crémeuse quoi, bref, savamment étudiée pour permettre de bien soulager les peaux atopiques, sans pour autant mettre 3 plombes à être absorbée, un truc archi-rédhibitoire chez les loulous.

Une noisette de produit suffit donc pour leur faire une belle peau : là encore, voilà une belle réussite des Laboratoires Pierre Fabre et de la marque A-Derma et je ne dis pas ça parce que je suis en partenariat avec eux. J’utilise leurs soins depuis que le Grand, encore bébé, a commencé à avoir une peau très sèche et que notre médecin traitant nous a conseillé d’utiliser la crème émolliente A-Derma, la seule qui soit parvenue finalement à le soulager et à venir (semble-t-il) à bout du problème.

Je n’ai pas trouvé le prix de ce flacon mais sache qu’il existe un format de 400 ml qui coûte 11,90 €, un prix que je trouve tout à fait correct pour ce type de soins. D’ailleurs, je te conseillerai d’utiliser la version 400 ml si tu destines ce soin à tes loulous car elle est munie d’un bec verseur, c’est plus pratique… et puis l’oursin te précise qu’il faut toujours privilégier les grands formats, plus économiques. Et c'est un connaisseur.

Prix : 11,90 € les 400 ml 


- Crème nutritive anti-dessèchement Xera-Mega Confort d’A-Derma offerte par la marque, que je remercie -


Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 24 juin 2016

Mes dernières lectures #3


La pauvreté télévisuelle de ces dernières semaines, dont la qualité s’est curieusement améliorée depuis le début de l’Euro 2016, histoire probablement de faire le poids face au foot en termes d'audiences, m’a fait passer de longues heures la tête dans un bouquin. Voici les 4 livres que j’ai terminés, chacun avec leur propre ambiance mais qui ont un point commun : ils m’ont tous énormément plu et je vous les conseille sans problème.




« Complétement cramé » de Gilles Legardinier

Il ne fallait rien de plus qu’un beau chat et une couverture couleur vert gazon pour attirer mon attention sur ce livre. A force de le voir en tête de gondole à la Fnac du coin, j’ai fini par me dire qu’il fallait que je me penche sur son cas. Ce que j’ai fait.

Le résumé :
"Arrivé à un âge où presque tous ceux qu’il aimait sont loin ou disparus, Andrew Blake n’a même plus le cœur à orchestrer ses blagues légendaires avec son vieux complice, Richard. Sur un coup de tête, il décide de quitter la direction de sa petite entreprise anglaise pour se faire engager comme majordome en France, pays où il avait rencontré sa femme. Là-bas, personne ne sait qui il est vraiment, et cela lui va très bien. Mais en débarquant au domaine de Beauvillier, rien ne se passe comme prévu… "
J’ai donc fait connaissance avec un chef d’entreprise qui décide un beau jour de changer de vie et de postuler en tant que majordome à l'étranger. Oui, je vous l’accorde, il fallait que l’auteur ait de l’imagination pour partir sur une idée de départ pareille.

Ce que j’ai aimé dans ce livre, avant tout, c’est l’humour de l’auteur, qui sait manier les situations cocasses sans jamais tomber dans la vulgarité ou la caricature.

J’ai lu ce livre en toute décontraction : c’est avant tout un bouquin agréable et qui détend après une longue journée de travail. On passe un bon moment, on rit volontiers et finalement, cette histoire fait partie de celles qui font du bien, qui réconcilient avec l’humain, sans jamais verser dans le sentimental.

Je n’exclus pas de lire un second livre de Gilles Legardinier à l’occasion : c’est le genre de lecture fluide et sans prétentions à mettre dans la valise des vacances. Et puis qu’il est beau ce chat dans sa casserole, vous ne trouvez pas ?


« La conjuration primitive » de Maxime Chattam

Le résumé :
"Et si seul le Mal pouvait combattre le Mal ? Une véritable épidémie de meurtres ravage la France. Plus que des rituels, les scènes de crimes sont un langage. Et les morts semblent se répondre d’un endroit à l’autre. Plusieurs tueurs sont-ils à l’œuvre ? Se connaissent-ils ? Et si c’était un jeu ? Mais très vite, l’hexagone ne leur suffit plus : l’Europe entière devient l’enjeu de leur monstrueuse compétition."

Voilà ce qui s’appelle sauter du coq à l’âne : je crois que je n’aurais pas pu faire plus radical comme enchaînement de livres. On m’avait dit que Maxime Chattam avait un univers dur, que ses livres étaient marquants et empreints d’une grande noirceur… hé bien, c’est tout à fait vrai et c’est même peu dire.

Pour te donner une idée de la bonne ambiance qui règne dans ce polar, disons que nous sommes très proches du Silence des agneaux : d’ailleurs, la musique du film a servi entres autres de fond musical à l’auteur pendant qu’il écrivait. Bien, te voilà prévenu.

C’est le premier ouvrage que je lis de Maxime Chattam et je n’en suis pas sortie indemne : je venais de terminer un bouquin à l’ambiance légère et bon enfant et je me suis retrouvée à assister à une autopsie, à un dépeçage humain, à des viols, à des éviscérations, autant te dire que l’adaptation a été un peu brutale.

Ceci dit, ce livre m’a véritablement tenu en haleine : je l’ai dévoré en 3 soirées. Et il m’a bien filé les jetons, comme on dit : c’est incroyable comme subitement je me suis presque retrouvée à avoir peur du noir.

Si vous êtes amateurs de polars bien sanglants, allez-y : vous ne serez pas déçus. De mon côté, j’ai besoin de lectures un peu plus légères en ce moment mais ce ne sera probablement pas le seul livre de Maxime Chattam qui passera entre mes mains parce qu’il était drôlement bien foutu. Le livre, hein, pas Maxime Chattam. Quoique.


« La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker

C’est après avoir lu des avis négatifs de lecteurs déçus par le livre, qui ne sont même pas allés au bout, jusqu’à qualifier ce livre de nanar, et, à l’inverse, de lecteurs absolument conquis par le style de l’auteur, que j’ai décidé de me forger ma propre opinion.

Le résumé : 
"À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois.

Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d'avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.

Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?"

Voici en effet un livre qui ne ressemble à rien de ce que j’ai lu jusqu’ici, avec un compte à rebours pour les chapitres, des passages répétés à plusieurs reprises dans le récit, une histoire qui se met en place avec un peu de peine au début… mais qui finalement vous happe sans même que vous vous en rendiez compte et qui vous portera sans problème au bout des quelques 650 pages.

Ce roman est très particulier à appréhender : c’est tout d’abord une très belle histoire d’amour, tragique et impossible, entre 2 êtres que l'âge et les bonnes mœurs opposent. C’est aussi un constat de la faiblesse humaine, de ses mensonges et de sa lâcheté. Et puis, c’est une belle peinture de la société américaine, avec des personnages certes très caricaturés (je pense à la mère juive de Marcus et au couple, propriétaire du café du coin et dont j’ai déjà oublié le nom de famille).

Mais c'est surtout un roman policier aux multiples rebondissements. Ce livre m’a fait l’effet d’un manège à sensations : il m’a balloté dans toutes mes convictions, m’a fait douter à chaque instant de mes propres déductions, m’a fait rire, m’a dépaysé, m’a fait me révolter devant l’injustice de certaines situations. Mais c’est un livre que j’ai pris plaisir à retrouver à chaque fois que je reprenais ma lecture.

Autant vous dire que j’ai hâte de lire un de ces jours « Le livre des Baltimore » du même auteur.


« Gravé dans le sable » de Michel Bussi

Je peux le dire, je suis aujourd’hui une grande fan de Michel Bussi et, si l’oursin du portemonnaie ne me retenait pas, j’aurais déjà garni ma bibliothèque avec tous ses livres. Voilà bien un bouquin que j’ai fini avec tristesse et que j’ai même refermé à contrecœur. Je n’aurais qu’une seule chose à dire : j’en veux encore !

Le résumé :
"Quel est le prix d'une vie ? La veille du Débarquement en Normandie, face à une mort certaine, que seriez-vous prêt à promettre pour échanger votre place ? Et que vaudra cette promesse, après la guerre, alors que tous les témoins seront morts ou disparus ?
Lorsqu'une jeune veuve, Alice Queen, découvre des bri­bes de vérité, vingt ans plus tard, que peut-elle prouver? Alice décide pourtant de fouiller le passé et de s'engager dans une quête improbable qui va la mener de la Normandie aux quatre coins des États-Unis... Au péril de sa vie !"
 
J'avais entendu parler de Michel Bussi avant de lire un de ces livres, notamment par ma copine BBB's Mum qui me l'avait recommandé. Et elle a bien fait car le style très fluide de l’auteur m’a vraiment plu : dans ce livre, il parvient à mêler faits historiques, humour, récit policier et roman, pour aboutir à un récit qui ne ressemble à rien de ce que j'ai lu jusqu'ici.

L’auteur sait manier le suspense, d'ailleurs il te fait douter jusqu’au bout et, à un moment, tu es à deux doigts de ne plus pouvoir blairer les personnages qui t’étaient pourtant si sympathiques au début. Du grand art !

Vivement le prochain bouquin sur lequel je vais finir par tomber à un moment ou à un autre : dis-moi l’oursin, tu pars en vacances cette année ? Non ? Ah, tant pis.


Si vous avez des livres à me conseiller en commentaire, bien évidemment, je suis preneuse. Et si vous aussi vous parlez de vos lectures sur vos blogs, hé bien, ça m'intéresse aussi : indiquez-moi les liens.



Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 14 juin 2016

Mes soins visage du soir du moment #5 #MardiBeauté


Voilà près de 6 mois que je ne vous ai pas parlé de mon rituel de soins pour le visage du soir : j'ai donc pas mal de retard à rattraper ! Au programme, donc : l'huile démaquillante Révélation Lumière de Phytomer, le gel nettoyant Dermo Purifyer d'Eucerin et la crème de nuit Confidences Nocturnes de mon copain Propolia.



Avec les huiles démaquillantes, je suis face à un sacré paradoxe : en général, j'évite autant que possible les textures "huile" pour mes soins, quels qu'ils soient, de peur qu'ils ne s'avèrent très gras, mais, néanmoins, à chaque fois que j'en teste une, elle me plaît tellement que je finis par l'adopter ! C'est encore le cas avec cette huile nettoyante de la marque Phytomer, qui a pourtant longtemps attendu son tour dans le tiroir de ma salle de bains. Et puis, un beau jour, enfin, plutôt un beau soir, je me suis décidée à la tester. Et, comme la fois précédente où j'avais utilisé une huile démaquillante, hé bien elle m'a beaucoup plu.

Ce qui est remarquable avec une texture huileuse comme celle-ci, c'est la très grande douceur de ce soin et, contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'absence de film gras sur la peau après usage. On verse un peu d'huile dans ses mains, on chauffe, on applique sur le visage en faisant mousser et on rince à l'eau claire. Le démaquillage est très efficace, rapide et tout à fait respectueux des peaux les plus sensibles.

Toutefois et me si, comme la plupart des soins Phytomer que j'ai testés, j'ai apprécié ce soin, je ne le rachèterai pas, tout d'abord à cause de son prix : environ 25 € les 150 ml, c'est un peu cher pour ma bourse. Ensuite, je ne suis pas une grande fan de son parfum de concombre : je ne suis pas favorable au mélange des genres, pour moi, la bouffe doit rester dans la cuisine. Enfin, j'ai rencontré quelques soucis avec le packaging de cette huile : le bouchon se dévisse et ne s'avère pas du tout pratique à ouvrir avec les mains mouillées. Je me suis fait avoir une fois, où j'ai dû appeler Papa est occupé à la rescousse pour dévisser le bouchon - ce qui lui a valu de bien se foutre de moi au passage - ce qui m'a fortement encouragée à anticiper l'ouverture du flacon par la suite mais, tout de même, au prix de ce soin, on pourrait peut-être envisager un petit bec verseur des familles, non ?

Après le démaquillage, je passe au nettoyage de ma peau : j'aime bien faire place nette sur mon visage et, pour moi, l'étape démaquillage du visage, que ce soit à l'aide d'une huile, d'un lait ou d'un lingette, doit toujours faire l'objet d'un nettoyage par-dessus. Et puis, j'ai déjà assez de boutons sur la tronche comme ça, ne prenons aucun risque. J'ai donc testé le gel nettoyant Dermo Purifyer d'Eucerin, que j'ai acheté par lot de deux en promo.

Ce que j'apprécie avec ce produit, c'est son packaging très pratique, avec un bec verseur, lui, qui apparait quand on appuie sur le bouchon. C'est peu mais ça y fait beaucoup quand même. Ce gel nettoyant translucide, épais juste ce qu'il faut pour avoir la texture idéale et bien accrocher à le peau, ne sent rien. J'ai eu tendance à avoir la main lourde avec lui au départ mais ce n'était pas nécessaire : très peu de gel suffit, il nettoie très bien, sous peine que le gel mousse à mort et que tu te retrouves à vider une nappe phréatique pour le rincer.

J'ai trouvé ce gel efficace mais un peu desséchant pour ma peau, c'est dommage (d'autant plus qu'il me reste encore son petit frère à écluser). Pour me consoler,  je me dis que je l'ai acheté à un prix tout à fait raisonnable - 10 € les 2 flacons de 200 ml - (il me semble à cause d'un changement imminent de packaging) et qu'il demeure néanmoins un soin nettoyant très frais à utiliser.

Pour vaincre la sécheresse et apporter un peu d'hydratation à ma peau, j'ai testé la crème de nuit Confidences Nocturnes que m'a gentiment fait parvenir Propolia pour test et que tu peux te procurer désormais sur leur boutique en ligne au prix de 26 € les 50 ml. Je sais ce que tu vas me dire, ce n'est pas donné mais c'est le prix de la qualité et du soin naturel, ma bonne dame.

Cette crème de nuit, qui n'en est pour moi pas une parce que je trouve que sa texture relève davantage du baume que de la crème, s'adresse aux peaux normales : c'est assez rare pour être souligné. Si tu ne sais pas ce qu'est une peau normale, hé bien, je peux te dire que sa texture non grasse, à mi-chemin entre la crème et la pommade, conviendra aussi aux peaux sèches, qu'elle saura nourrir, grâce à la présence d'huiles de jojoba et d'avocat, riches en Vitamine E, mais qu'elle s'avérera un peu trop riche pour les peaux mixtes et grasses comme la mienne, qu'elle a tendance à faire graisser. Mais, dans la mesure où je l'ai utilisé le soir avant de me coucher, cela ne m'a pas trop posé problème : tant que je ne luis pas dans le noir...

Le parfum de cette crème est assez caractéristique aussi, il faut s'y faire : il a un côté aromatique très apaisant mais qui ne plaira pas à tout le monde. Ce que j'ai apprécié pour ma part, c'est son confort d'utilisation : la crème s'applique bien, elle pénètre bien dans la peau et la laisse souple et douce.

Le seul bémol, il en faut bien, c'est le packaging de la crème qui a déplu à l'oursin du portemonnaie puisqu'il ne permet pas d'aller racler les derniers reliquats de crème car son bec verseur, très pratique ceci dit, ne se dévisse pas. L'oursin a horreur du gâchis, on ne va pas lui reprocher. C'est dommage car très peu de produit suffit à l'application, ce qui donne à cette crème une longévité assez importante.

Je vous conseille donc cette crème si votre peau ne présente pas de problèmes particuliers mais si elle présente une certaine tendance sèche tout de même et si vous êtes à la recherche d'une crème confortable et à la composition naturelle pour passer la nuit.






Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 10 juin 2016

Couper le cordon (+ concours)


Je savais bien que ce jour finirait par arriver mais, vous savez bien comment ça se passe, on se dit toujours que l'on gérera le moment venu, une fois mis au pied du mur.

Et c'est ce qui s'est passé. J'ai "géré" le fait que mon Grand n'ait jamais porté aussi bien son pseudo que ces derniers mois. Il est grand, oui, presque autant que moi d'ailleurs mais pas que. Et ce sont de petites choses qui me l'ont prouvé récemment : accompagner seul sa petite sœur à l'école et ce à deux reprises, tous les deux main dans la main, traverser la rue ensemble mais néanmoins, sous peine que je ne fasse une attaque cardiaque, sous l’œil bienveillant de la dame qui fait traverser les enfants.

Et puis partir pour son premier voyage scolaire. Seul. Enfin, surtout sans moi. Sans m'avoir sur le dos. Que du bonheur, enfin pour lui. Mais, ça va, je gère. Le voyage a duré à peine quelques jours, à quelques centaines de kilomètres de moi néanmoins, mais il rentre ce soir, alors... Demain, je vais pouvoir m'atteler à mon occupation favorite : l'interrogatoire. "Tu as bien mangé ?", "Tu as ramené toutes tes affaires ?", "Tu as été poli avec tout le monde ?". J'ai hâte et ça va faire mal car j'ai eu le temps de préparer mes questions, tu penses.

Et je vais me venger de mon dimanche de la semaine dernière, passé, la mort dans l'âme, à préparer sa valoche et à étiqueter TOUTES ses affaires, brosse à dents incluse. Passionnant après-midi. Heureusement, la corvée s'est trouvée considérablement allégée grâce à l'un de mes partenaires de blog, que je remercie : il s'agit de Stickerkid, une boutique en ligne qui propose toutes sortes d'étiquettes pour personnaliser les vêtements et autres objets. La boutique propose même des autocollants pour portes, des stickers muraux et des posters, c'est te dire si leurs produits collent bien ! D'ailleurs, la durée de vie annoncée sur leur site est de 10 ans, ça met en confiance d'entrée de jeu.




J'ai reçu pour test le pack "S" Découverte, que j'ai personnalisé au nom et prénom du Grand en vue de son abandon parental voyage scolaire : comme j'ai eu du mal à me faire à l'idée me coller à la corvée, j'ai commandé mon pack découverte le 1er juin. Le pack a été expédié par la Poste le lendemain, pour une livraison le samedi suivant. A temps pour que je passe un bon dimanche et rapide, donc, le tout pour des frais de port raisonnables : 1 € par commande.

Ce pack "S" Découverte coûte 14,99 €, en promo actuellement, et contient 94 étiquettes au total. Il y a donc de quoi tenir un moment :
  • 60 petites étiquettes autocollantes
  • 20 étiquettes thermocollantes pour les vêtements
  • 14 étiquettes autocollantes rondes



J'ai utilisé un peu de chacune de ces 3 solutions : les petites étiquettes m'ont servi à personnaliser les affaires de toilette et certains vêtements, comme les jeans, j'ai utilisé les étiquettes rondes autocollantes pour la trousse de toilette et le sac de voyage et les étiquettes thermocollantes pour les t-shirts.

J'étais un peu sceptique au départ concernant ces dernières : je n'en avais jamais utilisé jusqu'ici et comme avec le fer à repasser, nous entretenons une relation à distance, du genre : "Moins je te vois, mieux je me porte", c'était une grande première. Mais Stickerkid a pensé à tout et propose un tuto sur son site pour les quiches comme moi, juste ici. Ce que je trouve bien avec ce système d'étiquettes thermocollantes, mis à part un rendu tout à fait correct et une bonne résistance annoncée au lave-linge, c'est leur douceur sur la peau et la possibilité de les décoller en repassant le fer à repasser très chaud dessus. Pratique si tu revends ou si tu donnes tes vêtements une fois que ton loulou a encore grandi et ne rentre plus dans rien, comme s'il n'avait rien d'autre à faire pour me faire suer. Mais je m'égare, là.

Bilan de l'opération : le rendu n'est pas mal du tout, les étiquettes sont très réussies et l'ensemble m'a l'air plutôt solide. On verra à l'usure et surtout après quelques passages répétés chez mon nouveau copain le lave-linge.

J'ai bien aimé les personnalisations possibles, surtout celle des étiquettes rondes, qui permettent d'indiquer plusieurs informations dessus, comme le numéro de téléphone par exemple, et proposent beaucoup d'options : je n'ai pas cherché bien longtemps, j'ai opté pour un super-héros aux faux airs de chauve-souris, pour être sûr que ça plaise au Grand. L'outil de personnalisation est très simple, facile à prendre en main et ma commande en ligne m'a pris à peu près 20 minutes en tout.

Je suis donc satisfaite de cette première commande auprès de Stickerkid, d'ailleurs je t'invite à aller faire un tour sur leur site car tu trouveras sûrement de quoi combler tes besoins pour personnaliser aussi bien les objets que les vêtements de tes loulous et passer des dimanches après-midi aussi passionnants que les miens

Et, comme je pense toujours à vous quand je fais une belle découverte, Stickerkid m'a proposé de vous gâter vous aussi : j'ai donc le même pack "S" Découverte à faire gagner à l'un d'entre vous sur le blog !

Pour participer au jeu, il vous suffit de compléter le formulaire de participation ci-dessous ET de me laisser impérativement un commentaire sous ce billet, dans lequel vous allez me dire quel produit vous serait le plus utile ou celui que vous préférez chez Stickerkid, de préférence avec le lien. Attention : je ne validerai QUE les participations des personnes qui m'auront laissé un commentaire ET complété le formulaire.

Le jeu débute dès la publication de ce billet et prendra fin le 19 juin 2016 à 23h59 (heure de Paris). Le giveaway est réservé à la France métropolitaine, à raison d'une seule participation par foyer.

Comme d'habitude, chaque relais du jeu sur Facebook, sur Twitter et/ou sur Google + rapportera une chance supplémentaire et cumulable pour le tirage au sort, à condition de m'indiquer le lien exact du relais dans la case prévue à cet effet dans le formulaire. De même, si tu suis Stickerkid sur Facebook, je compterai 2 chances supplémentaires pour le tirage au sort, pour te remercier.

Une fois le concours clos, je tirerai au sort le gagnant du pack "S" Découverte à l'aide de Random.org et j'annoncerai son pseudo sur les réseaux sociaux, où je vous invite à me suivre, dans les jours qui suivront. Je me chargerai personnellement de l'envoi du lot au gagnant.
Bonne chance à tous ! 


- Pack "S" Découverte offert par la marque, que je remercie -



- Edit du 27 juin 2016 -

Random.org a désigné gagnant le n° 77
ce qui correspond à la participation de jennifer goubet (le 17/06/2016 à 23h15) !

Bravo, je te contacte par e-mail tout de suite !


Merci à tous les participants, à qui Stickerkid offre -10 % de réduction sur votre commande grâce à ce code :  


FunSticker_KM96

(valable jusqu’au 31.10.2016)






Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 6 juin 2016

Dans la camionnette du facteur #6 (+ concours)


Ces dernières semaines, si elles furent aussi pourries que possible par bien des aspects, m'ont tout de même apporté de belles surprises. Considérons le verre comme à moitié plein, c'est bon pour le moral - et ne me remerciez pas pour la chanson de la Compagnie Créole en cadeau dans la tête !

La première bonne surprise, ce fut une séance de cinéma en famille, tous les 4, pour aller voir Le Livre de la Jungle. Et pourtant, nous sommes partis sur un pied, la faute à une bande-annonce un peu flippante pour les plus jeunes qui, à mon avis, ne rend pas justice à ce très bon film. Car je l'ai trouvé très bon, effectivement.

Comme à peu près tout le monde, je connaissais l'histoire de Mowgli mais pas dans les détails, je l'avoue, et j'ai donc suivi son passionnant périple dans la jungle avec beaucoup de plaisir. La bande-annonce m'avait laissé la désagréable impression que les personnages du film modélisés en 3D n'étaient apparemment pas des plus réussis, voire même que les graphistes s'étaient inspirés des bons vieux personnages en carton-pâte du genre de King Kong dans sa première version cinématographique... mais en fait pas du tout. Maintenant que j'ai vu le film, je reconnais que c'est un vrai défi pour les graphistes et toute l'équipe de réalisation pour donner vie et sens à ces personnages modélisés. Le personnage de Baloo m'a beaucoup plu, surtout ce côté un peu filou qui lui est donné dans le film et qui n'est pas forcément l'image que je gardais de lui.

Nous avons passé un très bon moment au cinéma grâce à ce film riche en rebondissements, qui nous a causé pas mal de sursauts de peur (même à nous les vieux) et qui a su rester accessible aux plus jeunes en ne leur faisant pas trop peur (la Princesse a eu juste un tout petit peu la trouille à deux ou trois moments du film mais rien de choquant).

La deuxième bonne surprise de ces dernières semaines, c'est que j'ai enfin réussi à gagner une paire d'E-Polette, vous savez,ces lunettes spécialement adaptées pour les écrans, qui filtrent la lumière bleue. J'ai vraiment bondi de joie quand je les ai reçues et je les ai de suite adoptées pour le bureau, où je les porte désormais en permanence ou presque sur mon nez. Cela a fait causer les curieux, la faute aux reflets bleus sur les verres quand on les porte... et au fait que personne ne m'avait encore vue porter des lunettes !

Au départ, j'étais tout de même un peu sceptique quant à leur efficacité mais je dois reconnaître que j'ai constaté une différence évidente depuis que je les porte régulièrement : fini les yeux larmoyants lorsque je passe plusieurs longues minutes devant mon écran et finie cette lourdeur dans ma tête en fin de journée. J'ai d'ailleurs réussi à intéresser Papa est occupé à la question, qui n'exclut pas de se payer sa propre paire de lunettes anti-reflets un de ces jours. Ce que c'est de vieillir....

Autre belle surprise, j'ai reçu mon cadeau de Fête des Mères 3 jours en avance... mais le cadeau d'anniversaire de Papa est occupé un jour en retard ! Je porte donc régulièrement au poignet un très joli jonc de la marque Louise & Zoé, gagné chez The City and Beauty. Quant à Papa est occupé, j'ai réussi à trouver le temps de personnaliser un mug de chez Photoweb, gagné chez Ben & Julie's, avec une belle photo des loulous : cela a quelques avantages d'être coincée à la maison à faire le garde-malade pour la gastro, ça laisse du temps ! Je parle, je parle, mais je te rappelle que toutes les photos de ces cadeaux sont sur Instagram (le widget à gauche est à la ramasse, je te conseille donc d'aller faire un tour directement sur mon compte, si tu les as ratées : tu remarqueras au passage mes nouveaux boutons de réseaux sociaux, je les adore !).

Dans les derniers cadeaux que nous avons reçu, mon Grand vous dirait qu'il y a aussi et surtout ceci :


Sitôt reçu, sitôt étrenné dans la cour ! Il faut avouer que par ce temps, il est indispensable de profiter de chaque rayon de soleil qui nous est offert pour investir les extérieurs. Et puis il faut commencer l'entraînement, jeudi, c'est le grand jour du lancement de l'Euro 2016 !

Si ce ballon de foot spécial Euro 2016 signé Mondo te plaît, il coûte 3,99 € et tu peux le trouver soit aux couleurs de l'équipe de France, comme celui du Grand, soit à l'effigie des villes organisatrices de l'Euro (Marseille, Lyon,...), chez Joueclub, King Jouet, La Grande Récré, ToysR'Us et PicWic et en grandes surfaces.

Si, comme la Princesse et moi, tu n'aimes pas le foot et que tu vas devoir subir les cris aussi aigus qu'intempestifs de la part de la gent masculine pendant un mois, j'ai quelque chose pour toi. Il s'agit de deux nouveautés DVD que j'ai reçues et que je vais vous faire gagner aussi ! J'ai donc un DVD "Littlest PetShop : Aux petits délices" et un DVD "My Little Pony : les jeux d'Equestria" à vous faire gagner sur le blog !



Vous commencez à bien connaître ces personnages, régulièrement à l'honneur depuis quelques temps sur le blog, et c'est donc avec grand plaisir que je propose à l'un d'entre vous de découvrir 6 nouvelles aventures de la saison 3 des célèbres poneys de My Little Pony qui, une fois de plus vont faire l'expérience de l'amitié véritable, dans l'optique de la préparation des jeux d'Equestria. Un second gagnant aura quant à lui l'opportunité de découvrir les aventures de la saison 1 de Littlest Petshop, avec ces 7 nouveaux épisodes (j'ai un faible pour le chien mauve, avec son béret). Si par malheur tu ne gagnes pas cette fois, tu peux te procurer ces DVD (et ceux déjà sortis) dans toutes les bonnes crémeries au prix de 9,99 € pièce.

Je vous souhaite une belle semaine (et bon courage pour supporter le foot) !

Pour participer au jeu, il vous suffit de compléter le formulaire de participation ci-dessous, dans lequel vous m'indiquerez pour quel DVD vous jouez, ET de me laisser impérativement un commentaire sous ce billet, dans lequel vous pouvez par exemple me dire si vous allez suivre les matches de l'Euro 2016 (ou si, comme moi, vous n'aurez pas la possibilité d'approcher le téléviseur et sa télécommande assortie pendant un mois). Attention : je ne validerai QUE les participations des personnes qui m'auront laissé un commentaire ET complété le formulaire.

Le jeu débute dès la publication de ce billet et prendra fin le 14 juin 2016 à 23h59 (heure de Paris). Le giveaway est réservé à la France métropolitaine, à raison d'une seule participation par foyer.

Comme d'habitude, chaque relais du jeu sur Facebook, sur Twitter et/ou sur Google + rapportera une chance supplémentaire et cumulable pour le tirage au sort, à condition de m'indiquer le lien exact du relais dans la case prévue à cet effet dans le formulaire.

Une fois le concours clos, je tirerai au sort les gagnants de chaque DVD à l'aide de Random.org et j'annoncerai leurs pseudos sur les réseaux sociaux, où je vous invite à me suivre, dans les jours qui suivront. Les DVD seront envoyés directement par la marque aux gagnants.


- DVD et ballon Euro 2016 généreusement offerts par les marques, que je remercie beaucoup -


- Edit du 20 juin 2016 -

Random.org a désigné gagnants les n° 29 et 58, ce qui correspond aux participations de
Al Seye (le 7 juin 2016 à 2h10)
qui remporte le DVD My Little Pony : les jeux d'Equestria
 et de Emilie bazin (le 14 juin à 23h21)
qui remporte le DVD Littlest PetShop : Aux Petits Délices

Bravo  à toutes les deux ! Je vous contacte par e-mail tout de suite !
Merci à tous les participants ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !