mardi 29 mai 2012

Concours Fête des Pères avec Au Pays de la Fleur d’Oranger

Après avoir gâté les mamans avec le concours Sheilandi, il est temps maintenant de penser un peu aux papas : il n’y a pas de raison !

C’est la boutique en ligne Au Pays de la Fleur d’Oranger qui a eu la gentillesse de s’associer au blog pour vous proposer un concours et mettre en jeu un bon d’achat de 50 € à valoir sur leur boutique en ligne.


Cette marque a été créée en 1998. L'histoire a commencé avec l'ouverture d'une épicerie à Vence, dans les Alpes-Maritimes, qui proposait des cadeaux raffinés pour les gourmets.

Aujourd'hui, l'offre s'est étoffée avec une gamme de produits gourmands aux saveurs de Provence et une ligne de senteurs et de produits cosmétiques aux notes florales. Ce sont aussi de séduisantes compositions cadeaux, pour tous les budgets.

Je suis allée faire un petit repérage sur leur site – avec le beau temps qui revient, ma carte bancaire me démange dangereusement ! – et j’ai repéré ce coffret chocolaté qui me fait bien envie pour Papa est occupé :
Il contient : 1 étui de chocolats palets or noir, 1 bouteille de Gianduia 50cl, 1 barre de nougat tendre 100g, 1 pain d’épices (nature, orange, abricots ou figues) 300g et 1 Boîte de truffes au chocolat fantaisies 200g.

Je pense qu’il rencontrerait un certain succès !

Et vous, qu’est-ce qui vous plaît dans leur boutique ?

********************

Pour participer à ce concours et tenter de gagner le bon d'achat de 50 € offert par Au Pays de la Fleur d’Oranger, à valoir sur leur boutique en ligne, il faut obligatoirement :
  1. M’indiquer en commentaire ce que vous achèteriez avec ce bon d’achat de 50 €
  2.  Liker la page Facebook de la boutique Au Pays de la Fleur d’Oranger (merci de me mentionner sous quel pseudo en commentaire)
 Chances supplémentaires (me préciser les liens dans le commentaire, merci) :
  • + 1 chance pour mes abonnées Hellocoton
  • + 1 chance pour un relais sur Facebook
  •  + 1 chance pour un relais sur Hellocoton
  •  + 3 chances pour un relais sur votre blog
Le concours est ouvert dès la publication de cet article jusqu’au 8 juin 2012 à 23h59.

J’annoncerai le nom du ou de la gagnante, désigné par Random, en édit de ce billet, le 10 juin 2012 au plus tard, pour lui permettre de recevoir son lot à temps pour la Fête des Pères le 17 juin 2012.

Bonne chance à tous et encore un grand merci à la boutique Au Pays de la Fleur d’Oranger !


Edit du 10 juin 2012 : 
Random, dans son immense sagesse, a désigné gagnant le n° 27 : c'est donc Emilie qui gagne le bon d'achat de 50 € ! Félicitations !

Il ne te reste plus qu'à m'indiquer au plus vite l'adresse e-mail à laquelle tu souhaites recevoir le bon d'achat pour que je la communique à la boutique en ligne Au Pays de la Fleur d'Oranger. 

Encore merci à tous ceux qui ont participé au concours !
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 24 mai 2012

Rendez-vous en terrain connu

Le mois de mai touche à sa fin et le dernier week-end prolongé se profile déjà. Je ne vais pas me plaindre, j’ai fait tous les ponts : celui du 1er mai, celui du 8 mai et celui de l’Ascension. Et le week-end prochain, re-belote pour le week-end de la Pentecôte.

Si je suis partie ? En quelque sorte, oui. Mais pas trop loin. Pas loin du tout, même.
...
Dans mes toilettes, en fait.


Comme beaucoup d’autres parents qui stressent un peu beaucoup à l’approche de la rentrée scolaire de septembre, je me suis mise en tête d’aider ma fille à devenir propre.

Parce qu’il faut être honnête : les parents qui pleurent à la rentrée, devant la grille de l’école, ne sont pas émus parce que leur enfant devient grand, non, ils pleurent d’angoisse à l’idée que la chair de leur chair ne mouille lamentablement sa culotte dès le premier jour d’école, se voyant du même coup refoulé par la maîtresse d’un impitoyable et sans appel : « Vous le saviez pourtant, la condition pour que j’accepte votre enfant en classe, c’est qu’il soit propre. Revenez après les vacances de la Toussaint ! ». 

Je n’écrirais pas ici le mot grossier auquel je pense si fort et qui commence par un C… Car voilà le genre de phrase qui te vaut le regard compréhensif mais soulagé des parents dont la progéniture pisse enfin ailleurs que dans sa couche mais qui surtout anéantit des mois et des mois d’efforts à : 
  • Répéter les mêmes phrases 100 fois par jour, toutes les demi-heures, au choix :
  • « Tu as envie de faire pipi ? »
  • « Si tu as envie d’aller aux toilettes, tu me le dis »
  • « Tu n’aurais pas envie d’aller faire caca, là, non ? »
  • Baisser et remonter le même nombre de fois les culottes / slips / couches-culottes (rayer la mention inutile).
  • Ressentir une immense déception en reniflant l’odeur d’un arrière-train enfantin fort chargé en caca.
On dit que les beaux jours sont propices à l’apprentissage de la propreté… Sauf que cette année, l’été, c’était au mois de mars, pas au moment des ponts du mois de mai. Donc, pour l’option d’apprentissage : « Les fesses à l’air dans le jardin », avec 12°C dehors au meilleur de la journée, quand par miracle il ne pleut pas, tu oublies.

Alors, le premier jour du premier pont, j’ai dit à ma fille : « On va mettre une culotte (enfin, une couche culotte pour commencer, parce que le week-end la serpillière à la main à éponger le pipi, j’ai déjà donné avec ton frère il y a 3 ans). Donc, désormais et à partir de dorénavant, les pipis et les cacas, tu les feras dans les toilettes ». Au vu des couches culottes bien lestées, il faut bien avouer que le bilan du week-end ne fut pas concluant. 

Les ponts suivants ont toutefois vu quelques améliorations notables :
  • Ma fille a assimilé le fait de faire pipi dans les toilettes. Pour le caca, rien à faire : c’est dans le couche. Objectif rempli à 50 %.
  • Elle a aussi compris qu’il fallait s’essuyer après avoir fait pipi : elle coupe donc une feuille de toilette et la jette directement dans la cuvette, sans passer par la case « fesses ». Objectif rempli à 50 %.
  • Pour l’habillage et le déshabillage, elle fait des efforts et se débrouille même bien, même si la couche baille encore parfois un peu vers le haut quand elle la remonte. C’est son côté « jolie princesse » : toujours la classe, même dans les chiottes. Objectif rempli à 75 %.
Nous sommes donc sur la bonne voie… Enfin, j’espère… A l’occasion, brûlez un cierge, ça ne peut pas nous faire de mal…

J – 102 avant la rentrée

PS : tous les encouragements et les tuyaux sur les techniques éprouvées sont les bienvenus…

PS2 : si je ne publie pas d’article après le 4 septembre 2012, c’est que je suis devenue incurablement dépressive.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 22 mai 2012

Reviendra-t-elle en deuxième saison ?

Je profite de ce mois d’octobre (non, non, y'a pas de bug... malheureusement !) pour vous parler d’un produit qui a remplacé chez moi le fond de teint. Il s’agit de la crème hydratante teintée de Clinique.

Et ça, c’est un scoop.

J’ai en effet vécu une mauvaise expérience avec la marque. J’ai eu la chance – ou pas – de récupérer le kit Basic 3 temps au format échantillon et de le tester. Je n’aurais pas dû : j’avais l’impression de décaper ma peau, elle rougissait et me piquait après l’application. J’ai tout de suite arrêté le programme et j’ai remisé la marque Clinique dans la case : « Plus jamais, pas pour moi ».

Cette mauvaise expérience avec Clinique date de quelques années. Aussi, quand je me suis mise en tête d’acheter une crème hydratante teintée et non pas un traditionnel flacon de fond de teint pour passer cet hiver interminable, j’ai fini par me procurer un échantillon de la crème teintée SPF 15 Clinique, après avoir lu de nombreux billets positifs la concernant.

Je suis donc allée chez Sephora pour demander un tube de cette Moisture Surge Tinted Moisturizer SPF 15 de Clinique. Je ne l’ai pas dit comme ça à la vendeuse, la pauvre, sinon elle m’aurait regardé avec des yeux de veau, non, je suis allée devant le stand Clinique et j’ai dit : « Je veux cette crème, de la teinte la plus claire que vous ayez ». Je me suis soulagée le porte-monnaie de 28 € pour un flacon teinte 02 (ivoire) et j’ai passé l’hiver avec cette crème sur le visage (enfin, façon de parler !).

Et la mésaventure du Basic 3 temps a été vite oubliée car j’ai vraiment adoré cette crème teintée, qui m’a réconciliée avec les produits Clinique puisque j'ai de nouveau délogé l'oursin qui vit dans mon porte-monnaie pour acheter leur BB cream.

J’ai une peau plutôt sensible à tendance mixte : j’étais donc à la recherche d’un produit couvrant mais pas trop (sinon autant acheter un fond de teint), dont le rendu soit impérativement naturel et convienne à ma carnation de bidet.

Et c’est exactement le résultat que j’ai eu avec cette crème teintée qui, bien que destinée à tous les types de peau, n’assèche pas ni ne graisse la peau. Elle reste souple, bien hydratée et la présence d’un indice de protection solaire reste appréciable, même en hiver.

Sa texture permet de l'étaler rapidement. Elle est suffisamment couvrante pour atténuer les rougeurs, néanmoins elle est un peu juste pour planquer les boutons d'acné et elle nécessite un peu de poudre pour éviter que la peau ne brille.

L'avantage, c'est que le teint est unifié de façon très naturelle : difficile de dire que vous êtes maquillée car elle est vraiment très légère et indécelable.

Je suis donc totalement conquise par cette crème, que je conseille vivement à toutes celles qui comme moi recherche un effet naturel, perfecteur de peau et quasiment indétectable, pour le maquillage de leur teint.

La seule chose que je n'aime pas mais c'est vraiment sans importance, c'est l'emballage en carton avec ses couleurs et ses dessins vert et saumon mochissimes et qui ne collent pas du tout avec le packaging des produits de la marque.

Pour le reste, c'est tout bon.

Aucun doute : je rachèterais cette crème Clinique. Ca y est, je l’ai dit.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 20 mai 2012

"Cash investigation" : tout est dit...

Je n'ai jamais été une grande fan de la journaliste Elise Lucet. Ce n'est donc pas le fait qu'elle présente l'émission "Cash investigation" qui m'a poussée à la regarder pour la première fois, il y a un peu plus de 15 jours maintenant, mais plutôt le sujet qui allait y être traité : " Le marketing vert - le grand maquillage".



Je dois dire que le courage d'Élise Lucet dans cette émission m'a beaucoup surprise, à tel point que je n'ai pas hésité une seconde à regarder celle de vendredi dernier, au titre prometteur : "Toxic fringues".

Pour ceux qui ne connaissent pas l'émission, elle est diffusée le vendredi soir sur France 2 en deuxième partie de soirée, vers 22h30, et dure environ 1 heure et demie. Élise Lucet intervient à la fois en tant qu'animatrice de l'émission mais aussi en tant que journaliste, pour des interviews plutôt sensibles.

Le ton des reportages est clairement incisif et les enquêtes poussées, très documentées, ne laissent aucune place à l'improvisation : c'est là que se place toute l'originalité de l'émission. Les marques concernées sont clairement citées. La présence de la caméra est bien souvent déstabilisante, voire carrément gênante parfois. Élise Lucet reste pour sa part calme et professionnelle en toutes circonstances, posant des questions pertinentes, sans aucune agressivité, ce qui renforce la crédibilité de l'émission et des reportages qui y sont traités.

J'ai vraiment apprécié la première émission. Élise Lucet n'a pas hésité pas à aller au charbon et à mener des interviews difficiles, à tel point que dans ce numéro, le Directeur Général de WWF s'est trouvé tellement poussé dans ses retranchements qu'il a souhaité arrêter l'interview en plein tournage. 

L'image de certaines marques en prend donc un sérieux coup dans cette émission : les incohérences et les mensonges du management sont mis à nu, comme on a pu le voir encore vendredi soir avec l'un des représentants de Zara, bien embêté pour se tirer d'affaire face à un journaliste qui, preuve à l'appui, affirme en pleine conférence de presse, devant un parterre de journalistes, que le management de Zara ne peut ignorer que ses sous-traitants font travailler des enfants au Bangladesh, au mépris total de la loi.

Un grand moment également : le passage où un cadre de chez Volvic bafouille et ne sait plus quoi répondre lorsque le journaliste lui prouve, analyses à l'appui, que sa bouteille d'eau végétale n'est en fait pas si écolo que ça.

On prend conscience au passage, s'il en était besoin, que dans "consommateur", certaines marques ont bien vu qu'il y avait "con" (j'aime beaucoup Roland Magdane aussi...).

Mon petit doigt me dit que je ne vais pas me coucher tôt vendredi prochain : le thème de l'émission est "Neuromarketing : votre cerveau les intéresse". Ça promet.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 15 mai 2012

Le point commun avec Jenifer Lopez s'arrête là


Il y a quelques semaines maintenant, j’ai eu la chance de gagner un kit de rasage Gilette comprenant un rasoir Venus Proskin Sensitive et un gel de rasage sur le blog Mon Côté Fille.
 Je suis une douillette convaincue, je ne supporte pas l'épilation électrique et je n'ai ni le temps, ni le courage de me scalper à la cire, donc, j'utilise la bonne vieille méthode du rasoir manuel.

Une fois n’est pas coutume, l’emballage contenant le rasoir fut très facile à ouvrir, grâce au carton prédécoupé : merci à Gillette, qui pense à nous faire gagner du temps et à préserver nos ongles !

Le rasoir permet une excellente prise en main : ce n’était pas gagné à en juger par la largeur de sa tête ! Le manche est ergonomique : il est pourvu d’un grip et d’une sorte de butoir qui évite de déraper ou de perdre le rasoir et donc, de rejouer un épisode de « Dexter » dans la baignoire… La tête suit très bien les courbes du corps : j’avais un peu peur qu’elle ne soit fragile, en la voyant osciller facilement, mais non, elle a gardé la tête haute sans problèmes jusqu’ici.

Concernant le résultat de rasage, je n’ai eu aucune coupure à déplorer depuis que je l’utilise, même aux endroits difficiles et réputés, comme l’arrière des genoux. Je suis toujours un peu irritée dans le bas des jambes après utilisation mais il faut avouer que mes jambes le sont moins qu’avec un rasoir jetable lambda.

La lame glisse très bien sur la peau, on ne la sent absolument pas. Cela peut avoir un effet pervers car j’ai tendance à me raser plus vite et avec une plus grande assurance que d’habitude, ce que j’ai plutôt intérêt à éviter quand je retrouverais prochainement les rasoirs jetables classiques, sous peine de nombreuses coupures !

J’utilise ce rasoir depuis un mois environ, à raison de 2 rasages par semaine : les premiers passages m’ont laissé une douceur et un résultat nickel, au niveau des aisselles comme sur les jambes. Avec l’usure, néanmoins, les lames ont tendance à fatiguer plus rapidement que d’autres (enfin, il me semble) : j’ai dû les deux dernières fois repasser plusieurs fois à des endroits plus difficiles à atteindre, au niveau des chevilles par exemple, et à des endroits où les poils sont plus drus, comme sur les mollets, sans irritations pour autant.

J’ai eu néanmoins une petite surprise avec la plaque de lubrifiant qui se trouve sur la tête du rasoir et qui a tendance à se liquéfier. Je m’explique : lorsque je range le rasoir dans sa protection en plastique (impossible pour moi de laisser le rasoir sans protection, avec les enfants), la tête du rasoir n’est pas toujours bien sèche. La plaque lubrifiante a donc tendance à se liquéfier et à former un dépôt collant au fond de la protection en plastique. Le problème ne s’est jamais posé pour moi avec d’autres rasoirs, je pense qu’ici le problème vient du fait que la lubrification est beaucoup plus importante.  

J'ai globalement apprécié l'utilisation de ce rasoir et je le conseille à toutes celles qui ont la peau sensible et des poils moins drus que les miens. Je me suis renseignée sur son prix : il coûte 11,50 €.

Je n’ai pas d’avis particulier concernant le flacon de mousse à raser qui accompagnait le rasoir, si ce n’est qu’elle sent bon, que le bouchon et le diffuseur sont pratiques et qu’elle est suffisamment épaisse pour ne pas couler lamentablement le long de ma jambe sitôt étalée.

Je remercie donc encore Gilette et Melle Gima de m’avoir permis de me mettre dans la peau de Jenifer Lopez pendant quelques instants, même si j’aurais préféré écoper de son compte en banque plutôt que de son rasoir !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 14 mai 2012

... mais capable de faire mieux

Comme vous avez pu le lire dans un billet précédent (ici : http://maman-est-occupee.blogspot.fr/2012/05/capable-du-pire.html), l’Occitane m’a fait une première impression, disons, plutôt glaciale.

Heureusement, ma commande l’Occitane sur Vente Privée contenait deux autres produits. Je vais vous parler de l’un d’entre eux, avec qui j’ai eu un premier contact plus chaleureux. Il s’agit du soin des mains à l’olivier.


Ce tube de 75 ml coûte 14 € les 75 ml plein tarif : je l'ai payé 7 € seulement sur Vente Privée.

Il y a longtemps que je voulais tester une crème pour les mains l’Occitane, j’en ai lu tellement de bien sur la blogo ! Et puis, sachant que j'utilise une crème pour les mains chaque soir, je suis toujours preneuse d'un ou deux tubes à prix intéressant.

Le tube est joli et pratique, avec le même système de bouchon que la gelée exfoliante de la même gamme, sauf que celui-là laisse passer le produit ! Il y a également le même bout de scotch à retirer avant la première utilisation, qui garantit que le produit n'a jamais été utilisé et qui m'avait presque valu une teinture blonde dans le cas de la gelée exfoliante.

J’utilise ce tube chaque soir depuis la réception de ma commande et j’avoue ne pas avoir été déçue jusqu’ici. La crème nourrit bien mes mains plutôt sèches, elle s’imprègne vite et ne laisse pas de film gras. Elle peut donc être utilisée tout au long de la journée, en fonction des besoins.

Mes mains sont douces au réveil, maintenant, les températures actuelles ne sont pas celles du mois de janvier et il est donc difficile de dire si cette crème ferait le poids à une période hivernale où mes mains sont très sèches.

Concernant le parfum, j’aime beaucoup sa fraicheur et son coté naturel. Cette crème sent bon l'été, dommage que le tube se vide si vite...

J'apprécie également le fait qu'il s'agisse d'une crème dont les ingrédients sont majoritairement naturels.

J’ai donc un avis positif sur cette crème pour les mains, même si j'ai un énorme doute concernant ses capacités à être suffisamment nourrissante en hiver.
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 11 mai 2012

Concours Fête des Mères avec Sheilandi !


On ne peut pas avoir un blog qui s’appelle « maman est occupée » et ne pas fêter les mamans, ce ne serait pas très cohérent… 

Aussi, j’ai le plaisir de vous inviter à participer au premier concours du blog, qui n’aurait pu exister sans la générosité de SHEILANDI, boutique en ligne de bijoux en broderie d’argent, que je remercie beaucoup au passage.

Et c’est un très beau cadeau de Fête des Mères que SHEILANDI propose à celui ou celle qui gagnera ce concours : un bon d’achat de 55 €, valable sur la boutique en ligne SHEILANDI que vous pouvez aller visiter en cliquant ici : http://fr.sheilandi.com/

Vous pouvez également liker leur page Facebook : http://www.facebook.com/sheilandi


SHEILANDI propose des bijoux fabriqués selon le procédé traditionnel du filigrane d’argent : des fils d’argent sont doublés et entortillés pour créer des pièces uniques, ressemblant à de la dentelle victorienne.

Ces bijoux sont fabriqués par des artisans organisés en coopératives, situées au Pérou, en Indonésie et à Malte et par des artisans implantés en Italie et en Macédoine. Un partenariat durable est conclu avec ces coopératives locales afin de garantir une rémunération équitable des artisans, une valorisation et une pérennisation de leur expertise et de leur créativité, ainsi que la transmission du savoir-faire aux jeunes générations.

Cette démarche éthique prend également corps dans un projet permettant d’affirmer les valeurs de respect et de partage de SHEILANDI : le Dental Bus, destiné à favoriser l’accès aux soins dentaires des enfants indonésiens.

Les bijoux en argent sont mes préférés et je trouve les bijoux SHEILANDI très originaux et d'une grande finesse. Voici mon modèle préféré : 


Et vous, c'est lequel ?

***********************************************************************************************

Pour participer à ce concours et gagner le bon d'achat de 55 € offert par SHEILANDI, il suffit tout simplement daller visiter la boutique Sheilandi en suivant ce lien : http://fr.sheilandi.com/ et de me laisser un commentaire sous cet article en me précisant le bijou qui vous plaît le plus.
 Chances supplémentaires (me préciser les liens dans le commentaire, merci) :
  • + 1 chance pour mes abonnées Hellocoton (l'occasion pour moi de les remercier de me lire)
  • + 1 chance pour un relais sur Facebook
  •  + 1 chance pour un relais sur Hellocoton
  •  + 3 chances pour un relais sur votre blog

Le concours est ouvert dès la publication de cet article jusqu’au 28 mai 2012 à 23h59.

J’annoncerai le nom du ou de la gagnante, désigné par Random, en édit de ce billet, au plus tard le 30 mai 2012.

Bonne chance à tous et encore un grand merci à SHEILANDI !



Edit du 29 mai 2012 : 

Un grand merci à tous ceux qui ont participé à ce concours, le premier du blog !

Random, dans son immense sagesse, a désigné le n° 109 : c'est donc Maman psychomot qui gagne le bon d'achat de 55 € ! Bravo !

Il ne te reste plus qu'à m'indiquer au plus vite l'adresse e-mail à laquelle tu souhaites recevoir le bon d'achat pour que je la communique à Sheilandi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 9 mai 2012

Concours de dessin Flik Flak ou comment occuper tes enfants lors du prochain pont…

Les ponts du mois de mai, c’est bien.

Les ponts du mois de mai avec les enfants qui ne te rabâchent pas sans arrêt la célèbre phrase : « j’sais pas quoi faire… », c’est mieux… 

Je me fais le porte-parole d’une opération qui apportera peut-être un peu d’occupation à certains : ne me remerciez pas, je sais – trop – ce que c’est que des enfants qui s’ennuient…

Il s’agit d’un concours de dessin organisé par les montres Flik Flak, à l’occasion de leur 25ème anniversaire.

Ce concours est ouvert aux enfants âgés de moins de 12 ans. Il est organisé simultanément dans plusieurs pays et consiste pour nos chers bambins à exprimer leur créativité, non pas sur les murs de leurs chambres (pour changer) mais en décorant à leur goût une montre, à partir d’un modèle papier téléchargeable sur le site www.flikflak.com

Le concours a commencé le 16 avril 2012, il se terminera le 30 juin 2012. D’ici là, chaque dessinateur en herbe devra avoir renvoyé son "zoli" dessin uniquement par courrier à l’adresse suivante : 

The Swatch Groupe France SAS
Flik Flak
112 avenue Kléber
75116 PARIS

3 gagnants seront récompensés dans chaque pays :
  • Le lauréat recevra un diplôme ainsi que 10 montres Flik Flak avec son illustration sur le bracelet, d'une valeur globale de 848 euros. Il n’aura ainsi plus d’excuses pendant les 15 prochaines années pour arriver à la bourre à l’école… 
  • Le second gagnant recevra un coffret Trésor Flik Flak d'une valeur de 42 € ;
  • Le troisième recevra une montre Flik Flak d'une valeur de 38 €.
Pour plus d’informations, notamment concernant les conditions précises de participation, vous pouvez aller faire un tour sur le site Internet www.flikflak.com.

Pour conclure, je vous souhaite, avec un peu d’avance, un bon courage pont de l’Ascension pour celles et ceux qui n’auront pas la chance d’aller bosser auront le plaisir de pouvoir se reposer un peu en famille.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 3 mai 2012

Capable du pire…

Je vais nager à contre-courant aujourd’hui. Contrairement à la grande majorité des articles que j’ai lus concernant la marque l’Occitane en Provence, je m’apprête à écrire toute ma déception concernant l’un de leurs produits : la gelée exfoliante aux extraits biologiques de l’olivier.



J’ai une fois de plus fait preuve de faiblesse en achetant ce produit – et deux autres dont je compte vous parler également – à tarif réduit (7 € les 200 ml au lieu de 14,50 €) en mars dernier sur Vente Privée. Parfois, il faut savoir écouter son intuition et, bien qu’ayant longuement hésité avant de valider ma commande, j’ai fini par céder à la dépense, n’ayant plus de gommage corps d’avance, ce qui, vous en conviendrez, est tout bonnement dramatique.

Quelques semaines plus tard, le colis arrive. Ça tombe bien, j’ai justement terminé mon dernier échantillon, un gommage corps d’Avène… périmé depuis novembre 2011.

Je suis sous la douche, parée au gommage, et là se pose la première difficulté : ouvrir le tube. Ça peut paraître bête mais pour moi qui n’ai jamais eu de produit l’Occitane entre les mains, je mets plusieurs minutes à appuyer à mort sur le flacon avant de percuter qu’il y a une étiquette transparente à enlever pour libérer le bouchon.

Il y a des jours comme ça où je me dis que le blond m’irait bien.

Je découvre ensuite qu’il faut tourner le bouchon sur lui-même pour l’ouvrir. 

Je note mentalement de prendre d'urgence rendez-vous chez le coiffeur pour une coloration blond platine.

Ce n’est pas tout ça, je me gèle mes fesses humides sous la douche depuis 3 bonnes minutes à essayer de mettre un peu de gommage dans ma main, alors je prends un supplément « eau chaude » pour ne pas mourir de froid et j’y retourne. Cette fois, c’est la bonne, j’appuie doucement pour ne pas faire jaillir le liquide et en mettre partout : rien ne se passe. J’appuie de plus en plus fort… et toujours rien. Et là, le temps s'arrête quelques instants : un millilitre de liquide finit par sortir péniblement du tube.

Marcel Béliveau, sors immédiatement de l’armoire.

A ce rythme-là, j’y suis encore à Noël et d’ici là, je pourrais faire de la figuration dans l’Âge de glace 4.

Je triture le tube dans tous les sens, je sens qu’il va voler à travers la pièce, quand soudain, j’ai un éclair. Ce produit, c’est de la gelée, c’est écrit dessus comme le fromage bien connu. Je repense à mes cours de physique au collège, signe que je dois commencer à délirer avec le froid : sachant que le diamètre de l’ouverture du flacon doit mesurer dans les 5 millimètres maxi, que la gelée est un liquide par définition assez compact et que les grains en obstruent probablement l’ouverture, le liquide ne peut que sortir difficilement, donc je ne suis pas près de me gommer quoi que ce soit…

Après plusieurs tentatives, j’ai trouvé un début de solution : je presse le produit très fort en le secouant de haut en bas frénétiquement. Je vous laisse imaginer le glamour de l’instant.

Et le cauchemar continue malheureusement une fois le liquide sorti, au bout de 5 bonnes minutes debout à mourir de froid dans la douche. Je n’ai pas beaucoup de cette soi-disant « gelée » dans la main, forcément, elle est tellement liquide qu’elle a déjà coulé dans le bac de douche mais, j’ignore par quel miracle, il y a pas de mal de grains.

Un peu énervée, j’ai eu tendance à me gommer un peu plus frénétiquement que d’habitude (j’avais besoin de me réchauffer aussi…) et je n’aurais pas dû : je me suis retrouvée avec le bas des jambes irrité, en sang, des genoux à la cheville.

Je me demande si je vais terminer ce produit, d’autant plus qu’un autre gommage au conditionnement beaucoup plus adapté à mon QI (merci Nature de Soin) me fait sérieusement de l’œil.

Je conclus ce long billet par les quelques lignes qui figurent sur le site Internet de l’Occitane concernant cette fameuse "gelée" qui n'en est pas une et qu’ils n’ont visiblement pas testé : « Légèrement moussante, cette gelée exfoliante à la poudre de noyaux d'olive élimine en douceur les cellules mortes et les impuretés sur le corps. Elle respecte l'hydratation naturelle de la peau. Elle laisse la peau douce et lisse. ».

Il y a aussi cette phrase sur leur site : « Pour utiliser le tube la première fois, retirez l'étiquette d'inviolabilité située sur la capsule. »
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 2 mai 2012

Rubrique nécrologique d’avril


Voici comme chaque mois la revue des produits terminés au cours du mois d’avril.
   
1er cadavre : la douche soin Dop crème de fruits cranberry – mûre


Il n’y a pas photo, je crois qu’il s’agit du gel douche le plus gourmand qu’il m’ait été donné d’utiliser !

Sa  texture crémeuse et épaisse est idéale car elle permet de s’enduire correctement le corps, tout en ne risquant pas d’en mettre partout dans la douche.

Son parfum est très fruité et très agréable et la couleur nacrée violette de la crème donnerait presque envie de la goûter.

Pour couronner le tout, c’est un produit économique car sa texture épaisse permet d’obtenir une mousse dense et abondante avec très peu de gel douche.

Rien à dire non plus concernant le rinçage, très rapide.

Mon seul souci avec ce gel douche concerne aussi tous ceux de la marque Dop, à savoir le clapet d’ouverture trop hermétique et sur lequel je manque à chaque fois de me casser un ongle (et donc, de devoir acheter une clinique..).

Je rachèterais ce produit, c’est sûr.

Contenance : 250 ml, prix : 2,50 €.

2ème cadavre : la crème douche surgras Cadum à l’huile d’amande douce bio et au beurre de karité 


Ce sont les enfants qui ont testé ce gel douche. Pour ma part, je me suis contentée de les savonner avec et, malgré la rapidité du contact du produit avec ma peau, j’ai constaté que mes mains étaient assez sèches après l’avoir utilisé. Je confirme que ce gel douche est bien responsable de cette sécheresse cutanée car le problème ne se pose plus depuis que le flacon est terminé. C’est un peu problématique, d’autant plus que ce produit s’adresse aux enfants ayant la peau sèche…

Inutile de vous dire que je ne rachèterais pas ce produit.

C’est dommage car je n’avais rien d’autre à lui reprocher : le packaging est sobre et plutôt agréablement coloré, la texture de la crème douche est épaisse juste comme il faut et le produit se rince très bien.

J’ai encore un flacon de Cadum à écluser mais d’une autre variété, espérons que le test soit plus concluant.

Contenance : 400 ml, prix : environ 4 €.

3ème cadavre : douche crème au lait d’amande douce Le Petit Marseillais


J’ai l’impression de n’avoir quasiment pas utilisé ce gel douche : le flacon a été vidé si rapidement ! Je pense que sa texture lait y est pour beaucoup : nous avons eu tendance à avoir la main lourde avec lui car le liquide coule vite !

Son odeur est en tout cas délicate, agréable et peu commune. Ce n’est à mon avis pas le gel douche le plus hydratant de la gamme, du fait de sa texture lait moins nourrissante, mais il ne provoque pas de peau de crocodile pour autant.

A retenir pour son parfum original, même si je ne le rachèterais pas, à cause de sa texture trop liquide à mon goût.

Contenance : 250 ml – prix : 2,40 €.



Certains produits en fin de vie font de la résistance d’où une revue un peu « légère » ce mois-ci : espérons que le mois de mai le sera aussi !

Rendez-vous sur Hellocoton !