mardi 30 octobre 2012

Sujet brûlant (sponso)

La grossesse est l'une des périodes les plus délicates de la vie d'une femme... L'une des plus glamour aussi : tu vomis tous les jours, tu as les seins comme un GPS, les jambes comme des poteaux télégraphiques, tu ne vois plus tes pieds à cause de ton ventre et j'en passe.

Il y a également un autre désagrément, dont on ne parle pas ou très peu, mais qui arrive souvent lorsque l'on est enceinte : une mycose vaginale. J'ai eu l'immense plaisir d'en héberger une pendant ma première grossesse et ce fut un vrai bonheur à ajouter à tout le reste : ca pique, ça brûle quand tu fais pipi, c'est insupportable. Et quand on pense au nombre de fois où une femme enceinte va faire pipi dans une journée, je vous laisse apprécier.


Je suis bien incapable de vous dire où je l'avais attrapée et pourtant ce n'était pas faute de découper consciencieusement un demi-rouleau de PQ, dont je garnissais joliment la lunette des toilettes, à chaque fois que j'allais pisser au bureau, lieu à risque s'il en est.

J'ai fini par consulter mon médecin au bout de deux jours. Je n'avais jamais eu de mycose vaginale et je pensais au début qu'il s'agissait d'une énième joie de la grossesse. A l'époque, je n'ai pas eu l'idée d'en parler aux copines : il faut bien dire que ce n'est pas une infection dont on parle facilement, entre la poire et le fromage, car elle laisse toujours penser que tu as bien gaudriolé. Je n'ai pas eu le réflexe non plus d'aller faire un tour sur Internet, pourtant certains sites, comme Doctissimo que je fréquentais alors assidûment, auraient pu me mettre sur la voie.

Il y a notamment le site Euroclinix, qui offre la possibilité de tchater avec un conseiller par téléphone. C'est tout de suite plus facile de parler foufoune avec un combiné téléphonique plutôt qu'avec quelqu'un en face en face, surtout si votre toubib est le sosie du docteur Ross. On peut aussi y trouver, entre autres, un traitement mycoses vaginales livrable discrètement en 24h, le facteur n'ayant pas besoin d'être au courant de tes problèmes d'entrejambe.

Pour finir, je vais vous raconter une anecdote qui m'est revenue en écrivant ce billet. Je disais plus haut que la mycose vaginale fait partie des maladies intimes dont il est difficile de parler. J'ai pourtant souvenir, il y a quelques années, d'une collègue de travail qui, un matin, arrivant au bureau la mine défaite et me voyant en pleine conversation avec une troisième collègue, nous a annoncé dans le couloir, d'une voix qu'elle aurait certainement voulu plus basse, qu'elle avait une mycose. Nous en avons donc été informées, de même que notre PDG, confortablement installé dans son bureau à 3 mètres de là et dont elle ignorait la présence...
Article sponsorisé

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. j'ai connu ça mais après accouchement humm trop bien

    RépondreSupprimer
  2. Et quand je pense que souvent les filles disent que la grossesse c'est le meilleur moment de leur vie... je n'ose pas imaginer leur vie lol
    Bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'on est contentes quand ça se termine !

      Supprimer
  3. J'en ai eu pendant ma grossesse, et j'en ai eu aussi hors grossesse. Gygy m'a expliquait qu'il s'agissait d'un problème de PH dans la flore vaginale. Ce n'est pas un truc qu'on "attrape" m'avait elle dit...

    RépondreSupprimer