Rubrique nécrologique d'octobre

Ce mois-ci, à mon grand désespoir, nous avons définitivement dit au revoir à l'été. Côté cadavres, octobre fut girly, avec des produits plutôt féminins parce qu'il faut bien se chouchouter avant l'hiver.


1er cadavre : le gel douche Cadum sans savon à l'huile d'amandes douces bio

Si certains produits Cadum m'ont déçue, ce n'est vraiment pas le cas de celui-là.

J'ai beaucoup apprécié son parfum d'amande douce, tout à fait adapté pour le bain des enfants car très agréable et plutôt régressif.

Sa texture gel est très pratique, une larme de produit suffit pour avoir une mousse abondante, ce qui en fait un flacon économique : les 400 ml nous ont fait plus d'un mois, à raison de deux utilisations par jour !

La peau est vraiment hydratée, grâce à l'absence de savon et à son Ph neutre, et elle sent très bon car le parfum a tendance à "tenir" sur la peau. Pour couronner le tout, la composition du produit est assez naturelle, sans méchants parabènes.

Je pense racheter ce produit à l'occasion car il s'agit vraiment de mon préféré dans cette gamme. En plus, il n'est pas cher : 2,94 € les 400 ml.


2ème cadavre : le gel douche Le Petit Marseillais à la pêche blanche et à la nectarine

Quoi de plus agréable en cette fin d'été qu'un gel douche aux parfums de pêche blanche et de nectarine ? J'adore la couleur du flacon, qui me rappelle les beaux jours et apporte de la couleur à ma salle de bains (l'été me manque, vous avez remarqué ?).

Le parfum de ce gel douche sent très bon, comme on peut s'y attendre avec des ingrédients pareils. Il mousse bien, il se rince facilement et laisse la peau hydratée. Il n'y a vraiment rien à lui reprocher, d'autant plus qu'il laisse son parfum fruité dans toute la salle de bains après utilisation, comme ça on en profite un peu plus.

Concernant l'emballage, le flacon est toujours aussi pratique, même si le clapet est un peu difficile à ouvrir lorsque l'on a les ongles longs.

Nul doute que je rachèterais ce produit.

Prix : 1,90 € les 250 ml.


3ème cadavre : la douche beauté hydratante d'Ushuaïa

Ce gel douche est particulier pour moi : c'est un peu une madeleine de Proust car c'est le gel douche qui figurait dans mon vanity lors de mon séjour à la maternité, à la naissance de ma Princesse. Son seul parfum d'orchidée m'a rappelé ces quelques jours de détention et quelques souvenirs sont remontés à la surface (je suis nostalgique en ce moment, c'est la vieillesse).

J'avais choisi ce gel douche à l'époque car il est très rose et son parfum vraiment féminin. De plus, ses promesses d'une mousse abondante et d'une peau hydratée avaient achevé de me convaincre de l'emmener pour ces quelques jours où j'avais bien besoin d'être chouchoutée.

Ce gel douche n'a absolument pas changé depuis 3 ans : le flacon est toujours aussi rose, son parfum marqué et puissant, la mousse est restée aussi légère et abondante qu'à l'époque et l'hydratation qu'il procure demeure au top.

Seul bémol : son clapet, toujours aussi meurtrier pour les ongles.

Un gel douche que je rachèterais aussi sans nul doute, en souvenir, même s'il est un poil plus cher que les autres.

Prix :  2,30 € les 250 ml.


4ème cadavre : le déodorant Rexona Clear Aqua Crystal

Allez savoir pourquoi, je me suis fait une montagne de ce déodorant, tout simplement parce que je trouve que la dentelle dessinée sur son flacon est originale et très féminine.

La déception fut d'autant plus grande : si l'emballage est abouti, le parfum de ce déodorant est banal, là où je m'attendais à un parfum marqué, puissant et très féminin... qui ne faisait pas dans la dentelle en fait.

Son efficacité anti-traces blanches est vérifiée toutefois car je n'en ai pas constatée une seule sur mes tops pendant que je l'utilisais : c'est déjà ça.

Ce fut la déception du mois. Je ne pense pas racheter ce déodorant, beaucoup plus cher que les autres pour un résultat très bof.

Prix :  3,44 € les 200 ml.



Commentaires

Enregistrer un commentaire

Mes billets qui vous plaisent bien :

"A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes" - proverbe chinois (et radin)