Rubrique nécrologique de janvier


La première rubrique nécrologique de l’année 2016 commence par un changement de décor aussi involontaire que coûteux : comme vous pouvez le constater, la magnifique photo bucolique pleine de verdure dont je vous gratifie chaque mois a quelque peu changé. La pelouse a en effet perdu beaucoup de densité suite à une sympathique rupture de canalisation la semaine dernière, dont l’oursin du porte-monnaie et nous-mêmes nous serions bien passée. Je vous passe les joyeux détails mais disons que les patates seront à l’honneur dans nos assiettes pendant quelques temps.

Sur ces bonnes nouvelles – je rappelle au passage que l’on m’a souhaité plusieurs fois une très belle année 2016 – voici le bilan des cannés du mois.




1er cadavre : le gel douche Tahiti passion euphorisante

Passion euphorisante ! Ça envoie de la chaleur et du soleil et nous n’avons pas boudé notre plaisir ce mois-ci puisque nous avons éclusé pas moins de 2 flacons de gels douche Tahiti : dans la mesure où je les achète par lot de 3 - toujours en promo, hein - j’ai du stock. Et puis un peu de chaleur dans la douche par –8°C dehors, c’est bon pour le moral – ne me remerciez pas pour la chanson de la Compagnie Créole dans la tête, c’est cadeau.

Comme la quasi-totalité des gels douche Tahiti, il n’y a rien à redire : texture parfaite, parfum agréable, rinçage nickel, hydratation au rendez-vous et prix archi-rikiki. Que demander de plus ?

Je rachèterais sans problème ce gel douche : en attendant, nous avons ses deux petits frères à écluser (si tu as bien tout suivi).

Prix : 2 € les 250 ml


2ème cadavre : la crème douche relaxante à l’Orchidée sauvage de Tahiti

Sur notre lancée et ayant bien besoin d’une valeur sûre dans la salle de bains en ces périodes de vaches maigres (sur le compte en banque et dans la douche, puisque nous n’avons pas eu d’eau courante pendant près de 3 jours), j’ai attrapé le premier flacon qui passait à ma portée pour lui faire sa fête. C’est tombé sur la dernière crème douche Tahiti à l’orchidée.

Je pourrais reprendre ce que j’ai dit juste au-dessus et précédemment : ces soins de douche sont parfaits.

Prix (un peu plus cher que son petit frère juste au-dessus, allez savoir pourquoi) : 2,50 € les 250 ml


3ème cadavre : le shampooing réparateur hydratant pour cheveux secs Les Secrets de Cécile

Je viens de terminer le deuxième flacon de shampooing, reçu pour test de la part de la marque Les Secrets de Cécile. Le moins que je puisse dire, c’est que je ne m’attendais pas à un tel niveau de qualité pour une marque finalement peu connue (mais qui mérite de l’être !).

Je vous invite à relire mon billet-test ici pour plus d’informations sur cette marque et notamment sur la façon de se procurer ces super shampooings.

Je suis bien contente d’avoir pu tester ces deux références et je ne regrette vraiment pas d’avoir pris mon culot à deux mains pour contacter la marque : ce shampooing sent très bon la vanille, a une texture parfaite pour l’application et le rinçage et laisse les cheveux souples et hydratés après utilisation.

Une découverte aussi agréable qu’inattendue, quoi.

Prix : 9,90 € les 250 ml


4ème cadavre : le déodorant compressé Dove à la grenade et à la verveine citronnée

Autant annoncer la couleur d’emblée : amateurs de verveine, vous pouvez passer votre chemin et vous en retourner au rayon des pisse-mémé. J’ai découvert la présence de la verveine dans le parfum de ce déodorant parce que c’était écrit sur l’emballage : en effet, comme on pouvait s’y attendre, le parfum de la grenade l’emporte exclusivement. Et cela sent très bon, fort certes mais bon : je le réserverais toutefois pour l’été, là où le parfum pourra s’épanouir pleinement sur une aisselle poilue (ou pas) et au grand air.

Ce n’est pas la première fois que j’utilise un déodorant compressé et pourtant, j’ai eu l’impression que ce flacon était descendu plus vite que d’habitude. Il faut avouer qu’il était un peu défaillant et que j’ai bien cru qu’il allait me lâcher en plein milieu. Je suis peut-être tombé sur un flacon un peu pourrave, je lui accorde donc le bénéfice du doute quant à sa longévité, d’autant plus qu’il fait partie d’un lot gagné sur un blog.

Question efficacité, je n’ai rien à redire, c’est tout à fait correct et en ligne avec les performances des autres déodorants que je connais.

Reste le prix qui pique pas mal quand même (lui) à 4,40 € les 100 ml.

Prix : 4,40 € les 100 ml


5ème cadavre : la crème de massage Ménophytea Silhouette raffermissante

J’ai obtenu cette crème de massage dans une Betrousse. Bon, je l’avoue, j’ai bien essayé de la refiler à droite et à gauche parce qu’à mon jeune âge, tu comprends, les soins qui s’adressent aux femmes ménopausées, c’est beaucoup trop tôt. Mais il m’est resté sur les bras, alors plutôt que de mourir idiote, j’ai finalement commencé à l’utiliser.

Ben vous savez quoi ? Je n’ai pas de regrets. Cette crème de massage s’utilise plus particulièrement sur les bras, la taille et le cuissot, là où il y a de la graisse dont on se passerait bien. Moi, je l’ai utilisé partout, non pas que je ressemble au bonhomme Michelin avec des bourrelets dans tous les coins mais tout simplement car j’ai eu la flemme d’appliquer cette crème aux endroits recommandés et une autre crème hydratante en complément. Et il s’avère que cela n’a pas posé de problème, la crème étant suffisamment hydratante pour faire le job.

Néanmoins, comme je ne l’ai pas utilisé comme préconisé (une fois par semaine au lieu de deux fois par jour), je n’ai pas pu constater d’effet minceur. Après tout, je recherchais uniquement de l’hydratation, avec une peau souple et confortable et c’est ce que j’y ai trouvé. Et puis, j’ai un corps superbe, c'est inutile.

Seul bémol du soin : il sent la glycérine, genre fort, et il faut aimer. Ça peut s’avérer un peu too much pour certaines car ça reste pharmaceutique, comme parfum.

Concernant l’application, ce soin est une crème de massage, par conséquent, la crème blanchit la peau à l'application et il faut consciencieusement se malaxer le cuissot et le reste pendant un bon moment pour que ça s’imprègne mais c’est le jeu ma pauvre Christiane.

J’ai plutôt apprécié ce soin qui conviendra, je pense, à toutes les femmes, ménopausées ou pas, ne soyons pas sectaires, et qui recherchent un produit spécifique anti-relâchement agréable à utiliser.

Son prix est relativement abordable, à 12 € les 150 ml car je le considère comme un investissement.

Prix : 12 € les 150 ml


Commentaires

  1. Oh punaise je viens de percuter Ménophytea-> ménopause!

    RépondreSupprimer
  2. je suis d'accord avec toi, les tahiti douche ne m'ont jamais déçu

    RépondreSupprimer
  3. Je retiens le shampooing sec mes cheveux sont une calamité..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, ce n'est pas un shampooing sec (mais j'en connais un sympa aussi, si tu veux, que tu connais peut-être d'ailleurs).

      Supprimer
  4. Ah oui sympa la crème anti relâchement!!! Bon ça m’intéressait mais du coup avec la ménopause et toussa... je plus si sûre! LOL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais des nanas qui ont ménopausées à 40 ans, je serre les fesses du coup.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Mes billets qui vous plaisent bien :

"A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes" - proverbe chinois (et radin)