jeudi 25 septembre 2014

Et tu as eu 5 ans


Les parents le savent bien et les enfants l'apprendront plus tard, parfois à leurs dépends : la première année est toujours un peu difficile... on ne profite pas vraiment à cet âge-là, que veux-tu ! 

La deuxième année est plus sympathique : voilà que les grands apprentissages commencent. Que c’est drôle de pouvoir se déplacer toute seule et de faire tourner papa et maman en bourrique ! 

La troisième année est un cap : c’est un peu la petite enfance qui fout le camp. Tu es d’ailleurs entrée à l’école à cet âge-là ! C’était un peu difficile de me quitter au début et puis le temps a fait son œuvre et ta peine a fini par disparaître. Tu es une petite fille courageuse et forte, c’est certain, tu l’as déjà prouvé à plusieurs reprises, malheureusement parfois...

Notamment quand, dans ta quatrième année, tu as rencontré le béton de la cour de l’école d’un peu trop près… Tu me demandes de temps en temps si la cicatrice a disparu de ton front, je te réponds que ça finira par venir. C’est sûr, elle s’estompera, enfin la blessure physique, pas celle dans notre cœur de parent. 

Mais ce n’est pas ce que je veux retenir de l’année de tes 4 ans. Je ne veux me souvenir que de tes progrès à trottinette, que de l’affirmation de tes goûts, surtout pour les vêtements, de cette amitié qui se renforce un peu plus chaque jour avec tes deux meilleures amies, de cette admiration que tu as pour ton frère, de cet amour inconditionnel pour le rose, sous toutes ses formes, de cette bonne humeur et de cet entrain dont tu fais souvent preuve, de tes progrès de langage et de ces réflexions dont tu as le secret, de ta capacité à d’adapter très vite à toute nouvelle situation, de cette voix perçante et surtout de ces éclats de rire qui n’appartiennent qu’à toi ! 

Et voilà donc que tu as 5 ans - depuis le temps que tu attendais ce moment ! - et qu’une nouvelle année vient donc aussi de commencer.



p
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires: