vendredi 25 juillet 2014

Mes soins visage du soir du moment #1


Je vous ai proposé il y a quelques jours une revue des soins que j’utilise actuellement le matin (ici) : voici donc la même chose mais, cette fois, pour le soir.

Depuis un peu plus d'un mois, j’utilise une routine composée à 100 % de soins Filorga, gagnés sur le blog Poupoune in MakeUpLand. Il s'agit de la mousse démaquillante, enrichie en acide hyaluronique, actif anti-âge et hydratant, qui réalise l’exploit de s’adresser à toutes les peaux, même sensibles (je confirme, elle est vraiment très respectueuse de l’épiderme) ainsi que le baume anti-fatigue nuit, qui contient un actif défatiguant associé à un extrait de marron d’Inde décongestionnant, qui favorise la réduction des cernes, des poches et des traits tirés. En plein dans le mille Emile.



Je pense que je n’aurais jamais eu l’opportunité de tester ces soins autrement que grâce à un jeu-concours et vous imaginez bien pourquoi (à cause d’une certaine bête, cachée dans un certain porte-monnaie) : en effet, ces soins cubent un peu en termes d’euros puisqu’il faut débourser 19,90 € pour la mousse démaquillante et 54,90 € pour le baume anti-fatigue nuit. Ah, l’oursin vient de faire un malaise : j’avoue que j’ai relu deux fois le prix moi aussi quand je l’ai vu la première fois. En sachant qu’ils sont notamment commercialisés par Marionnaud, il fallait s’en douter.

Ce n’est pas le tout de payer ses soins un œil, encore faut-il qu’ils soient efficaces mais aussi agréables à utiliser. Tant qu’à faire. Et je vous rassure, c’est le cas. La mousse démaquillante est aérienne, elle fond littéralement sur la peau, la nettoie en douceur et se rince en un éclair, sans avoir besoin de vider une nappe phréatique. Ce soin est vraiment une belle réussite, tout à fait adapté à la période estivale actuelle où je recherche avant tout des soins légers.

Mais là où cette marque se distingue de la concurrence, c’est par le packaging de ses produits, très sobres mais vraiment novateurs. La mousse démaquillante est conditionnée dans un flacon-pompe, surmonté d’un diffuseur comme ceux que l’on trouve sur les bombes de rasage. Le liquide se transforme en mousse une fois passé dans le diffuseur : elle devient fondante sur la peau, entrainant avec elle la crasse (ben oui) et les traces de maquillage qui vont avec. J’apprécie beaucoup cette étape du démaquillage car cette mousse est très agréable à utiliser.

Certes - un mot qu’aime utiliser mon chef, tiens - le prix est un poil effrayant mais, si vous avez l’opportunité de l’essayer, notamment quand il fait chaud, foncez, vous ne serez pas déçues. A noter que vous ne serez pas incommodées par le parfum de ces soins, ils sentent que de chi, nada. Apparemment, chez Filorga, on se concentre sur l’essentiel : c’est simple mais drôlement efficace.

Une fois le visage démaquillé et parfaitement nettoyé, j’applique le baume anti-fatigue nuit Sleep Recover. Et croyez-moi, il est arrivé comme Zorro sur son cheval : à point nommé. Depuis que les enfants sont en vacances et par conséquent le ralentissement de ma course effrénée contre le temps, ma tronche a un aspect plus reposé. En juin, j’étais cernée comme un contrebandier : il était vraiment temps d’agir et, comme je ne pouvais pas encore cesser de courir entre l’école, la maison et le boulot, j’ai choisi le baume anti-fatigue.

Le premier soir où je l’ai utilisé, si vous m’aviez vu, j’avais l’air d’une poule devant un soutien-gorge : il m’a fallu quelques minutes pour comprendre que le bec verseur du baume se soulevait quand on tournait le bouchon vers la droite. Comme une gosse, j’ai dévissé et revissé le bec verseur plusieurs fois : je suis jeune d’esprit, que voulez-vous.

Cette crème de couleur beige présente un très léger parfum, un peu chimique et pas très agréable, mais il disparait bien vite, alors tout va bien (comme dirait Niquedouille - seuls les fans de Robin des Bois comprendront la vanne, pour les autres, laissez tomber… ou achetez le dessin animé !). Le dosage est facilité par le bec verseur, très pratique, et qui, grâce à son système ingénieux, ne finit pas, à la longue, par former de croûte toute sèche au niveau du bec verseur, à cause de l’accumulation de résidus du soin.

Ce soin coûte un deuxième œil mais, vraiment, je l’aime beaucoup. Sa texture est absorbée très rapidement par la peau, elle n’est pas grasse et donc tout à fait agréable, sans compter qu'elle hydrate parfaitement. Une belle réussite, là encore.

Et puis, des packagings pareils, aussi sobres et modernes, cela fait causer dans les chaumières, même si ma salle de bains n’a rien de la fréquentation du Main Square Festival.

Non, vraiment, le seul truc qui m’empêchera de racheter ces produits, c’est leur prix car pour le reste - tout le reste - je suis satisfaite. Mais il me faut faire des concessions, d’autant plus que l’oursin a subi un très gros choc ces derniers jours : figurez-vous que nous venons de trouver notre nouvelle voiture. Je vous en parle bientôt (mais d’ici là, le premier épisode est déjà en ligne ici).

Bon week-end à tous les cons qui bossent et bonnes vacances aux veinard(e)s ! - il y en a une qui se reconnaitra sans problème...

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. comment ça y a des gens en vacances ? ;-)
    hihihii !
    bon sinon j'ai eu l'occasion de tester des produits filorga, c'est le top ! le souci évidemment c'est le prix... si l'oursin du porte-monnaie concède à un ptit plaisir pour maman est occupée, tu les trouves aussi dans la grande pharmacie la fayette en face des pompiers ! ( moins cher que chez marrionnaud! )
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en entends beaucoup parler de cette pharmacie, il parait que les prix y sont imbattables !

      Supprimer
  2. Coucou ! Viens tenter ta chance de gagner un parfum Narciso Rodrigez sur notre blog ! http://teatimeinparis.com/2014/07/22/giveaway-narciso-rodriguez-passez-lete-avec-for-her/
    Plus que 3 jours pour y participer, bonne chance ;-)

    RépondreSupprimer