Un tueur en série, l’aristocratie, la Khaleesi… mes séries TV préférées du moment


L’arrivée des nouvelles chaînes de la TNT a eu du bon (et du mauvais aussi mais j’y reviendrai) : grâce à elles, j’ai découvert des séries télé dont je ne soupçonnais même pas l’existence, pauvre inculte que je suis.


Bon, tout de même, je savais qu’un certain Dexter existait avant leur apparition mais c’est sur la TNT que j’ai commencé à regarder la première saison, l’été dernier. Et Papa est occupé et moi avons tout de suite accroché, dès les premiers épisodes (j’ai même téléchargé le générique en tant que sonnerie de portable, je trouve qu’il colle bien à l’ambiance qui règne au bureau…).

Je ne vais pas vous faire l’affront de vous rappeler qui est Dexter, tout le monde sait qu’il s’agit d’un tueur en série (non ?). Ce que l’on sait moins, avant de regarder la série tout du moins, c’est que Dexter Morgan est un mec tout à fait normal, si ce n’est qu’il exerce un métier un peu glauque : il est expert en tâches de sang à la police de Miami.

La plupart des résumés de la série que j’ai lus avant de commencer à la regarder étaient d’ailleurs écrits par des gens qui n’en avaient apparemment jamais vu un seul épisode. Car Dexter n’est pas un tueur en série classique, non, c’est même plutôt un bon gars : c’est un justicier, qui liquide des meurtriers. Il contribue au désencombrement des prisons et aux économies d’impôts, c’est tout à fait louable, je trouve.

Sans compter que ce mec est un type on ne peut plus banal : ça fait réfléchir d’ailleurs. Peut-être bien qu’un Dexter se cache dans notre entourage : le collègue de bureau un peu renfermé, le livreur de pizza, le Président de la République, Geneviève de Fontenay !

Mais je m’égare. Passons à la série suivante : Downtown Abbey. Je crois qu’il n’y a que sur mon blog que vous trouverez une transition aussi "finger in the noise" entre Dexter et Downtown Abbey. Parce que là, on change radicalement de décor. Adieu nanas topless et beignets en forme de phallus, place au pied à coulisse et aux gens de maison.

L’action commence au matin du 14 avril 1912, le jour du naufrage du Titanic. Nous allons suivre la vie d’une famille de la noblesse britannique, qui sera bientôt confrontée à la Première Guerre Mondiale.

Dit comme ça, l’histoire peut vous paraître gnangnan (Papa est occupé confirme : il n’aime pas cette série). Moi, depuis que j’ai commencé à la regarder, j’enquille les épisodes comme Florent Pagny les bides. A tel point que je viens d’acheter le DVD de la saison 3 (parce qu’HD1 n’a rien trouvé de mieux que de remplacer la diffusion de cette saison par deux épisodes préhistoriques de Julie Lescaut - avec Mouss Diouf dedans, paix à son âme, c’est vous dire la date de péremption) : quand je vous disais que la TNT avait aussi ses mauvais côtés.

Tout au long de la série, on assiste aux vacheries que s’inflige le petit personnel, aux incompatibilités d’humeur des uns avec les autres, à la lutte des classes, à la vie ennuyeuse et monotone de la bourgeoisie de l’époque. Et puis on se délecte des bonnes tirades de la Comtesse Douairière (que j'adore).

Et pour finir ce melting-pot, voici l’une des séries dont j’ai hâte de recevoir la saison 3 en DVD : Game of Thrones. Je crois que je n’aurais jamais cru apprécier autant cette série : en général, l’heroic fantasy, c’est pas mon truc. Voici la seconde exception à la règle (avec le Seigneur des Anneaux, que j’ai adoré comme tout le monde, tellement ces films sont bien foutus).

Je ne saurais pas vous dire ce qui me plaît dans cette série : je crois qu’il s’agit tout simplement de l’histoire, bien ficelée, pleine de rebondissements, avec des acteurs convaincants.

Bien sûr, si tu es un peu sensible à la vue du sang et des scènes de luc, il vaut mieux éviter de la regarder (Dex aussi d’ailleurs). Mais si tu veux une histoire de jalousie et de trahisons de toutes sortes, tu es au bon endroit. Pour te résumer l’histoire en quelques mots, plusieurs familles se disputent le Trône de fer (d’où le titre) et donc le droit de diriger le royaume. Et tous les moyens sont bons, même les coups les plus vaches et les plus sanguinaires, pour y parvenir.

Vous vous en doutez, tout comme Dex, ce n’est pas une série que vous regarderez avec vos bambins, installés tous ensemble dans le canapé, à en faire pêter les lattes.

Que la série ne fasse pas dans la dentelle ne me dérange pas, bien au contraire : je crois qu’elle réveille chez nous quelques instincts primaires. Machin a fait une vacherie à Truc, on lui coupe la tête ; On a un trou dans son emploi du temps, on le bouche avec une fille de joie. Quand on y songe bien, ils savaient s’amuser à l’époque :-)


Commentaires

  1. Coucou,

    J'aime beaucoup aussi Dexter ! :D

    Sarah, http://sarahmodeee.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attends avec impatience la sortie du DVD de la saison 8 !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Mes billets qui vous plaisent bien :

"A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes" - proverbe chinois (et radin)