Pensées de la fin juin... chagrin.


Chaque année, à peu près à la même période, en général au mois de juin - probablement parce que la fin de l'année scolaire approche à grands pas - je me fais la même réflexion en les observant : "Qu'est-ce que les loulous ont grandi..." D'ailleurs, beaucoup dans la famille le remarquent aussi mais je suis probablement la seule à ressentir cette drôle de sensation, mi-figue, mi-raisin, mêlée à la fois de fierté, de tendresse et de tristesse.

Leur évolution n'est bien sûr pas uniquement physique : je suis fière de ce qu'ils deviennent, de ce que nous essayons de leur transmettre en tant que parents, qu'il s'agisse de valeurs morales mais aussi de principes de vie. Pour la plupart, nous les tenons de nos propres parents et, même s'ils ont été un peu adaptés au goût du jour, les fondements restent les mêmes. Le conseil le plus récurrent, c'est sûrement celui-ci :

"Il faut que tu travailles bien et que tu donnes le meilleur de toi-même pour pouvoir choisir ton métier plus tard, pour pouvoir exercer une activité qui te plaise, qui t'apporte beaucoup de satisfaction et, je l'espère, une certaine qualité de vie... enfin, surtout beaucoup d'argent pour t'acheter une belle maison dans le Midi, près de la mer, et que nous puissions venir nous installer chez toi quand nous serons vieux :-)"

Bon, il est vrai que ce discours n'est pas toujours facile à tenir, surtout la dernière partie, car on apprend vite que, dans la vie professionnelle, rien n'est rose, loin de là, et que nous sommes souvent plus proches du scénario de "Game of Thrones" que de celui de "La petite maison dans la prairie". Néanmoins, et malgré tous les coups que nous pouvons prendre, les valeurs "travail" et "courage" restent très importantes pour nous. Je crois que si un jour Papa est occupé et moi cessons d'y croire, ce sera le signe que nous serons vraiment dégoûtés de cette société.

Les loulous ont bien compris le message que nous essayons de leur transmettre et je sais qu'ils font des efforts pour être à la hauteur de nos espérances, même si j'ai tendance à croire qu'ils en ont encore sous le pied et qu'ils pourraient encore mieux faire. Mais ça, c'est mon côté chiatico-perfectionniste, que voulez-vous.

Donc dans moins de 15 jours, on remisera, pardon, on balancera les cartables dans un coin de la chambre pour presque deux mois. Comme chaque année, je n'aurais rien vu passer de cette année scolaire : c'est un peu comme si j'avais laissé en septembre un petit garçon de 7 ans et une petite Princesse à couettes de 4 ans à la grille de l'école et que je récupérais début juillet un pré-ado râleur et grognon et une petite fille qui me réclame du vernis pour mettre sur ses ongles et faire comme ses copines, tout en se promenant avec un sac à main pochette en bandoulière.

En fait, j'ai réalisé que, depuis que je suis maman, je prends 3 coups de vieux par an : celui, officiel, le jour de mon anniversaire et deux autres, officieux mais plus douloureux, à chacun de leur anniversaire. Et puis parfois, comme cette année, un 4ème bien placé, en pleine tronche, qui dure plusieurs jours, voire plusieurs semaines, commençant en général le jour de la kermesse de l'école et se terminant celui où nous passerons la grille de l'école pour la dernière fois du mois de juillet...

Et quand je pense qu'alors, les loulous partiront chez leurs grands-parents pour un mois, hé bien, ça n'arrange pas vraiment mon mental.

Et chez vous, cette fin d'année, ça se présente comment ? Faites-moi marrer, ça me remontera le moral....





Commentaires

  1. te faire marrer , non je ne saurai pas . c'est joli ce que tu écris .
    pour le même vécu , mon ressenti est différent, j'attends chaque vacances scolaires avec impatience pour encore mieux profitez de mes enfants , c'est sûr qu'avoir le m rythme qu'eux , ça aide ....bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des périodes dans l'année où je regrette de n'avoir pas choisi d'être prof !

      Supprimer
  2. te faire marrer ? oh ben pas vraiment, mon fils aîné vient de fêter ses 23 ans :-D mais c'est toujours mon grand bébé lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, mon Dieu, ça, c'est du coup de vieux de compét' ! Je m'efface...

      Supprimer
  3. Alors moi je viens d'inscrire ma louloute pour l'année prochaine pour l'école (si elle est propre) Ca me fiche le bourdon aussi alors qu'elle sera dans ma classe (je suis instit'). Va comprendre ... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une situation ambiguë, effectivement !

      Supprimer
  4. Tout pareil que toi: les 4 coups de vieux/an, la nostalgie, l'amère impression de ne rien avoir vu de cette année.... Brrrr c'est dur pour ça aussi d'être maman ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette année scolaire m'a parue particulièrement rapide, peut-être parce qu'elle ne fut pas de tout repos !

      Supprimer
  5. Bonjour Maman est occupée,
    Tout à fait d'accord avec toi, les enfants grandissent tellement vite. Je n'ai pas vu passé l'année scolaire pourtant il y en a eu des devoirs.
    Ma grande a également 8 ans et mon petit 5 ans à la fin d'année.
    Par contre, j'aime le dernier jour d'école, je prépare des petits cadeaux pour les maîtresses avec les enfants et ils sont heureuses de les offrir le dernier jour.
    Et le dernier jour résonne avec vacances et été même si je ne suis pas en vacances avant août. On profite quand même le soir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que de points communs, dis-moi ! C'est vrai que le fait qu'ils soient en vacances, cela ralentit sérieusement le rythme et ça fait du bien.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Mes billets qui vous plaisent bien :

"A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes" - proverbe chinois (et radin)