vendredi 24 avril 2015

Etre mère, c'est parfois être égoïste


Les soirées en solo ont ça de bon : personne n'est là pour se foutre de toi quand tu regardes une bonne vieille comédie des années 1990, vue et revue plusieurs fois au hasard des rediffusions et où on paye encore en francs. Pour le coup, c'était Le Pari avec Didier Bourdon et Bernard Campan, un film que j'aime beaucoup et que je suis même allée voir au cinéma lors de sa sortie. C'est mon côté beauf' : j'assume.

J'étais donc installée peinard sur mon canap' hier soir, en tête-à-tête avec mon paquet de M&M's, prête à me marrer une énième fois avec la vanne du "Vroum Vroum Doliprane", quand d'un seul coup, comme ça sans prévenir, cette ambiance légère et vintage a brutalement disparue. Tout simplement quand le bandeau rouge caractéristique et malheureusement bien connu de l'Alerte Enlèvement est apparu en bas de l'écran. 

Là, de façon prévisible, je n'ai plus eu du tout envie de rire et j'ai cessé de suivre ce qui se passait sur les 7/10è du haut de l'écran pour lire attentivement les informations sur le bandeau.




Je me suis alors souvenue avoir vu un peu plus tôt au JT que la petite Chloé avait été enterrée l'après-midi même, dans une tristesse que je n'ose même pas imaginer. Et voilà que ça recommençait : une autre petite fille de 7 ans avait disparu, au moment même où le petit corps meurtri de Chloé rejoignait sa dernière demeure.

Et puis, je me suis dit un truc : tu as de la chance, ma vieille, car ce n'est pas le prénom de l'un de tes enfants qui figure sur ce bandeau. Ce genre de réflexion, pour te flinguer la soirée, y'a pas mieux : purée, ça fait froid dans le dos. C'est aussi très égoïste, c'est certain mais je crois que chaque parent pourrait bien se la faire un jour.

Alors, je me suis imaginé à quoi pouvait bien ressembler cette petite fille qui avait disparue, je me la suis représentée dans ma tête, à partir des infos de l'Alerte Enlèvement : après tout, on ne sait jamais.

Et si je me trouvais à la place de ses parents, j'aimerais bien pouvoir me dire que des gens, des inconnus, qui vivent à des milliers de bornes de chez moi et que je ne croiserais probablement jamais dans ma vie, ont une pensée pour ma fille, partagent mon malheur et mon inquiétude, même un court instant.

J'ai repris le fil de l'action du film une fois le bandeau disparu mais à chaque fois qu'il réapparaissait à l'écran, je n'ai pas pu m'empêcher de souhaiter très fort que la petite fille soit rendue à ses parents au plus vite et de préférence saine et sauve, sans avoir subi d'horreurs que je n'ose ni qualifier, ni même imaginer.

Je me suis également noté mentalement de vérifier dès ma connexion sur Internet le lendemain où en étaient les recherches et, le cas échéant, relayer l'Alerte Enlèvement le plus largement possible sur les réseaux. C'est malheureusement tout ce que je puis faire à mon niveau : ça ne servira peut-être à rien mais si ça servait à quelque chose ? Impossible pour moi, moralement, de faire l'impasse, ça ne me ressemble pas.

Alors, finalement, je me dis que j'ai peut-être jugé un peu vite, je ne suis peut-être pas si égoïste que ça : non, à la finalité, j'ai juste un cœur de maman.

Et ce matin, en me connectant sur Internet, j'ai eu LA bonne nouvelle et ça m'a fait bien plaisir : la petite fille a été retrouvée saine et sauve. J'ai eu une pensée pour ses parents, ça m'a fait drôlement chaud au cœur pour eux. Maintenant, j'espère que la Police va retrouver l'enc... qui a fait ça : faudrait pas qu'il recommence, ce taré.
 
Et j'ai eu de nouveau cette même pensée égoïste...




Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Je ne suis pas maman, mais à chaque fois je pense que ça pourrait mon neveu ou ma nièce, que j'adore. Et j'imagine l'angoisse des parents. Donc je relais toujours l'alerte car si c'était les miens, j'aimerais que les gens fassent tout ce qu'ils peuvent pour aider.
    C'est terrifiant, les enfants ne peuvent plus rester jouer dehors..... ça me fait très peur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est angoissant : je me surprends depuis quelques jours à vérifier régulièrement que tout se passe bien quand les enfants jouent dans la cour.

      Supprimer
  2. Hier on s'est couché super tôt avec ConjointChéri, je n'ai pris connaissance de l'alerte enlèvement que ce matin en même temps que je lisais qu'elle avait été retrouvée saine et sauve. Je suis soulagée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est une nouvelle qui m'a aussi fait très plaisir !

      Supprimer
  3. ça m'a glacée moi aussi et quel bonne nouvelle ce matin au réveil ! ouf !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aujourd'hui, c'est un petit garçon de 2 ans et demi qui reste introuvable et dans l’Oise, un type en fourgon accoste les enfants... La série noire continue.

      Supprimer
  4. Je me suis sentie d'autant plus bouleversée que je connais le petit village où l'enlèvement a eu lieu et je sais que ce n'est pas un village traversé par une route départementale. Il est un peu à l'écart des axes routiers, tout le monde se connait, bref jamais je n'aurais pu penser qu'un enfant jouant dans une rue de cette commune puisse être enlevée par quelqu'un qui passait par là. En plus la frontière avec le Luxembourg est toute proche. Vraiment ça fout les jetons...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, si l'on n'est plus à l'abri de ce genre de cauchemar dans les petits villages tranquilles où tout le monde se connaît, ou va-t-on ?

      Supprimer