Elle est où, la prise ?



J’adore ma fille, vous vous en doutez bien.

Et pourtant, certains jours je n’aspire qu’à une chose : QU’ELLE SE TAISE ENFIN !

Il me semble que cela a commencé lorsqu’elle est entrée à l’école : elle a trouvé le bouton du son à ce moment-là. Depuis, elle parle. Tout le temps. A longueur de journée. Bien souvent pour ne rien dire malheureusement, juste pour parler, peut-être parce qu'elle aime le son de sa voix ou pour souligner sa présence, je ne sais pas.

Elle nous pose trois voire quatre fois les mêmes questions, auxquelles nous avons déjà répondu plusieurs fois quelques instants plus tôt. Petit florilège : 

« Qu’est-ce qu’on mange ? »
« Qui va se laver d’abord ? »
« On passe par où ? »
« Qui est-ce qui va se laver les dents en premier ? »
"C'est quoi cette bouteille de lait ?"   

Et j’en passe.

Et le même disque tourne en boucle toute la journée, tous les jours. Elle en arrive même à parler en même temps que nous ou que son frère, ce qui fait qu’on finit par ne plus rien saisir du tout à la conversation et, bien souvent, par s’énerver, surtout le soir, lorsque tout le monde a sa journée dans le fion.

Mais ce flot de paroles et de questions ininterrompues à un côté positif : je m’aperçois que ma fille parle très bien, du haut de ses 4 ans. Elle utilise des tournures de phrases précises, assez complexes pour son âge, et pour cause : elle a une très bonne mémoire. C’est incroyable ce qu’elle arrive à mémoriser : il lui arrive bien souvent de répéter à ses poupées, presque au mot près, les consignes et les remarques données par sa maîtresse ou les ATSEM à l’école, avec le même ton, la même tournure de phrase… et surtout la même autorité.

Je ne me souviens pas que son frère parlait aussi bien à son âge, bien que son institutrice de Petite Section nous ait dit à l’époque qu’il avait beaucoup de vocabulaire.

Parfois, j’arrête net mon activité du moment et j’écoute attentivement ce que la Princesse dit à ses poupées : alors, en quelque sorte, je vis un peu ce qui s’est passé le jour-même ou les précédents à l’école.

Ce n’est pas mon seul moyen de savoir ce qu’il s’y passe car la Princesse aime me raconter pendant son bain qu’une de ses camarades a fait pipi dans ses collants ou qu’untel a craché sur un copain et a visité le coin un long moment. Et elle part alors à rire, de ce rire moqueur et communicatif que Papa est occupé et moi aimons tant !

Pour autant, ce flot de paroles ne semble pas poser de problèmes à l’école : car là-bas, nous sommes face à une véritable carpe. Je peine à lui faire dire « bonjour » le matin aux ATSEM et je la pousse à répondre aux questions qu’on lui pose.

Et c’est à peine passée la porte de l’école le soir que les questions reprennent, encore et encore, comme une explosion : je sais alors qu’elles ne cesseront qu’une fois qu’elle sera endormie.

La prise sera alors débranchée pour quelques heures.


Ce n'est pas la prise de la Princesse, la sienne est rose, forcément

Et chez vous, ça tchatche aussi ?




Commentaires

  1. j'ai le même ici il aura 4 ans en avril et c'est un vrai moulin a parole il arrête jamais et quand il a personne a parler il parle a ses playmobil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après "Parle à ma main", voici "Parle à tes Playmobil" !

      Supprimer
  2. Haha ... Mon Zébulon Thatche aussi (jour et nuit), parfois j'en arrive à dire "mais qu'il se taise à la fin" (oups !)

    RépondreSupprimer
  3. C'est pareil pour WonderBoy. Depuis son entrée en maternelle il n'arrête pas...et je veux pas casser la baraque mais il est en CE2 et il est toujours aussi pipelette lol

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Mes billets qui vous plaisent bien :

"A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes" - proverbe chinois (et radin)