L’année des premières fois



Pour la dernière fois de cette année scolaire 2012 - 2013, ce matin, j’ai déposé les enfants à l’école : dès demain, à eux les longues journées à n’avoir rien d’autre à penser qu’à s'amuser et des soirées plus longues à partager avec nous, bref, enfin les vacances et place à une insouciance bien méritée.


Car cette année fut chargée (comme le seront toutes les autres d’ailleurs, j’en ai bien conscience) : ce fut la première année de Primaire pour mon Grand, la première année tout court pour la Princesse. Et ils n’ont pas ménagé leurs efforts, d’apprentissage pour mon Grand et d’intégration pour ma Princesse.

L’apprentissage le plus marquant de cette année pour mon Grand, ce fut la lecture. Lorsqu’il est entré en CP en septembre, il ne savait absolument pas lire. Aujourd’hui, il commence à savoir bien déchiffrer un texte assez long, avec des mots compliqués, même si le respect de la ponctuation laisse encore à désirer. Non, la lecture ne lui pose pas de problème : c’est plutôt le calcul. Bizarrement, ça ne m’étonne pas : disons que les maths et moi, ça fait deux aussi, toutefois ce désamour s’est manifesté plus tard dans ma scolarité pour ce qui me concerne.

La Princesse a aussi eu une année éprouvante et pour cause : elle qui était si impatiente l’année dernière d’aller enfin à l’école et de faire comme son frère ! Pourtant les premiers mois en Petite Section de Maternelle ont été émotionnellement difficiles : elle n’a cessé de pleurer à mon départ qu’après la rentrée de janvier. Je m’attends d’ailleurs à un retour de larmes en septembre prochain, les premiers jours de sa rentrée en Moyenne Section. Pour le reste, je pense que sa première année d'école s'est bien passée : les copines y sont pour beaucoup !

J'ai lu d'ailleurs récemment quelques billets de blogueuses angoissées à l'idée de la future première rentrée de leur loulou. Je suis passée par là deux fois, la première fut d'ailleurs nettement plus stressante que la seconde et pour cause : mon Grand a essuyé les plâtres. Mais ce ne fut pas la seule raison : je me suis rendue compte qu'il fallait que je sois capable de faire confiance à mes enfants et de croire en la capacité naturelle de chacun à s'adapter. Et puis il faut dire que parfois, il suffit tout simplement de laisser faire le temps : il résout bien des choses.

De mon côté, le seul bémol que j'ai eu à déplorer pour cette année scolaire, ce fut le nombre assez important d’enseignants que mes loulous ont malheureusement vu défiler : à eux deux, ils ont connu 6 instits’ différents en un an. Cela a eu un peu d’influence sur leur travail, à cause des préférences que cela induit inévitablement.

Tout à l"heure donc, les loulous vont dire au revoir à leurs copains et leur donner rendez-vous dans à peine deux mois. D’ici là, le rythme familial va beaucoup s’en ressentir et devenir plus flexible... Et ça ne devrait pas nous faire de mal.



Commentaires

  1. Ah les vacances sont bien méritées! Il faut en profiter, la rentrée sera vite là...comme chaque année.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout particulièrement cette année, avec un début de vacances le 5 juillet et une reprise le 3 septembre...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Mes billets qui vous plaisent bien :

"A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes" - proverbe chinois (et radin)