lundi 22 juillet 2013

Gangnam's crème !



A moins d’avoir passé ces derniers mois au fin fond de la Laponie, où il faisait à peu près les mêmes températures qu’ici au printemps, il était difficile d’échapper à la déferlante « Gangnam’s Style » ; d’ailleurs, le « soufflé » ne m’a pas l’air complètement retombé puisque Virgin nous a proposé il y a quelques semaines une campagne d’affichage avec un chat « Psy », qui m’a bien fait rire au demeurant.

Pour ma part, je reconnais avoir encouragé les enfants à faire le cheval… et j’ai moi-même eu l’occasion de passer en mode Gangnam Style (oui, j’ai honte, j’ai fait la danse du cheval avec les enfants et je n’avais même pas bu…). Mais ce n’est pas ma seule conversion à la mode coréenne : depuis quelques semaines maintenant, j’utilise une crème anti-âge, de la marque Klairs, fabriquée à Gangnam même, que j’ai gagnée l’année dernière chez les sœurs de Juste Sublime à l’occasion de leur calendrier de l’Avent.


Comme vous le voyez, le pot n’a rien de folichon. Il ressemble même à ces vieux pots d’apothicaire que l’on peut parfois apercevoir dans les films. En plus sa couleur foncée, assez opaque, n’arrange rien à son manque de sexytude.

Vous le savez, je n’aime pas les pots. Et celui-là fait partie de ceux que j’aime le moins. En effet, il est aujourd'hui presque fini mais, comme il est profond et assez étroit en largeur, ce n’est pas des plus pratiques pour aller racler ce qui reste de crème au fond du pot. Et il n’est pas question de ne pas le terminer : l’oursin du portemonnaie veille à ce qu’il subisse un raclage en règle.

La crème est assez épaisse, juste comme il faut pour bien s’étaler. Elle ne sent rien de particulier, si ce n’est un vague relent un peu pharmaceutique, qui m’évoque encore une fois les produits que l’on pouvait trouver autrefois chez les apothicaires.

J’ai d’abord utilisé cette crème le matin puis je l’ai réservée à ma routine du soir mais elle peut être utilisée dans les deux cas sans problème : elle n’est pas grasse, vite absorbée par la peau et hydrate plutôt bien. Par contre, il ne faut pas abuser de la quantité de produit : j’ai eu parfois la main, pardon, le doigt un peu lourd et je me suis rendue compte que ma peau collait encore un tout petit peu le lendemain au réveil.

Je n’ai jamais eu l’occasion de tester des produits de soin étrangers et je ne suis pas déçue. J’étais très curieuse de voir le résultat sur ma peau d’un de ces cosmétiques asiatiques dont je ne lis que du bien sur la blogo. Je ne peux pas dire que je sois convaincue pour autant : une fois cette crème terminée, j’en reviendrai sans hésitation à mes cosmétiques habituels. D’autant plus que cette crème coûte tout de même 28,99 dollars le pot de 45 ml sur Wishtrend et que l’oursin n’est pas encore assez open pour me laisser acheter mes crèmes en dollars !

Néanmoins, il faut bien avouer que cette crème est très innovante : elle est « multitâche » dirons-nous. Elle est recommandée pour les peaux sensibles, qu’elles soient grasses, normales ou sèches, ce qui est plutôt rare. Elle hydrate, contient des vertus anti-âge, lisse la peau en resserrant les pores et la protège. Par ailleurs, Klairs est une marque engagée dont les produits bio ne contiennent ni alcool éthanol, ni parabènes, ni colorants artificiels, et qui ne teste pas ses produits sur les lapins et autres innocentes souris.

C’est toujours difficile de vérifier comme ça à l’œil nu les promesses d’une crème mais je dois dire qu’elle est assez confortable une fois appliquée. Ma peau semble d’ailleurs l’apprécier car je la trouve plutôt éclatante et raffermie après utilisation.

C’est un soin que je vous conseille de tester si par hasard vous en avez l’opportunité, ne serait-ce que par curiosité, pour voir qui existe dans les autres pays. Pour ma part, je m'en retourne à mes bonnes vieilles marques françaises.

Et pour finir, une petite danse du cheval avec Batman :
 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire