jeudi 16 mai 2013

Une maman est née



Tu ne liras probablement pas ces lignes, à moins que tu ne tombes dessus par hasard sur Internet mais je doute que tu aies le temps de surfer en ce moment.

Car cette date est à marquer d’une pierre blanche : cette nuit, tu as rejoint la grande communauté des mamans. Hé oui, comme on dit, « le Flanby est démoulé ».


Aujourd’hui est donc nécessairement le plus beau jour de ta vie, ou bien l’un d’entre eux, je peux l’écrire sans risquer de me tromper.

Car une chose est sûre, jusqu’à la fin de tes jours, que je te souhaite vieux mais pas trop pollués par le 127 521ème épisode des Feux de l’Amour, tu te souviendras de cette journée et surtout de cette nuit où ton fils est né : a-t’on idée de se pointer à plus d'1 heure du mat’, franchement ?

Malheureusement, et ce ne sont pas les autres mamans qui me contrediront, même si tu a commencé à découvrir certaines choses sur la maternité (va donc voir ici, tu vas comprendre), je crains que ce ne soit pas la seule fois où ton sommeil sera troublé. A l’occasion, j’irais déposer un cierge à l’église du coin pour que ton loulou fasse ses nuits très vite, tu verras, tu me remercieras un jour.

Pourtant je sais déjà que tu ne lui en voudras jamais de te réveiller en hurlant en pleine nuit, alors que si ton cher et tendre te faisait ce coup-là toutes les nuits, il dormirait déjà dans le garage.

Car tu vas très bientôt te découvrir de nouvelles qualités que tu ne soupçonnais même pas jusque-là et parmi elles, probablement la plus importante : la patience, surtout quand il te faudra ramasser la tétine de ton loulou pour la 37ème fois de la journée (j’exagère à peine tu verras), changer une couche atomique 6 voire 7 fois par jour et j’en passe.

Je vais même aller plus loin et je suis sûre d’avoir raison : non seulement tes nuits vont être hachées mais tu vas en redemander ! Tu ne compteras bientôt plus les fois où tu te seras relevée en pleine nuit, sans raison particulière, juste pour écouter ton fils respirer et pour voir s’il dort bien.

Ton endurance face à la fatigue va aussi augmenter : tu vas voir de quoi tu es capable et je parie que tu n'aurais jamais soupçonné de telles capacités jusque là. Et puis un beau jour tu auras même les yeux dans le dos (je t'explique tout ).

Car tu verras, être mère, c’est trouver la force de se dépasser, de dire à la fatigue qui ne manquera de venir te harceler bientôt qu’elle ne t’aura pas, que ce corps qui n’est plus tout à fait celui de tes 20 ans n’est pas si mal comme ça finalement et que tu n’aurais pas cru réussir à enchainer une journée quasi non-stop sans avoir une minute à toi… car tu auras la plus belle des contreparties en échange de tous ces efforts : ton fils à tes côtés.

Bienvenue parmi nous jeune maman et bienvenue aussi à lui...

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

23 commentaires:

  1. Bah c'est trop joli dis-donc ce que tu dis-là! Ca me donnerait presque envie de faire le 3ème ... Presque! ;)

    RépondreSupprimer
  2. wahou quel beau texte! (et en plus t'arrives à faire rire avec des trucs bien vrais lol)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme dirait Didier Bourdon : "Un peu d'humour ne fait jamais de mal"

      Supprimer
  3. Bienvenue Little Boy et beaucoup de bonheur à cette petite famille ...

    RépondreSupprimer
  4. Et c'est tellement vrai! Plein de belle choses pour cette maman et son petit prince.

    RépondreSupprimer
  5. j'aime !! c'est une lettre à une de tes amies?? elle va adorer!

    RépondreSupprimer
  6. C'est bien vrai effectivement!!
    Et maintenant que j'en ai 3 je me rends compte a quel point on peut se dépasser pour ses enfants et repousser ses limites!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu n'aurais même pas soupçonné avoir de telles capacités avant, incroyable !

      Supprimer
  7. Magnifique article, très touchant et tellement vrai.
    Félicitation à la Maman et bienvenue à son petit boy.

    RépondreSupprimer
  8. Bon alors je dois avoir la patience d'une huître, mais alors perso, j'en veux autant à ma fille de me réveiller à 5 plombes du mat' qu'à mon homme (d'autant que mon homme, lui, ne me réveille PAS à 5 plombes du mat' – parce qu'il dort, le bienheureux – mais pour sa défense, c'est lui qu'est d'astreinte à 2 plombes du mat'... ;)).

    Cela dit, tu as bien raison : la patience est une vertu purement maternelle dont on ignorait tout AVANT... Genre quand ma grande de 2 ans me fait une crise de nerfs le matin à 7 heures parce qu'elle ne veut pas s'asseoir pour boire son biberon. Sans raison, hein. Juste : je lui dis de s'asseoir, alors elle ne veut pas. Logique. D'où crise intersidérale.

    Eh bien je trouve que je suis la Patience incarnée avec un grand P dans ces moments-là pour réussir à rester complètement zen, complètement calme, complètement aimante, et surtout complètement pas violente (alors que je bous, en fait).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah la patience, elle est souvent mise à rude épreuve avec les loulous !

      Supprimer
  9. Très beau texte et tellement vrai sauf que tu as oublié de lui raconter les points négatifs surtout à l'entrée de l'adolescence ;-) et je sais de quoi je parle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux pas - encore - en parler, faute d'expérience !

      Supprimer
  10. Je viens de découvrir ton blog et je suis jeune maman (ma fille a 17 jours), mais je me retrouve déjà tellement dans ce texte. Et mon corps est pourtant bien celui de mes 20 ans puisque j'en ai 22 mais même comme ça je suis fatiguée mais je combats cette fatigue comme jamais !! Et oui être maman c'est la plus belle chose au monde =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue parmi nous et surtout profite bien de ta fille : on te l'a sûrement déjà dit mais elle grandira tellement - trop - vite !

      Supprimer
  11. C'est à la fois beau et effrayant, je me souviendrais de ton texte quand ce jour arrivera :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Beau et effrayant" : oui, voilà qui résume bien cette expérience !

      Supprimer