Mon fils est un geek


Le titre de ce billet est évocateur : je dois bien me rendre à l’évidence, mon fils a attrapé le virus familial de la « connectite ». Et j’avoue ne pas avoir arrangé la situation lorsque je lui ai installé le navigateur Potati sur l’ordinateur.

 
Je vais tout d’abord vous en dire un peu plus sur ce produit, pour les personnes qui n’en ont jamais entendu parler.

Il s’agit d’un navigateur spécialement dédié aux enfants de 3 à 12 ans : il leur permet de surfer sur des sites Internet dont le contenu a été sélectionné et validé par l’équipe de Potati (ça évite de retrouver les enfants sur le site de la poutre de Bamako, dont je vous laisse imaginer le contenu, sachant que cela n’a rien à voir avec la construction…).

J’ai trouvé l’idée de départ très intéressante et c’est ce qui m’a convaincue de l’essayer car j’avoue ne pas être constamment à regarder par-dessus l’épaule de mon fils quel site Internet il est en train de visiter (même si mon œil traine toujours un peu dans sa direction dans ces moments-là).

La prise en main est très facile : une fois le navigateur installé, il suffit de créer un ou plusieurs profils appelés Potakid, en fonction de l'âge du ou des enfants, et de leur laisser choisir un avatar. Vous accédez ensuite au menu principal où vous pouvez alors vous orienter vers une activité au choix entre : "jeux", "vidéos", "Internet", "apprendre", "dessiner" et "favoris".


Les graphismes à dominante bleue sont attrayants. Le navigateur est un outil simple d’utilisation, il très facile à appréhender, même pour les plus jeunes, grâce à un guidage audio et à une interface adaptée.

Les parents gardent le contrôle sur la navigation de leurs enfants grâce à l’espace qui leur est réservé : il est possible d’ajouter ou d’enlever des sites Internet à la sélection de Potati et de contrôler les sites visités par les enfants. Les parents ont accès aux statistiques de navigation de leurs progénitures et ils ont la possibilité de prédéfinir leur durée de surf ou des créneaux de navigation : Potati s’arrête tout seul à l’issue de la période définie. Je trouve cette option pratique, cela permet de convenir d’une durée d’utilisation au départ et donc d’éviter les disputes.

Je pense qu’il est inutile de vous dire que mon fils adore Potati… Ses activités préférées sont les jeux (étonnés ?) : il adore « angry birds » (comme son père, no comment) et les courses de voitures avec Flash McQueen.

Il utilise également beaucoup le menu « dessin » mais plus rarement le menu « apprendre », à mon grand désarroi. La rubrique « dessin » est plutôt bien fournie et les activités proposées sont intéressantes, par contre j’ai remarqué que le menu « apprendre » ne propose pas toujours de contenus à sa portée, ce qui le lasse vite au profit des jeux, que je ne trouve pas non plus forcément très accessibles à un petit garçon.

Le menu « vidéos » est sympa et accessible, même aux plus jeunes, puisqu’il permet de regarder notamment des bandes annonces de dessins animés et de films.

Le menu « Internet » ne l’intéresse pas du tout par contre.

J’ai donc un avis mitigé sur ce navigateur : je le trouve très bien fait graphiquement parlant et très facile d’utilisation, avec une idée de départ tout à fait intéressante mais je trouve qu’il laisse une part un peu trop importante aux jeux et aux vidéos, là où j’aurais aimé trouver plus de contenus éducatifs.

Pour vous abonner, rendez-vous sur le site www.potati.com : une version d’essai est téléchargeable, sinon le site propose une version gratuite mais limitée dans le temps ainsi qu’une version illimitée à 29,90 €.

Commentaires

  1. Les oiseaux furieux attaquent même les plus jeunes !!! J'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu verrais comme mon fils s'éclate avec ce jeu !

      Supprimer
  2. J'ai peur de montrer ça à ma monstresse ! Du haut de ses 15 mois ça pourrait décaper !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Mes billets qui vous plaisent bien :

"A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes" - proverbe chinois (et radin)