Murphy, le retour


Tu te souviens l'année dernière, à la même époque, quand je te disais que les emmerdes arrivaient toujours en groupe à la maison, hum ? Hé bien, je te confirme également que le bon vieil adage : "Un malheur n'arrive jamais seul" vaut aussi pour 2016 !

Je me méfie maintenant du mois de mai et de ses ponts, rapport à l'année dernière. Pourtant oui, je le reconnais, j'ai baissé la garde pendant le week-end de l'Ascension, tu sais, les 4 jours qui ont fait office d'été, chez nous, dans le Nord. Ben oui, depuis il pleut, il vente et il fait un froid de bête (6°C hier matin). Si, si, j'ai vérifié en personne : il faisait 6°C hier à 5h30 du matin.

Tu la sens venir, la bonne nouvelle ? Mais attends, faut que je te raconte notre galère annuelle du mois de mai depuis le début car, oui, elle est de retour ! Cette année, c'était à la Pentecôte qu'il fallait se méfier, enfin les jours qui ont suivi.

1er round le mardi : mon Grand, dans un atterrissage Batmanien mal négocié - et ce, malgré nos nombreuses remarques parentales, dont visiblement il se fout comme de son premier coton-tige - le Grand a... cassé son lit ! Voici donc que le coup d'envoi de la scoumoune était donné quand nous nous sommes retrouvés à démonter ce qu'il restait du pieu et à ménager à Batman une couche digne de ce nom, pile au moment de l'apéro. Ça a le don de me mettre en rogne, ça, d'être obligée de dépasser l'heure fatidique de l'apéro pour réparer les conneries nainesques, un peu de respect, quand même, pour ce moment sacré de ma journée.

Renseignement pris, ce vol plané va nous coûter dans les 300 - 400 euros pour le remplacer. Je te rappelle que nous sortons d'une rupture de canalisation (dont la réparation tout compris va avoisiner les 1 000 €, non remboursés, bien sûr, par l'assurance puisqu'il est bien connu qu'elle n'assure jamais un caramel, c'est le cas de le dire, quand on en a besoin). On s'est vengés d'ailleurs, on a tout résilié chez eux depuis...

2ème round le mercredi et le jeudi : la Princesse nous honore d'une diastro (diarrhée + gastro, tu avais compris), avec la fièvre assortie, bien entendu.

3ème round le vendredi : la Princesse va beaucoup mieux... mais pas son frère, qui nous offre une belle gerbe à 3h30 du matin. Pour te ruiner une nuit de sommeil, je te conseille de nettoyer tes sols et tes toilettes en pleine nuit, c'est radical.

4ème round : le samedi et le dimanche. Le Grand se réveille en pleine forme : la gastro a semble-t-il passé son chemin. Oui, effectivement, elle est repartie vivre chez sa sœur mais avec moins de bagages tout de même. Néanmoins, toutes ces diastros nous ont créé pas mal de lessive, mine de rien. C'est donc le samedi que le lave-linge a choisi de canner. Normal. 650 € plus tard, nous venons donc de recevoir notre nouvelle machine à laver (le premier qui me dit que c'est un beau cadeau de Fête des Mères, ça va barder).

Tu pourrais croire que cela s'arrête là mais non : la loi de Murphy, c'est pas de la gognotte, elle est perverse et elle s’apprêtait à frapper encore une fois. Sur Papa est occupé, cette fois, qui n'avait pas encore eu sa tuile de mai : pour le 5ème round, nous avons eu un bon vieux malaise, avec détour par les urgences, toujours en pleine nuit. C'est pour ça que je sais parfaitement quelle était la température extérieure hier matin.

Bon, rassurez-vous, il va mieux, heureusement, mais il est à l'arrêt pour quelques jours. Dommage car il parait qu'il y une ambiance d'enfer dans les stations-service du pays depuis quelques jours, avec l'organisation de jeux de patience - qui tiendra le plus longtemps dans la queue sans mettre un coup de pelle à la vieille juste devant venue chercher 5 putains de litres pour sa Twingo - et de rapidité - à toi de deviner combien de véhicules vont pouvoir être ravitaillés avant la fermeture des pompes : si le pompiste vient poser un plot devant ton capot, t'as perdu !

On ne peut pas dire, ce François H. est un sacré bouffon, quand même, jamais à court d'idées pour mettre de l'ambiance dans le quotidien des français à des moments stratégiques de leur vie comme passer des examens ou encore aller voir les matches de l'Euro (je connais quelques furieux à qui tu n'iras pas dire qu'il ne s'agit pas d'une période de la plus haute importance).

Tu comprendras donc que j'ai hâte de retrouver un peu de calme et de "normalité" dans mon foyer. En espérant que Murphy nous lâche un peu la grappe car avec lui, c'est comme avec les travaux : on sait quand ça commence...

Ce Murphy-là était bigrement moins pervers quand même... Si tu l'as connu, dis-le en commentaire : c'est le moment de se prendre un bon coup de vieux, ça nous manquait, tiens...



Commentaires

  1. oh purée !!!!!
    j'ai eu une semaine bien pourrave faudrait je trouve 5 min pour te raconter ça vaut aussi son pesant de cahuète !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La scoumoune se serait donc abattue sur la ville ? Bon week-end néanmoins !

      Supprimer
  2. La loi des séries!!!
    Alors je te souhaite une très belle semaine!
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours comme ça, chez nous ! Très belle semaine également !

      Supprimer
  3. y a des périodes comme ça où quand la poisse commence on en voit pas le bout.
    C'est un truc de dingue toutes ces conneries qui nous pourrissent la vie.
    Allez on y croit, juin sera génial (mieux en tout cas ;) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es sûre que nous ne sommes pas au mois de novembre ? ;-)

      Supprimer
  4. Et bien, c'est ce qu'on appelle avoir la poisse! On va dire que juin sera meilleur parce que cela va être difficile de faire mieux. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu crois ? Je ne parierais pas, n'allons pas tenter le diable, comme on dit !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Mes billets qui vous plaisent bien :

"A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes" - proverbe chinois (et radin)