En juillet


Le mois de juillet est traditionnellement plus calme, aussi bien au bureau qu’à la maison : quelque part ça fait du bien, cette période en tête-à-tête avec soi-même, cela permet de se poser et de réfléchir. 

Mais à quoi, me direz-vous ? Hé bien, à un peu de tout !

A l’année scolaire des loulous qui vient de se terminer, aux progrès accomplis et à la prochaine rentrée qui arrive tout doucement, avec son cortège de nouveaux apprentissages et de devoirs ;

A Papa est occupé, à son année un peu chahutée et à ce qui nous lie depuis toutes ces années... et à la chance que j'ai de l'avoir à mes côtés ;

Aux parents, qui vieillissent un peu plus chaque jour mais qui seront toujours là, dans nos cœurs, définitivement ;

A la maison, aux travaux qu’ils nous restent à faire, à tout ce que l’on aimerait se payer, améliorer, créer, modifier et qui ne verra probablement jamais le jour, faute de temps, faute d’argent, faute de persévérance, faute de courage surtout ;

A mon petit chat, qui nous a quitté il y a plus d’un an déjà et qui nous manque drôlement, maintenant que les beaux jours sont de retour, laissant en paix les mulots qui rigolent bien en son absence, lui qui aimait tant chasser l’indésirable et se dorer la rondelle au soleil en attendant que la saucisse tombe du barbecue ;

Et puis en arriver à penser à soi.

Ce n’est pas si souvent, tiens, que je tente une saine introspection, en laissant vagabonder mes pensées.

Commencer par me dire, par exemple, que j'ai été raisonnable cette saison avec les soldes : normal, après avoir beaucoup dépensé pendant les ventes privées :-)

Penser que les vacances approchent, qu’il va être temps de prévoir des activités et des sorties ainsi que la transhumance annuelle aussi… et puis de remplir le frigo en conséquence, le congélateur aussi, avec pleins de glaces pour mes gourmands ;

Constater que la météo de juin et de juillet a été bien plus belle que l’année dernière et saliver à l’idée du prochain barbecue ;

Râler que les journées au bureau sont longues… et les week-ends beaucoup trop courts ;

Songer sérieusement à reprendre le sport, pour perdre cette bouée canard naturelle, qui s’est formée au fil du temps, des grossesses et des apéros ;

Se réjouir à l’idée de commencer un bon bouquin, qui pourrait bien pallier ce soir au désert télévisuel estival ;

Noter mentalement de consacrer la soirée de demain à remplir les papiers envoyés par l’école en vue de la rentrée, tant que le calme et la concentration sont de la partie ;

Penser au blog, aux billets qui restent à écrire, aux cadeaux que mes partenaires et moi allons vous offrir ces prochains jours. Ne pas regretter de l’avoir créé, se dire qu’il est devenu indispensable, comme une sorte de bol d’air, de boîte à souvenirs… et de confessionnal parfois aussi ;

Avoir hâte d’aller passer une journée sur la côte, pour profiter de l’air marin et saliver à l’idée d’aller manger une moules – frites ;

Commencer à compter les jours qui me séparent du retour des loulous de leur séjour estival chez leurs grands-parents, qui coïncidera avec le début de mes congés d’été (enfin) ;

Songer à sa vie, tout simplement, et au chemin parcouru : être fière des loulous, penser aux projets d’avenir, se dire que l’on n’a pas réussi sa vie professionnelle comme on l'aurait voulu mais que l’on a fait au mieux, parce que ce n’était pas la priorité, parce que j’ai fait d’autres choix. Ne rien regretter, de toute façon, c'est trop tard.

Aller jeter un œil aux offres d’emploi, néanmoins, se dire que l’on n’est pas foutue, que rien n’est perdu. Réfléchir à son avenir professionnel, penser à tous les métiers que j'aurais aimer exercer mais pour lesquels je ne suis visiblement pas faite, songer à suivre une formation (mais de quoi ?) et, pourquoi pas, à reprendre des études ou à se reconvertir : d’autres ont bien réussi, après tout…

Et puis secouer la tête, se reconnecter au réel, se dire qu’il est temps d’arrêter de se triturer le casque, de rêvasser et de se remettre au boulot, non mais oh…


ça manque un peu de verdure, par ici, vous ne trouvez pas ?



Commentaires

  1. elle est superbe la photo de fin !
    ça fait du bien de prendre le temps de réfléchir ! je suis sûre que de ptites choses vont germer de tout ça !
    bon courage pour tes derniers jours de boulot et surtout bonnes retrouvailles avec tes loulous bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me pose pleins de questions, en ce moment, je me remets un peu en question. Papa est occupé ne va pas tarder à me dire que je travaille du chapeau !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Mes billets qui vous plaisent bien :

"A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes" - proverbe chinois (et radin)