mercredi 22 juillet 2015

Avis de canicule


Depuis quelques jours, nous avions un temps pourri par chez moi : de la pluie, du vent et du froid. Mais, depuis hier, le soleil et la chaleur sont de retour. Et c'est grâce à moi. Oui, je n'ai pas peur de le dire : s'il fait beau aujourd'hui, c'est à moi que vous le devez.

Et vous savez pourquoi ? Parce que je suis allée faire du sport avant-hier !!! Un truc de ouf, impensable il y a encore ne serait-ce qu'un mois ! Oui, oui, je suis allée à la piscine, toute seule comme une grande, pour faire des longueurs. Moi-même, j'ai du mal à réaliser que c'est vraiment arrivé !

Non pas que je n'aille pas à la piscine de temps en temps, non, j'y suis même allée en mai dernier il me semble, ce n'est pas si loin, mais en général, c'est avec les loulous, donc disons que tu nageottes plutôt qu'autre chose. Parfois, par un gros coup de bol, tu arrives à aligner 5 brasses d'affilée, toujours en gardant un œil parental aiguisé sur eux, un peu comme le requin qui guette sa proie dans Les Dents de la Mer (ou de la mère, en l'occurrence) mais il est tout de même difficile de profiter de la piscine pleinement quand les loulous sont avec toi.

Alors, j'ai eu comme une illumination il y a quelques jours : pourquoi ne pas aller faire trempette pendant que les loulous seront en villégiature chez leurs grands-parents ? Cela ne gênera personne, ça m'occupera et ça ne pourra me faire que du bien - tu remarqueras qu'il a quand même fallu que je trouve une justification et que je me motive pour prendre un peu de temps pour moi... J'ai donc mis l'idée à exécution et je vous assure que je ne le regrette pas : ça m'a fait un bien fou. Je me suis littéralement vidée la tête - et le retour sur Terre a été un peu radical puisque je n'avais rien de prévu pour le dîner.... alors que nous étions assez proche des 21h à la sortie ^-^

Enfin, quand je dis que je me suis changée les idées une fois dans l'eau, c'est vrai, mais néanmoins j'ai tout de même pensé à vous et au présent billet. Parce que l'avantage quand tu es toute seule à la piscine, c'est que tu peux réfléchir... et observer tranquillement ton environnement. Et, j'ignore si c'est le cas tous les jours mais il y avait quelques sacrées curiosités avant-hier.


Au fond à gauche et sur la droite, les prédateurs maîtres-nageurs


Commençons par le premier de la liste (et le plus probable) : le beau gosse. Jeune, bronzé, musclé, il reste au bord du bassin pour que tout le monde - et plus spécialement les filles- voit qu'il est là. Il voyage accompagné de 2 potes, moches bien sûr, histoire de ne pas lui faire d'ombre. Au bout d'un quart d'heure à faire le poireau au bord du bassin et constatant qu'aucune donzelle n'était tombée en pâmoison, et ce malgré plusieurs retouches de brushing, le beau gosse est allé faire du bruit et des éclaboussures dans le petit bassin avec ses copains. Je ne saurais vous dire s'il a levé quelqu'un au final, mais moi il m'a bien fait marrer.

Autre curiosité : la pin up. Elle a un maillot de bain 2 pièces de marque, un peu sexy mais sportif tout de même, pour que tout le monde remarque bien son corps de rêve, d'où pas un poil de graisse ne dépasse. Visiblement, c'est une habituée des lieux et elle en fout plein la tronche à toutes les vieilles dans mon genre. On en reparlera dans 1 ou 2 gosses, si tu veux bien, hein.

Un peu dans le même style, vous avez la nana qui est clairement venue là pour chasser : elle n'a pas le physique de Nabilla, elle rame donc beaucoup plus que la pin up citée juste au-dessus. Alors, pour attirer l'attention, elle a sorti l'artillerie lourde : le 2 pièces trop petit et fluo. Le haut push-up menace de larguer un sein à tout moment et le micro slip, d'où à peu près tout dépassait, m'a fait avoir une pensée émue pour Jean-Marie Bigard puisqu'il fallait clairement écarter les fesses pour pouvoir le voir. Pour signaler sa présence, elle passe son temps à rigoler bruyamment avec sa copine et si elle aligne deux longueurs pendant toute la séance, c'est le bout du monde (d'ailleurs, elle se marre tellement qu'elle est constamment essoufflée).

Si vous allez à la piscine régulièrement, vous savez que l'on échappe également difficilement aux petits merdeux, ceux qui se déplacent en grappe de 5 ou 6 et qui sont clairement venus pour faire chier le monde. Avant-hier, l'un d'entre eux a sauté sur la nana d'un gros costaud, au sens de l'humour très approximatif, le problème s'est donc réglé relativement rapidement :-)

Tu pourras voir aussi les futures mamans, tenant par la main le futur papa : ça va être difficile de s'échapper, vieux, il faut assumer maintenant. Il y a aussi les futures mamans solitaires, venues se soulager du poids de leur gros ventre (et Dieu sait que nager fait du bien quand on est enceinte, j'en sais quelque chose !).

Et puis, selon les heures à laquelle tu fréquentes le bassin, il y aura le papa, venu avec ses deux jeunes nains pour les perfectionner à la nage. Clairement, il a raté sa vocation de maître-nageur dans un camp militaire : et vas-y que je te beugle des ordres ("allonge les bras", "mais non, tu vas pas couler !", "le premier arrivé au bout !") depuis le bord du bassin, tout moulé dans son slip un poil trop petit (et qui date bien de la présidence de Chirac, au moins). Après s'être fait prier un bon moment par ses loulous, il se décide enfin à plonger, à grands renforts d'éclaboussures et un peu lourdement, pour permettre à tous de se reposer les yeux et les oreilles.

Enfin, je termine par un incontournable : Mamie. Ils sont partout, décidément. Même en fin de journée, tu te les coltines (on voit bien que Julien Lepers est en vacances). Munie d'un bonnet et du maillot d'après-guerre assorti, elle barbote sur le dos au milieu du bassin, provoquant beaucoup d'éclaboussures pour un bien piètre résultat, un peu comme une tortue qui se serait retournée par mégarde.

Ça parait anecdotique mais il est vrai que, par moments, j'ai eu l'impression d'être au spectacle, un peu comme si je regardais de courtes représentations, des petites scènes de la vie quotidienne. Et le temps a filé comme ça... et néanmoins, j'ai bien nagé et je me suis détendue (sans trop de courbatures, un miracle).

Je termine ce billet sur une excellente nouvelle : vous pouvez sortir les tops légers, les tongs et les shorts car nous allons avoir un temps caniculaire ce week-end. Demain, je vais aller faire une séance d'essai dans un club de gym près de chez moi : 10 ans que je n'ai pas mis un pied sur un step. J'ajouterais même : ça s'arrose. Oui, pour l'apéro, je continue l'entraînement - intensivement, ajouterais Papa est occupé :-)



Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Je crois que je les ai déjà tous vus tes spécimens ;)
    Quand à la gym j'ai repris il y a bientôt 2 ans et je ne me vois plus arrêter !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On en trouve dans toutes les piscines, je crois (malheureusement) ! Je n'irais pas à la piscine toutes les semaines mais, de temps en temps, ça fait vraiment du bien.

      Supprimer
  2. han tu vas à la salle demain ??? hihihi on se croisera peut-être ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, demain soir, sauf catastrophe naturelle ! Papa est occupé m'a sorti toutes mes reliques d'il y a 10 ans du garage, je n'ai aucune excuse !

      Supprimer
  3. Brrr la piscine, c'est trop froid pour que ça me plaise ;-) même enceinte je n'y suis pas allée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette fois, elle était plus froide que d'habitude, c'est variable selon les jours. Néanmoins, l'eau fraîche, c'est bon pour la circulation sanguine !

      Supprimer