jeudi 3 avril 2014

L’horloge parlante



Comme tous les parents, je suis toujours à la fois émerveillée et heureuse de constater les progrès de mes loulous.

A tous les âges, ça compte : il y a bien sûr l’apprentissage du langage et de la marche, très importants et marquants dans une vie d’enfant, mais il en est de même pour des progrès plus basiques mais tout aussi essentiels et utiles : par exemple, l’apprentissage de l’heure.

Mon Grand possède une montre depuis plus d’un an maintenant, il y tient beaucoup et nous essayons - je dis bien « essayons » - de ne pas oublier de lui mettre au poignet avant de partir à l’école. Nous avons un peu devancé le programme scolaire sur ce coup-là puisque l’apprentissage de l’heure n’a été étudié en classe qu’il y a quelques semaines. Ce ne fut pour mon Grand qu’une consolidation de ses acquis car il maîtrise très bien la reconnaissance de l’heure.

Trop bien même.

En effet, Papa est occupé et moi avons vite pris conscience de ce que la maîtrise de l’heure engendrait comme mauvais côté : figurez-vous que mon Grand est devenu depuis une véritable horloge parlante. Papa est occupé lui a même demandé hier encore s’il comptait en faire son métier, c’est vous dire.

Car depuis qu’il sait lire l’heure, nous avons l’impression que la plupart de nos gestes sont chronométrés et doivent intervenir à l'heure prévue, sous peine de faire l’objet d’une remontrance de la part de notre grand garçon. Du coup, par moments, le matin, j’ai l’impression d’être comme le grand lapin blanc d’Alice au Pays des Merveilles : en retard, toujours en retard.

Hé oui, depuis qu’il maîtrise l’heure, mon Grand ne manque de nous faire savoir, dans le désordre : quelle heure il se fait et ce, à toute heure du jour – pas encore de la nuit, heureusement – mais aussi :

  • si nous sommes en retard pour partir à l’école par rapport à l’horaire de la veille « car il est déjà 7h57 alors qu’hier il n’était que 7h53 » (parce qu’en plus il bénéficie d’une excellente mémoire),
  •  que l’horloge affiche déjà 16h02 et que nous sommes donc en retard de 2 minutes pour servir le goûter,
  • qu’il est 18h57 et que dans 3 minutes, c’est l’heure du bain,
  • qu’hier, maman s’est couchée après 23h et que ce n’est pas étonnant si elle est dans le gaz ce matin,
  • qu’il est déjà 20h et que le dîner n’est pas encore servi.

Certains jours, en fonction de mon humeur, je le prends bien et toutes ses remarques me font sourire : je le taquine même un peu en prenant un air horrifié.

Mais, le plus souvent, ça me saoûle. J’ai l’impression qu’il a mangé une horloge. Le pire, c’est qu’il ne cherche pas à mal en nous faisant des remarques sur l’heure qui tourne : pour lui, c’est tout à fait normal et il ne comprend pas que c’est foncièrement agaçant (pour ne pas utiliser un autre mot) d’être rappelé à l’ordre constamment parce qu'avant l’heure, c’est pas l’heure, et qu’après l’heure, c’est plus l’heure.

Parfois, dans un accès de colère, j’ai bien envie de lui demander si sa grand-mère fait du vélo mais il va me répondre que je sais très bien qu’aucune des deux ne pédale et que je raconte vraiment n’importe quoi par moments.

Il nous reste donc peu de solutions face à ce phénomène : supprimer toutes les horloges de la maison (mais ça va être difficile) ou attendre que cette habitude lui passe et prendre notre mal en patience. Nous allons opter pour cette dernière option. Et prendre un médicament pour les nerfs en cas d’urgence.

Et encore, nous avons passé le pire : le week-end dernier, avec le passage à l’heure d’été, il était au taquet et un peu décontenancé par cette heure en plus, alors nous n’avons eu de répit qu’après avoir mis toutes les pendules à l’heure à la maison. Nous avons d’ailleurs été soulagés en constatant que la Maserati se mettait toute seule à l’heure grâce au RDS, sinon nous étions bons pour une réflexion.

Le pire pour notre santé nerveuse, c’est que la Princesse commence elle aussi à bien reconnaître l’heure qu’il est : son frère lui permet de progresser un peu plus vite, malgré son jeune âge. Je pense donc que nous n’allons pas tarder à posséder une seconde horloge parlante à la maison.

Je me réjouis d’avance d’avoir les services du 3669 à domicile, comme vous l’imaginez.




Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. je reconnais mes filles dedans ... c'est pire elles pensent à 6ans et 4ans que si l'aiguille a dépassé le 12 de pour le gouter de 4h c'est foutu elles en auront plus lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil ici : toujours peur de mourir de faim !

      Supprimer
  2. et moi j'ai hâte de tout ça et je ferai moins ma maligne dans qq tems ! hein ;-)
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça viendra vite ! Toutes mes bonnes ondes pour toi et ta famille...

      Supprimer
  3. Je te rassure ils sont tous pareils. les miens ont fait ça au même âge. ça passe en grandissant ! Sauf quand l'heure à venir les intéresse... quand c'est moi que ça intéresse ils sont beaucoup moins précis bizarrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais prendre mon mal en patience alors :-)

      Supprimer