mardi 3 janvier 2017

"Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns" - Jacques Brel


Oui, je sais, nous sommes déjà le 3 janvier, je suis à la ramasse... Ne nous plaignons pas, c'est bien la première année que je trouve le temps, l'inspiration et surtout le courage d'écrire un billet pour la nouvelle année.

La première raison à ça, c'est que, traditionnellement, à cette période, j'hiberne encore (ou presque) : je profite de ma 5ème et dernière semaine de congés et je profite des miens à fond. Tout particulièrement cette année : la vie est courte, 2016 nous l'a encore bien prouvé.

La deuxième raison, c'est que j'ai toujours du mal à parler de moi : je n'ai jamais trouvé un grand intérêt à vous raconter ma vie trépidante d'employée de bureau. Je préfère vous parler des loulous, il y a davantage de matière. Mais, comme c'est le premier billet de l'année 2017, je me suis dis que l'on pourrait faire une exception, pour vous parler d'un sujet que je connais bien et qui changera un peu : moi, en l’occurrence.

Parce qu'en 2016, le moins que je puisse dire, c'est que je les ai tenues mes résolutions :
  • La première d'entre elles, qui a d'ailleurs eu un certain retentissement sur le blog tout au long de l'année, c'est que je me suis remise assidûment à la lecture depuis le mois de février. Quand je dis que le blog en a subi les conséquences, c'est que j'y donne depuis régulièrement mon avis sur ce que je lis. Je suis assez contente de ce bilan d'ailleurs car, jusqu'ici, il n'y a qu'un seul bouquin qui m'ait déçue. Et puis surtout, j'ai découvert deux auteurs absolument formidables, qui m'ont fait passer de très belles heures en compagnie de leurs personnages et plus globalement, dans leur univers : il s'agit bien sûr de Michel Bussi et de Joël Dicker. Je suis fan, oui, je peux le dire aujourd'hui. 
  •  La deuxième résolution tenue et j'en suis fière là encore, c'est d'avoir repris le sport depuis le mois de juillet. J'en ai moins parlé sur le blog mais promis, j'y consacrerai un billet très bientôt, histoire de montrer que l'on peut être maman, salariée, femme et trouver du temps pour aller transpirer à la salle. Quand on veut, on peut, même si j'ai eu beaucoup de doutes et de grandes hésitations avant de me lancer. Aujourd'hui, je ne regrette pas de consacrer quelques heures à faire du bien à ma petite personne, dès que j'en ai la possibilité : je n'ai pas maigri, du moins je ne pense pas car je ne me pèse jamais, mais j'ai retrouvé une certaine tonicité et un peu de souplesse.
Je suis assez contente de mon bilan personnel pour l'année 2016, du coup : l'année dernière à même époque, je n'aurais pas cru pouvoir dégager du temps pour la lecture et la sport. C'est une grande révolution dans mon emploi du temps, un peu aussi dans notre vie de famille, mais c'est maintenant devenu (presque) une organisation bien huilée, de temps en temps un besoin même.

"Un corps sain dans un esprit sain", dit-on : j'ignore bien si le sport m'a permis d'ouvrir mes chacras, en tout cas, une chose est sûre, assise sur mon vélo d'appartement ou debout sur mon tapis de course, j'ai trouvé le temps de réfléchir. Je n'avais que ça à faire et à pédaler ou à courir, alors, j'ai commencé à gamberger sur ce que je pourrais encore changer dans ma vie pour être mieux. 

Et j'en suis venue tout naturellement à réfléchir à ma situation professionnelle : voilà un vaste sujet. 2016 a été une hécatombe de ce côté-là, combinant réassignation de certaines de mes tâches (merci la régionalisation), mauvaise ambiance dans l'équipe et même tensions, démotivation complète, absence de perspectives... Je crois par conséquent qu'il est temps de réagir : j'ai donc un projet professionnel qui commence à prendre forme et à s'organiser, tranquillement. J'ai d'ailleurs commencé à poser quelques jalons fin 2016 et les premiers retours sont plutôt encourageants. C'est un challenge mais je suis motivée : je sais qu'il y aura des embûches, des retards, des déceptions très probablement, qu'il me faudra de la hargne et de la persévérance mais je me dis que ma situation ne peut plus durer comme ça et que, si je ne me bouge pas, je vais droit dans le mur.

Voilà donc ma résolution, enfin plutôt mon grand projet de 2017 : je ne peux pas encore vous en parler dans le détail mais j'espère bien le faire car chez moi, les résolutions, j'en parle quand j'ai réussi à les mener à bien. Je ne vais pas vous dire que je ne suis pas angoissée, c'est même tout le contraire car il s'agit d'une remise en question importante pour moi, assortie d'un sacré coup de pied au cul mais avec, à la clé, un projet professionnel qui me plaît énormément, en lequel je crois, même s'il m'oblige à prendre certains risques.

Je vais tenter de tout gérer de front, le blog y compris, ce sera difficile car je vais très certainement courir encore davantage après le temps (quoique je pratique déjà bien la course) mais je vais tout faire pour y arriver car j'ai besoin de cet équilibre-là pour avancer. Je me sens d'attaque. Mais envoyez-moi vos bonnes ondes quand même, ça peut servir.

Vous comprenez maintenant pourquoi j'ai choisi ce titre pour ce billet.... Je n'ai pas le sens de la formule de Jacques Brel mais je vous souhaite, outre pleins de moments de bonheur et une santé de fer, un tas de bonnes résolutions pour 2017, des projets qui font avancer, c'est important, mais, surtout, je vous souhaite de les mener à bien : c'est encore mieux.

 
Je me sens comme sur ce chemin : la route sera longue et périlleuse mais la lumière est tellement belle au bout qu'il mérite bien je l'emprunte. Je veux bien un peu de courage en commentaire, néanmoins :-)





Rendez-vous sur Hellocoton !

14 commentaires:

  1. Je te souhaite plein de succès dans ce nouveau projet <3 et j'ai hâte d'en savoir un peu plus ;)  

    RépondreSupprimer
  2. C'est marrant je te sens bien dans la même optique de vie que moi en ce moment, en plus avancée et enthousiaste. Tu vas me motiver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai commencé à poser quelques jalons et un imprévu dans mon parcours s'est déjà posé hier (il fallait que je vous en parle). Pour l'instant, j'attends de voir...

      Supprimer
  3. Merci <3 Je vous souhaite une belle et heureuse année 2017, bourrée d'amour, d'humour et de topinambours:
    1 an de Bonheur,
    52 semaines de douceur,
    365 jours de nouveautés,
    8 760 heures de surprises,
    525 600 minutes de plaisir,
    31 536 000 de secondes de rire !
    ����⭐️����⭐️

    Valerie Pascal, maman solo près de Nantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tiens, les topinambours, ça change ! Excellente année 2017 à toi aussi !

      Supprimer
  4. Je te souhaite que tout tes projets aboutissent pour cette année 2017 et aussi beaucoup de bonheur en famille.

    RépondreSupprimer
  5. Je croise tout pour la réussite de ton projet pro ! Bonne année ma belle !

    RépondreSupprimer
  6. je croise les doigts et te souhaite plein de succès dans ce nouveau projet <3 hâte d'en savoir un peu plus ;) en mode curieuse biz 

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai surtout hâte de l'annoncer, surtout à ma hiérarchie au boulot, ça me retirera un poids... mais il faut que je sois à la fois prudente et patiente.

      Supprimer
  7. Belle nouvelle année et je te souhaite surtout une belle réussite dans ce nouveau projet pro !
    Des bises

    RépondreSupprimer