mardi 27 août 2013

Tu l'as vue ? Tu n'la verras plus (la série, hein)



Je me rends compte qu’il y a un moment que je ne vous ai pas parlé - tout court, oui aussi - « télévision » sur le blog : ça remonte au mois de mars dernier, quand je vous ai fait part du choc de mes retrouvailles avec Maya l'abeille.

Il faut dire qu’en ce moment, et comme chaque année en période estivale, nous ne sommes guère gâtés par le programme à la télé (exception faite pour ce soir : mon Grand est déjà bloqué devant le poste à atteindre la diffusion de Batman Begins - vu le nombre de fois où la bande-annonce est passée sur TF1, impossible qu'il l'ignore).

Nous avons donc eu droit ces deux derniers mois, comme de coutume, à la 463ème rediffusion de la 7ème Compagnie, sans oublier l'intégrale ou presque des films de Louis de Funès, pour le cas où tu les aurais ratés à Noël.

Néanmoins, je crois que cet été 2013 est une grande cuvée, non pas en matière de pinard, mais en termes de programmes. C'est la première année où je ne trouve rien de potable à regarder, mis à part l'Amour et dans le pré et ses cuts sur M6 et Secrets d'Histoire sur France 2 - mon cerveau est un diesel : le lundi je le chauffe en douceur et le lendemain je passe la seconde.

Il y a bien quelques séries télévisées qui me plaisent bien, comme Private Practice... très pratique à regarder pour les gens qui bossent vu son horaire de diffusion. Car, oui, Mesdames et Messieurs les responsables de chaînes, figurez-vous qu'il y a encore des gens qui bossent au mois de juillet et août : incredible ! (j'ai révisé mon anglais au camping, comme vous pouvez le lire).

Moi-même, je fais partie de ces malheureux qui se tuent à la tâche (enfin raisonnablement tout de même) en juillet ou en août, pendant que d'autres se dorent la rondelle près de la piscine et, par conséquent, je ne peux décemment pas me permettre de regarder la télévision jusqu'à point d'heure, sinon le lendemain, j'ai des yeux de cabillaud.

Il en est de même pour les interminables tunnels, que dis-je intestins publicitaires, qui nous entraînent jusqu'à pas d'heure et que nous devons notamment subir pendant l'Amour est dans le pré : du coup maintenant, je regarde l'émission en replay, je gagne une demi-heure minimum. Le pire avec ADP restant cet inévitable flash back de 5 bonnes minutes au début de chaque émission, toujours le même, avec une sorte de présentation des agriculteurs et de teasing de la saison, qui est une perte de temps d'un ennui considérable, une fois qu'on l'a regardée une fois.

Je critique, vous allez me dire, mais il faut reconnaitre qu'il y a parfois de belles surprises à la télé l'été : quand j'étais d'âge scolaire, nous avions LA série de l'été, sur TF1 ou sur France 2, celle que mes parents et moi n'aurions loupé pour rien au monde. En ce temps-là, le magnétoscope était peu répandu alors, si tu ratais un épisode, c'était la loose : tu étais bon pour attendre une éventuelle rediffusion, 5 ans plus tard, au bas mot.

Cette année, en guise de belle surprise, nous avons eu la diffusion de The Borgias sur D8 le mardi en deuxième partie de soirée... enfin les premiers épisodes. Car D8 a jugé que finalement, diffuser cette bonne série en juillet ne permettait pas de rassembler un large public. Je traduis : il y aura beaucoup plus d'audience à faire et donc de fric à gagner quand tous ces ploucs de juillettiste auront fini de se tremper le cul dans le mazout au bord de la Méditerranée. Si vous vouliez regarder la série Rome, même punition : circulez, y'a rapidement eu - plus - rien à voir.



Je suis un poil énervée, comme vous le lisez, pourtant je ne suivais pas The Borgias : ce n'est pas mon truc, par contre Papa est occupé la regardait fidèlement... Et a donc été très déçu, comme quantité de téléspectateurs, j'imagine, à l'annonce de sa déprogrammation.

France 2 nous avait fait un coup similaire l'année dernière, en stoppant la diffusion de Private Practice en plein milieu de la saison. La suite est diffusée depuis le début du mois de juillet, comme ça, ceux qui ont vu les épisodes en 2012 ne s'en souviennent plus (moi la première : j'ai dormi entre temps et vieilli, donc perdu quelques neurones) et ceux qui ne les avaient pas vu ne comprennent rien non plus parce qu'ils arrivent là, au beau milieu de la saison, un peu comme Michael Young et son porte-voix au temps du Morning Live.

Quand je vois le peu de respect que l'on témoigne au téléspectateur, ça me fait regretter ma redevance et me renforce dans l'idée que nous sommes vraiment pris pour des jambons, nous, téléspectacteurs.

Mais je me dis, pour me consoler, que ça aurait pu être bien pire : imaginez-vous qu'ils nous stoppent la diffusion de Secret Story, cette perle culturelle de la télévision. On l'a échappé belle, hein ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Excellent ton article ;) A vrai dire je ne regarde pas beaucoup la télé enfin pas de cette façon là je suis plus version streaming pour voir les séries :)
    Par contre je regarde l'amour est dans le pré rendez vous du lundi ;)

    RépondreSupprimer
  2. hahah c'est vrai moi je regarde maius je télécharge (chutttt) déjà je n'aime pas attendre et en plus je suis sûre de les voir! je regarde même en vo quand c'est trop longgggggggg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne télécharge pas par contre : il m'est arrivée de regarder quelques séries en streaming il y a longtemps mais c'est tout.

      Supprimer