Rubrique nécrologique de novembre

Ce mois-ci, je ne recense que deux morts au combat, deux gels douche et pas de déodorant.

N’allez pas croire que je ne me suis pas « déodoré » les aisselles au mois de novembre, pas du tout : j’ai liquidé un échantillon et j’ai entamé à sa suite un déodorant de grande contenance qui ne devrait toutefois pas voir la fin du monde le 21 décembre et que je vous présenterai avec plaisir le mois prochain (enfin, si j’ai survécu).


 

1er cadavre : le gel douche Dove Men Care Clean Comfort

Novembre fut l’un des rares mois où Papa est occupé et moi n’avons pas fait gel douche commun, tout simplement parce qu’il a voulu garder son gel douche Dove men care pour lui tout seul.

J’ai tout de même eu la possibilité de m’en servir un peu au début mais, comme ce gel douche s’adresse aux hommes, aux vrais, mes petites mimines ont eu un mal fou à lui faire cracher un peu de produit (au gel douche, entendons-nous bien).

C’est la seule chose que je reproche à ce produit : son conditionnement. Il faut appuyer comme un guedin pour en faire sortir un peu de liquide et ce, même lorsque le flacon est plein – je n’ose même pas imaginer la bataille lorsqu’il ne reste plus que quelques gouttes dedans d’ailleurs ! Le plastique est très épais et le trou est assez petit, du coup, il faut appuyer très fort pour pouvoir faire couler un peu de produit. J’ai jeté l’éponge assez rapidement : le combat de catch avec le gel douche, les mains mouillées au saut du lit, très peu pour moi.

J’ai donc laissé ce gel douche à Papa est occupé. Ça l’a bien arrangé puisqu’il lui a vraiment beaucoup plu, d’abord parce qu’il sent très bon le mâle (le gel douche, quoique Papa est occupé aussi), ensuite parce qu’il se place tête en bas sur le rebord de la baignoire et qu’il n’y a pas besoin de le secouer comme un prunier vers la fin pour avoir les dernières gouttes (il faut appuyer à mort par contre) et qu’il peut s’utiliser aussi sur le visage, ce qui est très appréciable pour l’utiliser après le sport.

J’ajouterais que son conditionnement est très classe et que son parfum masculin est frais et vivifiant. J’ai aussi apprécié sa jolie couleur bleue et son côté hydratant. Il est un peu cher mais je pense le racheter tout de même à l’occasion pour faire plaisir à Papa est occupé.

Prix : 3,49 € les 200 ml.

2ème cadavre : la douche crème Dop Douceurs de Provence au lait d’amande et aux feuilles d’olivier

J’ai quasiment utilisé tout le gel douche Dop toute seule, hormis vers la fin, lorsque le Dove a rendu l’âme, très certainement sous la pression.

Cette crème douche m’a laissée pour le moins indifférente : j’ai trouvé que son parfum manquait d’identité et de caractère. Le mélange d’olivier et de lait d’amande m’attirait pourtant bien lorsque je l’ai acheté car je trouvais cette association originale et prometteuse mais je ne savais pas vraiment quoi en attendre. Il s’avère que cette crème douche sent bon mais qu’elle ne me laissera pas un souvenir impérissable. Je préfère les parfums plus marqués, qu’ils soient fleuris ou fruités.

Côté hydratation, rien à redire. Cette crème douche a une texture idéale, ni trop épaisse, ni trop liquide, elle se rince très bien et laisse la peau douce après utilisation.

Son prix est également raisonnable et sa composition au Ph neutre et sans parabènes mérite d’être signalée. Néanmoins, je ne pense pas racheter de nouveau cette variété, dont le parfum m’a quelque peu laissée de marbre.

Prix : 2,30 € les 250 ml.


 

Commentaires

  1. Novembre j'ai testé la fameuse nivea crème sous la douche de mon côté... Ca s'adresse à tous, et pourtant j'en chie pour faire sortir le produit :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut croire que c'est la tendance du moment alors...

      Supprimer
  2. j'adore ton article bcp d'humour nous chez nous c un gros cadum familliale pour tout le monde... et il dure longtps mais on se lave

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'oursin aime particulièrement les formats familiaux...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Mes billets qui vous plaisent bien :

"A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes" - proverbe chinois (et radin)